[Live-Report] Chelsea Grin + Oceano + Kublai Khan + Enterprise Earth @La Maroquinerie,Paris, 30.09.2018

Chelsea Grin est de retour à Paris avec dans ses bagages son nouvel album “Eternal Nightmare” mais également son nouveau chanteur, Tom Barber, nous espérons une bonne performance du groupe mais sera-il à la hauteur de nos attentes?

Le premier groupe à ouvrir la soirée n’est autre qu’une découverte qui deviendra vite notre coup de coeur de la soirée, Enterprise Earth mené par Dan Watson, ancien vocaliste de Infant Annihilator. Le groupe propose des morceaux dans la plus pure lignée Deathcore. C’est le premier concert du groupe en France et le public le lui rend bien entre des moshers sur-motivés et des pogos à foison, Dan nous montre toute l’étendue de ses capacités vocales qui n’ont rien perdu de leur superbe depuis son départ d’Infant. Le reste des musiciens de la formation paraissent beaucoup plus en retrait et n’exécutent que quelques headbangs sur les breaks des morceaux. Le set (bien trop court) se termine sur un circle-pit exécuté à la demande de Monsieur Watson. Il nous tarde déjà de revoir Enterprise Earth en France et pourquoi pas en Headline cette fois-ci.

 

Kublai Khan est un peu le groupe qui s’est perdu sur l’affiche de ce soir. Le groupe propose des morceaux typiquement Hardcore avec un chant rappé qui rappelle par moment Body Count. Mais n’est pas Ice T et sa banade qui veut, nous ne nous sentons que peu concernés par ce groupe qui pourtant a ramené une bonne partie du public à la vue de l’ambiance dans la fosse et des membres du public connaissant les paroles. En bref, Kublai Khan c’est plutôt sympathique mais peu d’intérêt dans ce genre de soirée.

Set-List Kublai Khan :

Eyes Up

The Hammer

No Kin

The Guilty Dog

Balancing Survival And

Happiness (Part I)

B.C.

Life for a Life

Ghost Pains (Part III)

Antpile

 

Il nous tardait de voir Oceano sur scène après les avoir manqués à plusieurs reprises sur Paris. Même si ce groupe n’a apparemment pas fait l’unanimité dans notre équipe ce soir, le show est vraiment très bon. Adam Warren au chant est tout sourire entre les morceaux entre chaque morceaux rageurs , le batteur Matt Kohanowski enchaîne les blast à la vitesse de la lumière quand au guitariste et au bassiste, ce n’est pas forcément ceux qu’on repère le plus dans ce chaos et cette absence de lumières mais ils ne sont pas en reste et enchaînent les passages destructeurs. Le dernier album en date du groupe “Revelation” sorti l’an dernier est au final presque oublié de cette set-list avec seulement deux titres joués en toute fin de set (“Lucid Reality” et “The Great Tribulation”), le set se concentrera donc presque exclusivement sur l’album “Ascendants” ce soir avec la lourdeur qu’est “The Taken” balancée d’entrée de jeu par la formation de Chicago suivi par “Dead Planet” et autres pépites de leur répertoire. Pour finir le set, le groupe balance “Dawn Of Descent” qui finit d’achever un public entièrement ralié à leur cause.

Set-List Oceano :

The Taken
Dead Planet
A Mandatory Sacrifice
Weaponized
District of Misery
Nephilim
Lucid Reality
The Great Tribulation


Dawn of Descent

Il est temps d’accueillir la tête d’affiche de la soirée, Chelsea Grin! Tom Barber et ses compagnons arrivent sur scène pour mettre tout le monde d’accord et ça commence directement avec “Dead Rose”, deuxième single à avoir été dévoilé d’ “Eternal Nightmare” qui nous montre l’étendue du talent vocal de Tom (ancien Lorna Shore) mais était-il besoin de préciser que ce dernier est vocalement bien meilleur que son prédecesseur, Alex Khoeler? A priori le public n’en a que fois et c’est la guerre dans le pit sur chacun des morceaux performés ce soir par le groupe. La grande majorité des titres de “Eternal Nightmare” seront joués ce soir-là avant d’arriver sur la première surprise de la soirée sur l’excellent titre “Hostage” puisque Aaron Matts de Betraying The Martyrs vient donner de la voix aux côtés de Tom, une performance vraiment top des deux frontmen qu’on sent très complices. “Nobody Listened” remet le couvert des titres du dernier album qui reçoivent chacun un très bon accueil du public, le set “Eternal Nightmare” se conclut par le morceau qui donne son titre à l’album afin d’enchaîner sur ce que nous appellerons les classiques de Chelsea Grin et ça commence très très fort avec “Recreant” repris bien évidemment par le public avant le deuxième featuring de la soirée cette fois-ci sur le très beau morceau “My Damnation”, sur lequel Dan Watson d’Enterprise Earth viendra donner de la voix. Le set se termine sur “Skin Deep” et la très attendue “Crewcabanger” ultime morceau du set et sûrement le plus attendu par les fans de la formation. Entre un nouveau chanteur hyper charismatique/talentueux, des musiciens extrêmement doués et un batteur/chanteur (Pablo) qui ne sera pas en reste pour matraquer ses fûts, le set de Chelsea Grin est probablement le meilleur du groupe auquel nous avons assisté depuis bien longtemps.

Set-List Chelsea Grin :

Dead Rose
The Wolf
Across the Earth
See You Soon
9:30am
Limbs
Scent of Evil
Hostage
(ft Aaron Matts of Betraying the Martyrs)
Nobody Listened
Outliers
Eternal Nightmare
Recreant
My Damnation
(ft Dan Watson of Enterprise Earth)
Playing With Fire
Skin Deep
Broken Bonds
Crewcabanger


Des groupes qualitatifs, un nouveau leader pour Chelsea Grin avec qui il faudra désormais compter et une légère déception avec Kublai Khan ont donnés une soirée vraiment intéressante.



Merci à HIM Media pour l’accréditation ainsi qu’à la Maroquinerie pour son accueil.



 

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *