Entretien avec Julien Cassarino (Psykup)

L’album de Psykup intitulé Hello Karma est sorti il y’a quelques jours déjà et pour fêter cette sortie, Mary a pu s’entretenir avec une Autruche plus cool que Dieu à savoir Julien Cassarino (chant/guitare).

1/Hello Julien, comment décrirais-tu Psykup et sa musique à quelqu’un qui n’a jamais écouté le groupe pour lui présenter ?
Hello ! Je dirais que Psykup est un mélange de mille influences diverses et variées, allant du jazz au death metal, et qu’il faut être avant tout ouvert d’esprit et curieux pour apprécier notre musique.

 

2/Comment expliquerais-tu le fait qu’après toutes ces années et un hiatus, votre public vous soit encore aussi fidèle ?
Je pense que nous n’avons jamais manqué de sincérité dans nos propositions artistiques, que notre public le sait et nous le rend bien en nous soutenant de façon indéfectible !

 

3/Votre nouvel album Hello Karma est sorti aujourd’hui, comment vois-tu cette nouvelle sortie après une année compliquée pour le monde de la musique ?
Comme un nouveau challenge, un défi à relever. Les règles du jeu ont changé dans ce contexte, à nous de trouver des solutions pour nous adapter malgré les difficultés, et au public de continuer à aider le groupe à exister.

 

4/On va d’ailleurs parler un peu de cet album (quand même), on a une bonne idée des thèmes évoqués dans cet album avec la pochette mais pourquoi avoir choisi précisément ces thèmes-là ?
Le monde est en crise sanitaire, écologique et humanitaire. Il nous paraissait essentiel d’en parler, toujours avec un certain décalage. HELLO KARMA est un lanceur d’alerte pour nous tous, Psykup y compris : à nous de regarder plus loin que notre nombril.

 

5/Comment s’est passé la composition de cet album et son enregistrement ?
J’ai écrit 14 morceaux au départ, nous en avons gardé 12 sur l’album et un titre bonus sur le vinyle. Tout s’est très bien déroulé en préprod avec les copains, et pendant l’enregistrement, malgré le fait que nous avons dû boucler les voix en 3 jours au lieu des 8 prévus car le premier confinement démarrait ! Cependant tout est resté très fluide et agréable.

 

6/Vous avez travaillé avec Julien Truchan du groupe Benighted pour Nice To The Bone, comment est venue l’idée de cette collaboration?
Lorsque j’ai écrit le morceau, j’ai pensé immédiatement à lui pour poser sa voix sur le final. C’est un ami, un hurleur hors pair, et une personne hyper bienveillante et porteuse de bonnes ondes. Il a répondu positivement très rapidement, et nous a bluffés par ses idées. C’est un régal et un honneur de l’avoir sur l’album.

 

7/Letter To Greta est une lettre à Greta Thunberg, comment vous est venue l’idée d’aborder les combats très actuels de cette jeune femme dans un morceau?
Ce texte a été écrit par Matthieu, qui s’intéresse de près à l’écologie et voulait réagir au fait que certains “grands de ce monde” ait autant agressé cette pauvre jeune fille qui ne parle qu’avec son cœur et son bon sens. C’est une lettre de soutien à ses combats.

 

8/Vous avez incorporé certains instruments peu habituels dans le milieu Metal sur Sun Is The Limit et Chaos Why Not (accordéon et violon), mais également la voix féminine de Bérangère Sentex. Pourquoi avoir choisi particulièrement ces instruments et comment s’est passée la collaboration avec Bérangère?
(Sur Chaos Why Not il n’y a pas d’éléments additionnels).
Béra est une amie de longue date avec laquelle j’ai chanté dans Rufus Bellefleur, un de mes projets parallèles. J’avais en tête une voix féminine aérienne sur Sun Is The Limit, elle était toute indiquée, j’adore sa voix. Je vous conseille d’écouter Fanel, son projet perso, c’est un enchantement des sens. Pour les instruments additionnels, j’ai écrit le morceau en pensant autour d’eux directement, et j’ai demandé à Démis, un autre vieil ami avec lequel je chante dans Mister Team et le Pink City Orchestra, mes projets soul/jazz, de venir jouer de l’accordéon et de la clarinette dans l’esprit Klezmer. Raphaëlle, la chère et tendre de notre guitariste Victor, est venue jouer du violon pour compléter le tout. Nous sommes très fiers du résultat, qui représente bien l’esprit métissé de Psykup, et qui est d’ores et déjà un des morceaux favoris du public !

 

9/J’aime beaucoup le morceau Family Burlesque sur Hello Karma, tu peux nous parler un peu plus de ce titre?
C’est un morceau qui parle des côtés toxiques des réunions de famille, qui peuvent à la fois faire du bien et beaucoup de mal, le tout tourné en dérision mais avec une certaine mélancolie de fond, tout en gardant un esprit groovy.

 

10/Comment vois-tu l’évolution du groupe après toutes ces années? Et ton évolution personnelle en tant que musicien?
Je suis heureux et fier que Psykup soit toujours là et que les fans nous soutiennent toujours avec autant de bienveillance. Pour moi le groupe a trouvé son line-up parfait et la bonne méthode de composition et d’exécution. En tant que musicien, je suis heureux de continuer à en apprendre tous les jours sur ce métier et sur moi-même, et de côtoyer autant d’artistes merveilleux autant humainement que musicalement.

 

11/Quels sont vos projets pour cette année 2021?
Défendre HELLO KARMA par tous les moyens ! Et remonter le plus rapidement possible sur une scène.

 

12/Certains membres de Psykup ont des projets à côté du groupe notamment toi avec Rufus Bellefleur, un retour de Rufus est-il prévu prochainement?
Pour l’instant Rufus est en stand-by, mais qui sait ce qu’il a encore dans sa salopette ?

 

13/Quels artistes-groupes se trouvent dans ta playlist actuellement?
Haim, Napalm Death, Thundercat, Rita Lee, et John Williams.

 

14/Tu es un grand amateur de cinéma, est-ce que tu puises tes inspirations dans des films pour certaines vidéos (ou même certains morceaux de Psykup)? S’il y’a un film que tu devais retenir sur l’année 2020 lequel choisirais-tu?
Le cinéma fait partie intégrante de mon ADN et de mon quotidien, donc il influence tout ce que je fais. L’année dernière j’ai été marqué par Saint Maud, un excellent film d’horreur anglais, et par Soul, la nouvelle merveille signée Pixar.

 

15/Le mot de la fin pour les Autruches qui nous lisent?
Merci d’être encore là après toutes ces années !

 

Merci pour ton temps et tes réponses, en espérant vous retrouver bientôt sur scène pour défendre ce superbe album 😊
Merci à toi de propager la bonne parole des groupes !

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *