{Chronique} Black Peaks – All That Divides

En cette fin 2018 le groupe anglais Black Peaks sort son second effort studio « All That Divides » via Rise Records.

Dès l’intro de « Can’t Sleep » le ton est donné. L’album sera mélodique et très puissant. Les instruments sonnent comme un tout et la voix alterne entre chant clair et passages screamés très variés.
Ce premier morceau montre déjà a quel point le groupe sait varier les tons et les rythmes

Le deuxième morceau « The Midnight Sun » confirme la direction prise par l’album. Les passages criés et clairs sont alternes a une vitesse folle. Une partie instrumentale vient donner aux musiciens une possibilité de montrer a quel point ils maîtrisent leur art.
Les deux premiers titres de l’album surprennent par leur durée inhabituelle pour ce genre de groupes. Les morceaux dépassant largement les 4 minutes.

« Electric Fires », single de l’album, continue de surprendre avec ses sonorités prog. Le groupe tient clairement un titre taillé pour le live.  La batteur s’illustre par son jeu très versatile qui fait très plaisir a entendre

Autre particularité, les morceaux se suivent vraiment avec des transitions travaillées. Autant dire que ne pas écouter l’album dans l’ordre peut faire perdre certaines subtilités propres à l’ensemble.

« Aether » est sûrement la pièce maîtresse de cet album.  Ce morceau ouvertement prog se retrouve séparé par une partie instrumentale rappelant « One Of These Days » de Pink Floyd pour sa ligne de basse. Celle ci est ponctuée de répétitions de « I will not lose face » comme un slogan.  Ce morceau finit de démontrer a quel point le groupe sait écrire des mélodies entêtantes.
Le titre suivant « Across The Great Divide » continue d’enchaîner les rythmes pleins de variations. Et la voix est toujours aussi agréable à l’oreille.
« Home » continue ce grand huit émotionel qu’est l’album! La chanson est magnifique et les paroles ne laisseront pas indifférents .

Le septième morceau « Eternal Light » change encore une fois le rythme avec une chanson plus rapide et des paroles tournant vers l’espoir après des morceaux majoritairement sombres sur le début de l’album.

Le huitième titre « Slow Seas » après une première partie douce avec seulement la guitare et la voix se mêlant part vers des territoires proches du progressif tant les changements de rythme et de tonalités vocales et instrumentales sont fréquents. Sur ce titre on sent une grande influence de Opeth!

Enfin les deux parties de « Fate I & II » clôturent cette album en beauté.  Toujours autant d’énergie pour terminer cet album qui n’en manque pas.
Et ce dernier titre clôture le disque sur la touche positive amenée depuis le morceau précedent.

Cet album de Black Peaks confirme leur statut de groupe à suivre. Chaque morceau montre que le groupe sait varier les styles sans perdre ce fil conducteur qui lie chaque titre à l’autre.
Une réussite qui passera sans problème l’épreuve du live. En effet certains morceaux ont déjà été joués et la force de ceux-ci est décuplée lors des sets de la formation.

Le groupe se produira le 23/10 au Gibus à Paris en compagnie de Tuska et The Prestige. On vous invite à prendre vos places rapidement! En tout cas Chairyoursound y sera !

Tracklist

1. Can’t Sleep
2. The Midnight Sun
3. Electric Fires
4. Aether
5. Across the Great Divide
6. Home
7. Eternal Light
8. Slow Seas
9. Fate I & II

VictorDW

J'écoute de la musique toute la journée et vous m'avez déjà sûrement croisé à des concerts. Oui vous l'aurez compris je suis un grand fan de Musique, j'écoute majoritairement du rock et métal (tous genres confondus) mais aussi un peu de rap, de classique et de chanson. Mon autre passion se tourne vers le cinéma et les séries en particulier les oeuvres tournant vers les mondes de l'imaginaire et la SF. Mais les films d'auteurs c'est bien aussi ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *