Entretien avec The Dead Krazukies

Avec beaucoup de retard, mais un plaisir fou de redécouvrir ce groupe et cette interview où l’on a bien rigolé avec ma Xtreme Binôme Clémence. Je vous partage aujourd’hui notre découverte du groupe de punk rock avec qui nous avons passé un super moment tant durant l’interview que lors du concert à l’Xtreme Fest, The Dead Krazukies !

Ceci est un article contenant un passage PEGI 16, il y a du olé olé dans l’air !
ChairYourSound décline toute responsabilité envers les jeunes âmes pures, bonne lecture !

Bonjour, pouvez-vous vous présenter pour ceux qui n’ont pas encore le plaisir de vous connaître ?

Julien (basse)
Très bien, on est les Dead Krazukies, un groupe de Punk Rock des Landes. On a formé le groupe avec Philou le batteur. C’était vraiment un groupe de reprise pour rigoler. Et par la suite, la line up a changé plusieurs fois. Maider (chant) a intégré le groupe avec Fafo (guitare) et là, c’est devenu plus sérieux, on a commencé à réellement travailler sur les compositions, on a sorti le premier Album, puis le deuxième et le troisième qui est sorti le 16 juin dernier (2023). Depuis notre line up est assez classique, Maider notre chanteuse, Fafo et Seb à la guitare, Philou à la batterie et moi Julien à la basse.

Est-ce que vous avez des anecdotes sur votre rencontre, sur votre formation, des petites choses un peu sympas à nous partager ?

Maider (chant)
À la base, on avait un bon copain en commun avec bichon (Julien) qui bien avant que je ne rentre dans The Dead Krazukies m’a dit “J‘ai des copains qui font du punk rock et toi t’aime bien le punk rock, j’aimerais bien te rencarder avec eux pour que tu chantes avec eux. ” Et ça ne s’est jamais fait sur le coup ! Il a fallu que Fafo rentre en tant que guitariste et chanteur alors qu’il ne sait pas du tout chanter. Du coup en soirée, on s’est retrouvé, moi, je me suis mise à chanter du Queen et il m’a dit “ Tu chantes bien, j’ai un truc à te proposer” et finalement, je les ai rejoints. Ça, c’est fait avec trois ans de retard, mais je suis rentrée dans le groupe !

Julien (basse)
Il faut savoir qu’avant, on faisait ça vraiment pour la rigolade, ce n’était vraiment pas très sérieux quoi. On rigole toujours, mais c’est quand même devenu un projet plus sérieux dans le sens où l’on fait de vrais concerts avec de vraies compos, au départ, on travaillait avec Philou, on jouait ensemble et on travaillait chez RipCurl et on jouait beaucoup pour les soirées de l’entreprise. C’était vraiment cool… Là, on aurait plein d’histoires à raconter parce qu’on a vécu des choses très rigolotes durant toutes ces années. Mais Maider est arrivée vraiment au moment où c’est devenu sérieux et que c’est devenu un vrai groupe.

Maider (chant)
J’ai stabilisé la formation, on va dire, il fallait une femme en fait !

Pourquoi ce choix de nom de groupe ?

Julien (basse)
On nous pose tout le temps la question. Je pense que maintenant, on va finir par inventer des trucs cools parce que c’est nul en fait ! Initialement, on était un faux groupe, on faisait des reprises et on aimait bien les Dead Kennedys. À l’époque, on s’est dit, on va faire un peu le Dead Kennedys du pauvre à la française, et Henri Krasuckii qui est un militant de la CGT qui nous a inspiré puisqu’il avait une marionnette du Muppet Show à l’époque, nous faisait beaucoup rire et on est parti sur ce nom-là, mais vraiment sans penser qu’on devrait en parler un jour, mais on l’a même gardé jusque jusqu’à présent et c’est plutôt cool parce que tout le monde nous pose des questions et personne ne sait trop ce que c’est.

Maider (Chant)
On s’était posé la question en temps de changer et puis finalement non, c’est notre identité, on l’a intégrée. Il ne nous va pas trop mal finalement.

Du coup, est-ce que vous avez des sources d’inspiration en groupe, même individuel ?

Maider (Chant)
Nos influences sont assez diverses dans le groupe, mais il y a quelques groupes sur lesquels on se retrouve, notamment NOFX, Comeback Kids. Philou qui compose beaucoup est vraiment fan de Rise Against d’où cette consonance musicale. Anti Flag (feu Anti Flag) qu’on aimait. On a tous des préférences, certains qui aiment la scène française, d’autres qui aiment moins ça, certains aiment le reggae comme Juju d’autres qui aiment moins ça. On a tous notre petit truc à nous.

Julien (basse)
Mais on aime tous le punk rock. On a tous ce point en commun, ce qui est vraiment cool. Par exemple sur un festival comme celui-ci (Xtreme Fest) on est tous très contents d’être là, d’aller voir pleins de groupes et on n’est pas là par hasard, on est tous animés par la même chose, on écoute tous ça depuis que l’on est ado.

Maider (chant)
On ne fait pas du Punk sans aimer le punk !

Vous avez parlé justement de la scène française et de la scène étrangère, pourquoi avoir fait le choix de chanter en anglais ?

Julien (basse)
Nous avons eu un peu une mauvaise expérience, avant que Maider arrive, on a tenté de chanter en français et ça ne nous plaisait vraiment pas.

Maider (chant)
Et moi, je n’aime pas du tout chanter en français. Je trouve qu’il y a une certaine redondance dans l’écriture. Je ne suis pas fan de ça. J’ai beaucoup le punk mélo californien donc chanter en anglais ça m’allait très bien. Chanter en anglais, c’est beaucoup plus fluide.

Seb (guitare)
Et puis le français, c’est assez plat, c’est plus difficile de mettre des intonations alors que l’anglais ça chante, c’est plus dynamique.

Maider (chant)
Par ailleurs, comme on chante souvent devant un public français, si j’oublie les paroles, je fais du yaourt et personne ne comprend !

Vous pouvez me parler de votre premier album The Northern Belle ? (Je triche, durant l’interview, je me suis trompée d’album, oups !)

Maider (chant)
Premier album, Seb était déjà un peu là, il vient officiellement de rejoindre notre line up, mais a participé à l’album en enregistrant un solo sur Welcome to the Show composé et enregistré sur son studio. Il y a donc eu the Northern Belle en 2016, Icarus en novembre 2020. On a eu le temps de le peaufiner durant la covid. Finalement, c’est tombé à point nommé. Il a été, à mon sens, plutôt bien accueilli. Et puis on s’est dit, on ne va pas rester sur nos acquis, on va continuer dans notre lancée et à composer. On voulait faire vite et se diversifier un peu plus et on a sorti notre petit dernier en juin 2023 From the Underworld en plein Hellfest !

Quel a été votre cheminement entre tous ces albums, du premier à aujourd’hui ? Le changement de line up a eu une influence ?

Maider (chant)
Ça surtout été influencé par nos capacités. Comme tout le monde, les années passent et on progresse un peu. On essaie donc de faire des albums à la hauteur de ce que l’on sait faire. Quand j’écoute le premier, je ne le trouve pas si mal, il sonne bien, on a évolué techniquement, mais ce que l’on faisait avant résonne toujours. On avait envie de faire sur le dernier des choses un peu plus metal parce que c’est des choses que l’on aime bien.

Quel est votre ressenti par rapport au fait de jouer à l’Xtreme Fest, même si ce n’est pas la première fois ?

Philou (batterie)
Franchement, fait chier quoi !

Maider (Chant)
Non, on est très content comme on est avec tous les copains, de la scène ! Du coup, on sait que l’on va jouer, mais on sait aussi que l’on va bien s’amuser et ce soir, et demain ! Comme on n’a pas fêté la sorti du dernier album ensemble, on va le fêter ce week-end !

En tant que groupe, vous faites comment pour gérer votre stress avant de monter en scène ?

 🥵 PEGI +16 😱

🙃

Maider (Chant)
Alors moi, je couche avec mon mari (Fafo) !

Philou (batterie)
Moi aussi, je couche avec son mari !

Fafo (guitare)
Et moi, je couche avec ton frère (Juju) !

Philou (batterie)
Oui, c’est un petit peu consanguin !

Julien (basse)
On n’a pas de rituel, on boit énormément, bon avec l’expérience maintenant, on le fait après le concert ! Chacun gère son truc. On n’a pas de gros câlin des checks.

Philou (batterie)
Moi, c’est l’intro du concert, ça me dynamise. Ça me dynamise, dès que j’entends l’intro, je me dis ça y est, je vais tout casser !

Et avec cette sortie d’album, y a-t-il des choses qui vont sortir ? Des nouveaux projets peut-être ?

Maider (Chant)
Les clips, il va falloir parce que finalement, on n’a pas trop eu le temps. On n’est pas pro, on travaille tous à côté donc c’est parfois un peu compliqué de se rencarder.

Philou (Batterie)
Pour être franc, on aurait déjà dû avoir une sortie de clip, mais au vu du planning et l’été de fou. Que l’on s’est mis, sans parler du changement de guitariste, c’était compliqué. C’est la faute de Seb ! On peut répondre à n’importe quelle question par : “C’est la faute de Seb” !

Plus sérieusement, le prochain clip, ce sera Capitain Crust et les autres vont venir dans la foulée. On les sortira dans l’année, mais on va attendre de ralentir un peu. On préfère faire de la scène que faire des clips.

Un petit mot de la fin ?

Maider (Chant)
On espère que vous vous allez aimer. Que vous allez venir nous voir, sinon je viens vous chercher ! Découvrez-nous !

On a suivi les conseils de Maider et on est allé les voir jouer et c’était un pur régal. Le groupe nous a mises sur le cul et on est revenu à plusieurs reprises sur la scène de l’Estafette étant donné que le groupe qui jouait en même temps qu’eux dans la Cage n’avaient pas à nos yeux autant de bonne vibes et d’énergie que les Dead Krazukies. On les a adorés et on remercie le staff de l’Xtreme Fest de nous avoir permis de les rencontrer ! Au plaisir de vous revoir sur scène !

Marion et Clémence

Marion Tapia
Marion Tapia
30 ans. Chercheuse de talent 🫶 Passionnée par la propulsion des scènes émergente et de la collaboration avec les label et asso locale!

Latest articles

Related articles

Leave a reply

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici