Halflives : interview de Linda Battilani pour la sortie de V

 
 

[English Version Below]

 

La sortie de V, le nouvel EP du groupe Halflives, était l’occasion de discuter avec Linda Battilani, chanteuse du groupe.

 

Aujourd’hui, on est là pour parler du nouvel EP, donc je voulais commencer par demander : pourquoi est-il appelé V ?
Le concept ne m’est pas venu tout de suite, ou du moins l’idée du titre de l’EP, c’est venu plus tard. J’ai écrit Villain, qui est sorti fin 2020, et la chanson suivante je l’ai appelée Victim. Puis, j’ai réalisé qu’il y avait comme un pattern avec toutes ces chansons commençant par la lettre V et je me suis dit, j’ai compris, je vais appeler cet EP V. Ça va être un EP avec 5 titres et je vais appeler la dernière chanson V, qui veut dire 5 en chiffres romains. C’est comme ça que le concept est né, mais j’ai aussi vu beaucoup de coïncidences après ça, par exemple, ça fait 5 ans qu’Halflives est un groupe, donc comme je l’ai dit juste avant, 5 c’est V en chiffres romains. C’est aussi la 5ème sortie officielle du groupe, si on compte on a d’abord eu Empty Rooms, puis Crown et Fugitive, après Résilience et maintenant V – Je ne compte pas Villain car la chanson fait partie de V – donc toutes ces coïncidences doivent bien signifier quelque chose ! Je savais que je devais l’appeler V. En plus, cet EP a été fortement inspiré par de séries et des films, en particulier par le personnage de Villanelle dans Killing Eve. Donc voilà, il y a beaucoup de V dans ma vie.

 

Il y a 5 chansons sur l’EP et au moment où on parle, seulement 3 sont sorties. Es-tu contente des retours que tu as eus jusqu’ici ?
Je suis plutôt contente, oui. J’avais peur pour Victim au début, parce que c’est la chanson qui fait le plus pop sur l’EP. J’ai donné une chanson de rock assez moderne avec Vibe, et même s’il y a aussi des guitares sur Victim, je me demandais si ça allait être trop pop et je me disais que peut-être les fans et l’industrie musicale n’allaient pas l’aimer. Au contraire, le morceau a reçu encore plus de retours que Vibe. Je suis juste très heureuse qu’il ait été accueilli à bras ouverts donc je ne peux vraiment pas me plaindre, je suis satisfaite. Maintenant, je suis plus confiante vis-à-vis du dernier single que l’on va sortir en même temps que l’EP, je pense que vous allez tous l’aimer.

Personnellement, je préfère Victim à Villain et Vibe pour l’instant.
C’est aussi ma chanson préférée sur l’EP, même si je les aime toutes. Donc je suis vraiment heureuse qu’elle ait eu la reconnaissance que j’espérais, même si j’avais peur au début. C’est probablement juste parce que je doute de moi-même et c’est naturel, parce qu’on sort notre nouveau bébé et on ne sait pas si les gens vont nous féliciter pour le travail qu’on a fait où si ça va soudainement déclencher une tempête. Je suis toujours un peu paranoïaque par rapport à ça, mais heureusement ce n’est pas arrivé et oui, on en est là aujourd’hui !

 

 

Je voulais aussi te demander, comme Resilience et V sont tous les deux des EP, quel est l’avantage d’écrire des EP courts plutôt que des albums entiers ?
Personnellement, j’adore le fait que je puisse focaliser mon énergie sur moins de morceaux et essayer qu’ils soient tous intéressants, et donner le meilleur de moi-même. J’ai envie que les chansons sonnent toutes comme des single, je n’ai pas envie d’en créer juste pour remplir et écrire de la musique juste parce qu’il faut atteindre le nombre de 10 pistes pour sortir un album. Si jamais je fais un autre album, ça me prendra beaucoup plus de temps, alors que pour un EP je peux produire plus vite des bonnes chansons. Tout le monde devra attendre 2 ou 3 ans avant que je sois 100% satisfaite avec un album, parce que je suis perfectionniste et tout devra être parfait. Je pense que je peux sortir de la musique plus rapidement en faisant un EP avec lequel je suis 100% contente plutôt qu’ en faisant un album, donc c’est pour ça que je préfère sortir des EPs, à moins que je ne sois extrêmement inspirée un jour pour écrire 10 morceaux géniaux et dans ce cas, peut-être qu’un album sortira. Mais en ce moment, je préfère sortir des morceaux plus souvent et y mettre tout ce que j’ai.

 

Chaque EP ou album a une atmosphère, un thème et même un univers différent. Est-ce que tu recherche toujours un changement quand tu écris de nouveaux titres ?
Je n’aime pas me focaliser sur toujours la même chose. Par exemple, d’Empty Rooms à Resilience, j’ai essayé de continuer à écrire des chansons dans le style d’Empty Rooms, comme Crown ou Fugitive, mais j’ai finis par avoir l’impression que je me répétais, qu’il n’y avait rien de nouveau. C’est comme ça que j’ai commencé à expérimenter de nouveaux sons, et c’est pourquoi il y a ce changement entre ces deux ères. Mais j’ai l’impression qu’avec V, je reviens aux sources. J’ai fait une pause avec les guitares et les sons plus lourd pour pouvoir y revenir avec un esprit plus clair, des idées nouvelles et toutes fraîches. J’ai commencé par me dire « Je ne vais pas mettre de guitares dans cet EP », et en fait maintenant il y a de la guitare partout. Mais elles sont différentes d’Empty Rooms, ce qui est quelque chose que j’aime beaucoup, et j’ai l’impression que c’est la collision de ces deux univers : Empty Rooms et Resilience. Ça sonne comme Resilience mais avec des guitares, c’est le vrai son d’Halflives au final. Je ne pense pas qu’il y est un disque qui sonne davantage Halflives que celui-là. C’est 100% moi, c’est la collision de toutes ces années d’écriture, de création et d’apprentissage. Je pense que j’ai forgé le vrai son d’Halflives en mélangeant la pop et l’électronique avec les sons plus rock, V est le mélange de tout ça. Et les deux chansons qui ne sont pas encore disponibles seront probablement celles qui brilleront le plus avec ce style.

 

J’ai envie de parler un peu du clip vidéo pour Victim maintenant. On dirait qu’il y a encore plus de détails dans les vidéos par rapport à avant. Comment tu crées ces atmosphères et comment tu décides des scènes que vous filmez ?
Je n’ai pas dirigé cette vidéo autant que je l’ai fait pour le clip de Valkyrie (celui-ci, je l’ai entièrement dirigé), mais pour Victim j’ai fait tout mon travail avant d’arriver sur le plateau. Ce jour-là, on avait notre vidéaste habituel, Benjamin, et on réfléchit toujours beaucoup en avance. Je lui donne mes idées, je crée des montages photos, on partage nos idées et concepts et on essaie de recréer ce que l’on va tourner en amont. Si je ne lui apporte rien, alors les vidéos ne seraient pas aussi intéressantes. Il y a toujours beaucoup de préparation à faire en avance et on doit avoir nos idées très claires. Je voulais que tout soit très clair pour Victim, car j’ai mis tout ce que j’avais dans cette vidéo : des changements de tenues, des changements dans le scénario, beaucoup de changements sur tous les plans. L’idée du sang est la dernière que j’ai eue. Tout a commencé avec une scène de crime, j’avais ces image de sacs mortuaires et je voulais faire quelque chose dans ce style, parce que la victime ici était une personne décédée. J’ai joué autour de ce concept et j’ai senti que quelque chose manquait, on ne pouvait pas juste faire une scène de crime. La première fois que j’ai imaginé la scène avec le sang, je voulais que la fille me passe une main autour du cou et il devait y avoir la trace de main qui restait sur mon cou comme une tâche de sang. Mais ça ne s’est pas du tout passé comme ça au final, on a tout improvisé sur le moment. C’est mieux que ce à quoi je m’attendais au début, mais je n’aurais jamais imaginé qu’il y aurait autant de sang ! C’était tout collant, ses mains restaient collées sur ma peau et c’était super douloureux. Puis la maquilleuse est arrivée avec de l’eau et ça a tout changé, c’était devenu beaucoup plus facile à manipuler.

 

 

Comment le covid et les moments de quarantaine ont influencé ton processus créatif ?
Ça m’a vraiment donné beaucoup de temps pour réfléchir. J’étais tout le temps à la maison donc tout ce que je pouvais faire, c’était me concentrer pour écrire de la musique et travailler sur tout le reste qui concerne Halflives. Je n’avais pas besoin de penser à partir en tournée, à me préparer pour des évènements publiques et d’autres choses du même genre. J’ai eu beaucoup de temps pour expérimenter des sons avant de trouver le fil conducteur qui réunirait tout pour créer un nouveau son et qui résulterait en la création de V. Aussi, les films et les séries télé m’ont beaucoup aidée. Quand on a beaucoup de temps à tuer, on regarde la télé, on joue à des jeux, et je me suis rendue compte que c’est une énorme source d’inspiration. Une fois que je termine une série télé et qu’ensuite j’écoute de la musique et des chansons de n’importe quel artiste, parfois j’entends des paroles qui me rappellent une scène dans une série et c’est là que j’ai eu un déclic au bout d’un moment. J’ai réalisé que je pouvais créer un nouveau thème autour de ce qui m’avait parlé et touchée, c’est comme ça que tout a commencé. S’il n’y avait eu ni covid ni quarantaine, je n’aurais probablement pas eu le temps d’écrire cet EP, d’avoir toutes ces idées et de me rendre compte que maintenant, je peux faire plein de choses par moi-même ici, et que je n’ai besoin de personne pour le faire à ma place. Le covid m’a donné le temps de réaliser tout ça et d’une manière ou d’une autre, je suis reconnaissante de ça. Pas reconnaissante pour le covid bien sûr, mais juste de m’avois permis de réaliser que je suis suffisante et totalement indépendante.

Tu t’es créé comme un studio chez toi maintenant ?
En gros, avant le covid, je n’avais pas beaucoup de matériel, et pendant la quarantaine j’ai pris le temps de regarder des critiques, des tutoriels, ce genre de choses pour commencer à faire des trucs par moi-même. Même les covers sur Patreon sont un bon entraînement pour ça. Donc j’ai commencé à expérimenter par moi-même, et j’ai réalisé que je n’avais pas spécialement besoin d’aller dans un studio, ou de courir après un producteur qui ne veut pas travailler avec moi. J’ai commencé à écrire ma propre musique complètement seule. Bien sûr, j’ai pu échanger des idées avec d’autres compositeurs, même des producteurs de L.A., c’était cool. Les gens avaient aussi du temps à tuer et nous étions tous chez nous, dans des conversations Zoom tous ensemble, à faire des séances d’écriture. Ça ne serait jamais arrivé autrement. Je n’aurais probablement jamais travaillé avec quelqu’un de l’autre côté de l’Atlantique s’il n’y avait pas eu le covid, à moins de prendre l’avion et de pouvoir être sur place, bien sûr. J’y pense pour le futur, mais ce n’est qu’une idée pour le moment.

 

L’image de l’EP est un mixe d’une peinture et d’une photo, te représentant en forme de V. Comment tu es arrivée à cette idée ?
Au début, je pensais que je pourrais faire un V avec mes doigts, mais ça ressemblait trop au symbole « Peace » et c’était bizarre. Ensuite, j’ai joué à Metal Gear Solid V. Comme j’aime bien être sur Pinterest à faire défiler des images de jeux et de séries que j’aime bien, je suis tombée un jour sur l’image d’un personnage de ce jeu. C’était le dessin du personnage debout avec les jambes très ouvertes, pas à l’envers comme je le fait pour V, mais quand je l’ai vu j’ai pensé que ça ressemblait à un V. Donc, si je prenais une photo de moi comme ça et que je la retourne, avec les jambes ouvertes de la même façon, alors ça forme un V ! Après ça, j’ai parlé avec la fille qui a dessiné toutes les illustrations de ce cycle, et je lui ai dit « laisse mon visage intact, mais tout le reste, repasse dessus ! ». C’est comme ça que l’image a été créée. Je la trouve cool, honnêtement, c’est mon illustration préférée sur tout ce nouveau cycle.

 

Des fois, tu chantes des versions acoustiques de certaines chansons, en live sur Instagram par exemple. Est-ce que tu prévois de sortir un jour des versions acoustiques de certaines chansons, ou des versions réimaginées comme tu as fait pour Fugitive ?
J’envisage de faire des versions au piano ou plus acoustiques pour certaines chansons de l’EP. Sûrement pour sortir des vidéos très simples sur YouTube, pas comme Victim, avec moi jouant du piano. Il y aura très probablement des choses dans ce style. Pas comme Fugitive Reimagined, mais plus comme des sessions acoustiques des chansons de V.

 

 

Comme tu es très active sur les réseaux sociaux, est-ce que tu penses qu’il est important de créer un lien fort avec les fans, et est-ce que ça aide à développer le groupe ?
Je pense que c’est vital. Même Patreon, plus que les réseaux sociaux en général, m’aide à réaliser ça même si je le savais déjà. Ça aide à avoir une relation beaucoup plus profonde et à ressentir une vraie connexion. Si je rencontrais en vrai les personnes qui sont toujours dans les hangouts qu’on organise sur Patreon, j’aurais davantage l’impression de parler à des amis qu’à des fans. Je pense que c’est une bonne chose. On crée une relation avec des gens que l’on aurait jamais imaginé avoir autrement. Savoir que vous êtes toujours là, à écouter ma musique, à me donner des retours, à être si enthousiastes par rapport à tout ce que je fais… Si on ne développe pas ce lien, on ne peut pas savoir que notre art résonne avec autant de gens. Échanger avec vous tous, c’est ce qui me nourris, me donne l’énergie et la volonté de continuer à écrire de la musique. Je sais qu’il y aura des oreilles pour écouter ce que je crée, je peux vous parler et savoir ce que vous en pensez. Si je ne communique pas avec vous, à quoi bon ? Je n’arrive pas à comprendre les gens qui ne le font pas. Je pense qu’il est essentiel de continuer à faire grandir cette communauté, et à ce qu’on soit tous heureux et enthousiastes. C’est comme un cycle d’énergie positive que l’on s’échange, ça me nourrit, ça vous nourrit, et c’est génial. Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je puisse réussir à construire tout ça, mais ça s’est fait de manière tellement naturelle, rien n’était forcé. Je ne me suis jamais dit « je dois parler aux fans sinon ils ne seront pas contents », non, c’était complètement naturel et j’adore ça. J’adore le résultat.

 

Récemment, vous avez annoncé que vous alliez jouer à Rock For People. Comment tu te sens par rapport au fait que tu vas enfin pouvoir remonter sur scène ?
Super bien ! Ils nous ont contactés il y a quelques jours en nous disant « vous voulez venir jouer le 13 août ? On organise une version plus petite de Rock For People. » Donc je suis allée voir les garçons et je leur ai dit : « je m’en fiche que vous ayez prévu autre chose, annulez tout, on va jouer à Rock For People ! ». Ils ont répondu qu’ils trouveraient un moyen. Fede doit prendre l’avion et nous rejoindre le matin même du concert, et on va conduire jusque là-bas sans lui. Ça a intérêt à ne pas être annulé, maintenant ! On a réussi à tout organiser et à faire en sorte qu’on y soit de toute façon, on a tous tellement envie de rejouer en live. La dernière fois qu’on a joué à Rock For People, c’était super fun. Revenir sur scène après une si longue période avec ce festival, qui est toujours génial, et jouer en République Tchèque en général, c’est super enthousiasmant. C’était une offre que nous ne pouvions tout simplement pas refuser. Je n’en peux plus d’attendre, honnêtement. Je suis aussi terrifiée à cette idée, parce que ça fait un an et demi qu’on a joué un concert pour la dernière fois, mais on sera prêts. J’ai installé mis micro au milieu de la pièce pour pouvoir sauter, chanter et faire semblant d’être sur scène, pour entraîner de nouveau mon corps à ne pas être fatigué. C’est une grande scène là-bas, je sais déjà que je vais courir partout. J’aurai beaucoup d’énergie à dépenser. Alors oui, j’ai vraiment hâte !

 

Quels sont vos projets pour le futur, après la sortie de V ?
On était censés faire une tournée au Royaume-Uni cet été, mais encore une fois, tout le monde sait déjà que cela n’arrivera pas. On doit toujours se faire vacciner et je ne pense pas qu’il soit raisonnable de voyager sans être vacciné. En plus, le Royaume-Uni a reporté la réouverture du pays pour de nombreuses raisons, donc c’est impossible de s’y produire cette année. Mais on travaille déjà pour voir ce qu’on pourrait faire d’ici fin 2021, début 2022. On a des possibilités pour faire les premières parties de certaines tournées, et si jamais ça n’arrive pas, on pourra peut-être jouer des concerts exclusifs dans certaines capitales, comme Paris et Londres. Même si la tournée au Royaume-Uni est annulée, j’aimerais reprogrammer Paris et Londres en tant que concerts exclusifs. Quant aux autres tournées, on est en contact avec quelques personnes, mais comme rien n’est encore confirmé je ne peux pas vraiment en parler plus précisément. J’ai vraiment hâte de repartir en tourne honnêtement, j’ai attendu trop longtemps !

 

 

V est sorti le 2 juillet 2021.

Tracklist :

01. Vibe
02. Victim
03. Valkyrie
04. Villain
05. V (Psycho)

 

 

English Version

 

The release of V, the new Halflives’ EP, was the occasion to discuss with Linda Battilani, singer of the band.

 

Today is all about speaking about the new EP, so I wanted to start by asking: why is it called V?
The concept did not come out right away, or at least the idea of the title of the EP, it came later. I wrote Villain, which was released late 2020, and the song right after I called it Victim. Then I realized there was a pattern with all these songs starting with the letter V and I was like, ok, I got it, I am going to call the EP V. It’s going to be a 5-tracks EP, and I am going to call the last track V, which is 5 in roman number. That’s how the concept came up, and also a lot of coincidences came up after that, like it’s been 5 years since Halflives are a band, so as said before 5 in roman number is V. It is also the official 5th release, if you count there is first Empty Rooms, then Crown and Fugitive, then Resilience and now V – I don’t count Villain because it’s a part of V – so all these coincidences must mean something! I knew I had to call it V. Also, this EP has been heavily inspired by TV shows and films, especially by the character of Villanelle in Killing Eve, so that’s why. There are a lot of V in my life.

 

There are 5 songs on the EP and as we speak, 3 of them are released. Are you happy of the feedbacks you received?
I am quite happy, yes. I was scared for Victim at first, because it’s the one that is the more pop of the EP. I gave a modern rock song with Vibe, and even if there are guitars in Victim as well, I was wondering if it was going to be too pop, and that maybe both the fans and the industry were not going to like it. Instead, it had even a bigger and greater feedback than Vibe. I am just so happy it has been welcomed with open arms so I really can’t complain, I am satisfied. I am now confident about the last single that we are going to drop soon with the EP, I think you are all going to like it.

Personally, I prefer Victim than Villain and Vibe for now.
It’s also my favorite of the EP, even if I like them all. So, I am really happy it got the recognition I was hoping for, even if I was afraid at first. It’s probably just self-doubt and it’s natural, because you are putting your baby out there and you don’t really know if people are going to praise you for your work or if they are going to start a shit storm suddenly. I am always paranoid about this but hopefully, that did not happen and yeah, we are here today!

 

 

I also wanted to ask, as Resilience and V are both EP, what is the advantage for you to write shorter releases instead of full length albums?
I personally really like the fact that I can focus my energy on less tracks, try to have all of these tracks being very interesting and being the best that I can do. I want them all to sound like singles, I don’t want fill-in songs, I don’t want to write a new track just for the sake of it and because I have to reach the number 10 for an album. If I will ever make another album, it will take me a lot of time. Instead, for an EP, I can produce faster more songs that are good. Everybody will have to wait for 2 or 3 years before I am actually 100% satisfied with an album, because I’m a perfectionist and everything has to be perfect. I think that I can pull out music faster by doing an EP that I am 100% happy with rather than an album, so I would rather put out EPs than albums, unless I am extremely inspired to write 10 killer tracks and then I will possibly pull out an album. But so far, I prefer to release tracks more often and deliver everything I have in it.

 

Each EP or album has a very different vibe, theme and overall universe. Do you always look for a change when you write a new record?
I personally don’t like to stick to the same thing. For example, from Empty Rooms to Resilience, I tried to keep on writing songs in the style of Empty Rooms, like Crown or Fugitive, but I started to feel like I was repeating myself, there was nothing new. That’s how I started to experiment with new sounds and that’s why there is this change of sound between these 2 eras. But I feel like with V, I am coming back to the roots. I took a break from guitars and heavier sounds, so I could come back to it with a clear mind, new and fresh ideas. I started by saying “I’m not going to put guitars in this EP”, instead now there are just guitars. But they are different from Empty Room, which is something I like, and I still feel like it is the collision of these two worlds : Empty Room and Resilience. It sounds like Resilience but with guitars, which is basically Halflives’ sound in the end. I don’t think there is a record that sounds more like Halflives than this one. It’s 100% me, it’s the collision of all these years of songwriting, creating and learning. I think I forged the real Halflives sound by merging the pop and electronic sound with the rock sound, V is the summary of all of this. And the 2 last tracks that are not out yet will probably be the ones that shine the most with this style.

 

I wanted to talk a little about the video clip for Victim now. It looks like there are even more details in your videos now than previously. How do you create these atmospheres and do you decide of the scenes to shoot?
I did not direct it as much as the video for Valkyrie (that one, I totally directed it), but for Victim I did all my work before arriving on set. That day, we had our usual video maker, called Benjamin, and we always brainstorm a lot. I give him all the ideas, I create a mood board, we share ideas and concepts and we try to recreate what we are going to shoot beforehand. If I bring him nothing, then the videos would not be that interesting. There is always a lot of preparation to do before and you need to have your ideas very clear. I wanted to have them very clear for Victim, because I put everything I’ve got in this music video: change of outfits, change of scenarios, changes of everything. The blood idea was the last one I had. Everything started with a crime scene, I had the images of the body bags and I wanted to do something in that style, because the victim here was a dead person. I played around this concept and I felt like something was missing, we couldn’t do only a crime scene. The first time I imagined the blood scene, I wanted the girl to put a hand around my neck and there was supposed to be the blood stain of the hand staying on my neck. But it did not turned out like this at all, it was improvised in the end. It is better than what I was expecting at first, but I never imagined there was going to be so much blood! It was all sticky, her hands were not coming out of my skin and it was painful as Hell. Then the makeup artist arrived with some water and that changed the entire game, it was so much easier.

 

 

How the covid times and quarantine impacted your creative process?
It actually gave me a lot of time to think. I was home all the time so all I could do was focusing on writing music and working on everything else that concerns Halflives. I did not need to think about going on tour, preparing ourselves for events and public stuff. I had a really long time to experiment stuff before finding the thread that would connect all the dots that would create a new sound and V. Also, TV and films helped a lot. When you have a lot of time to kill you watch TV, you play games, and I found out they are a huge source of inspiration. Once I finish a TV show and then I listen to music and songs from whoever, sometimes I hear a few lyrics that could remind me of a scene in a show and that’s where it clicked at one point, I realized I could create a whole theme about something that spoke to me and impacted me, that’s how it came out. If there would not have been covid and quarantine, I probably would not had time to write this EP, to come up with many ideas and with the fact that now, I can do things on my own in here, and I don’t need anybody to do that. Covid gave me time to realize all that and somehow I am grateful for that. Not grateful for covid of course, but just grateful that I realized that I am enough and totally independent.

You have more like a home studio now?
Basically, before covid, I had not much gear and while I was at home I took time to watch reviews, tutorials, and things like that to start doing stuff on my own. Even the covers on Patreon are a great training for that. So I started to experiment things by myself, and realized that I did not especially need to go to a studio, or chase after a producer who don’t want to work with me. I started to write my own music completely alone. Of course I could exchange ideas with other song writers, even producers from LA, it was cool. People had time to kill as well and we were all at home, zooming together and doing writing sessions. It would not have happened otherwise. I probably would have never worked with someone overseas if it would not have been covid, unless I take a plane and go there of course. I am thinking about it maybe for the future, but it is just an idea for now.

 

The cover of the EP is a mix of a painting and a photo, representing you forming a V. How did you come up with this idea?
At first I was thinking that I should do the V with my fingers but it looked too much like a “Peace” symbol and it was weird. Then, I played Metal Gear Solid V. As I like to browse images on Pinterest of games and shows that I like, I came up one day with an image of a character of this game. It’s a drawing of a character standing with the legs very opened, not upside down like I did for V, but when I saw it I thought it was looking like a V. So, if I take a photo of myself like that and I flip it with the legs wide open then it makes a V! After that, I talked with the girl who painted all the artworks for this cycle, and I said “leave my face untouched, but all the rest, brush it!”. That’s how this image was created. I think it’s cool, it’s my favorite artwork of the whole new cycle to be fair.

 

Sometimes, you are also singing acoustic versions of the songs on live Instagram for example. Do you plan to release acoustic versions of songs, or reimagined versions like you did for Fugitive?
I am considering piano or acoustic versions for some songs from the EP. Probably to release YouTube videos, very simple videos, not like Victim, with me playing the piano. There will most probably be things in that style. Not like Fugitive Reimagined, but more like a session of acoustic versions of the songs from V.

 

 

As you are very active on social media, do you think it is important to have a strong link with your fans, and is it helping developing the band?
I think it is vital. Even Patreon, more than social media, helped me to realize that even if I knew it already. It is helping to have a deeper relationship and feel a real connection. If I were to meet in person the people that are always on the hangouts we do on Patreon, I would feel more like talking to a friend than talking to a fan. I think this is great. You create a relationship with people that you would never have imaged to have otherwise. Knowing that you guys are always there, listening to my music, giving me feedback, being excited about what I do… If you don’t develop this bond, you are unaware that your art resonates with so many souls out there. Exchanging with you is what feeds me with energy and the will to keep going, writing new music. I know there will be ears out there listening to it, I can talk to you and I know what you think. If I don’t communicate with you, what’s the point? I just don’t understand people who don’t do it. I think it is essential to keep to community growing, happy and excited. It is a cycle of positive energy that we can exchange, it feeds me, it feeds you and it is so good. I would never have imagined that one day I could manage to build all of this, but it happened in such a natural way that it was not forced. I wasn’t like “you have to talk to the fans or they will be unhappy”, no, it was completely natural and I love it. I love how it is.

 

You have recently announced that you will be playing at Rock For People, how does it feel to finally be able to come back on stage?
Great! They contacted us a few days back saying “do you want to come and play on August 13? We’re doing a smaller version of Rock For People”. So I came to the boys and said “I don’t care if you were supposed to do something else, just don’t, we are going to play at Rock for People!”. They said they will find a way. Fede has to take a plane and join us the same morning of the show and we are going to drive there without him. It better not be cancelled now! We managed to organize everything and make it happen anyway, we all feel that we want to play live so much. Last time we went at Rock For People, it was super fun. Coming back on stage after such a long time with this festival, which is always great, and playing in Czech Republic in general is super exciting. It was an offer we just couldn’t refuse. I can’t wait honestly. I am also terrified because it’s been a year and a half that we last played a show, but we will be ready. I put my microphone in the middle of the room so I can jump, sing, and pretend to be on stage to train my body again to not be tired there. It’s a big stage and I know I will be running everywhere. I will have a lot of energy to waste. So yes, I am super excited!

 

What are you planning in the future, after the release of V?
We were supposed to tour the UK this summer but again, you already know that’s not going to happen. We still have to get vaccine and I don’t think it is reasonable to travel without being vaccinated. Plus, the UK postponed their reopening for many reasons so it cannot happen this year. But we are working on seeing what we can put together by the end of 2021, beginning of 2022. There’s possibilities for support tours, and if that is not going to happen, we will probably play exclusive shows in the capitals, like Paris and London. Even if the UK tour is cancelled, Paris and London will be rescheduled as exclusive shows. As for support tours, we’re in touch with a few people, but nothing is confirmed yet so I can’t really say anything precise. I can’t wait to be back on tour honestly, it’s been too long!

 
 

Margot Patry
Margot Patry
En général, j'étudie les Sciences, mais des fois j'écoute de la musique !

Latest articles

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here