Within Destruction – Lotus

Within Destruction sont de retour avec un cinquième album, Lotus, qui fait suite à Yokai (2020). Ce nouvel opus est disponible depuis le 30 septembre.

On débute avec Lotus où on prend relativement notre temps, malgré un son lourd et qui va devenir de plus en plus gras, créant une ambiance très sympa. On note l’apparition de touches électro, qui donne une toute autre dimension à l’ensemble, renforcé par le chant presque rappé. Le changement arrive surtout avec le refrain, en chant clair et qui rappelle fortement les sonorités de Linkin Park. Lotus est un très bon premier morceau, qui nous fait passer par différentes phases et émotions, donnant un titre complet et efficace. On continue avec Toxic qui est beaucoup plus énergique et rentre dedans. On passe à une sonorité très metalcore qui n’est pas sans me déplaire ! Le chant est rapide et apporte une première brutalité, qui est vite rejoins par les instruments. On se laisse porter jusqu’au refrain, toujours aussi efficace et explosif, par un petit passage électro sympathique et sans fioritures. En soi, ce morceau ne s’éloigne pas vraiment de ce que l’on retrouve dans le genre, il colle parfaitement au schéma musical, c’est le chant qui marque l’ensemble par son côté grave. On note également quelques petites sonorités nouvelles et inattendues qui donnent un autre ton à l’ensemble. Avec Nightmare, l’ambiance change une nouvelle fois et va taper dès le début. On y découvre beaucoup d’harmoniques et d’autres effets au niveau de la guitare, ce qui donne une belle profondeur. Comme précédemment, on part sur des passages plus rap où le groupe mise tout sur l’atmosphère, tout sauf rassurante et qui nous fait comprendre que le morceau va être violent. On retrouve pourtant ce refrain en clair, qui est une vraie explosion, permettant d’adoucir un tant soit peu la chose.

« I want you to hurt me, cut me, hold me down and choke me
Spit blood in my face while you tell me that you love me
Bind me, beat me, whisper that you need me
Fill the void inside this empty vessel »

Survival débute avec une rapidité notable, notamment aidé par la batterie qui tape comme jamais et le chant toujours aussi grave. Ce morceau est taillé pour le live, entre les passages bien sales et les différents growl, le chant me faisant penser, par moment, à celui d’Aaron Matts (Ten 56.). Un titre court mais qui ne nous laisse que peu de chance de survie… On retrouve de l’électro avec l’introduction de Scars, ce dernier accompagne les guitares. On prend un peu plus notre temps mais cela tape toujours autant. Un morceau plus sombre que les titres précédents, notamment avec un chant clair moins présents. Le côté plus sombre du groupe est vraiment mis en avant et ils nous servent des passages entraînants et surtout un solo de guitare, mélangé à ces sonorités électroniques, donnant un moment marquant et qui est le gros point positif de Scars. Revenge monte progressivement avant d’exploser suite à un bon gros scream. L’instrumentalité à un côté magique et captivant avant de repartir dans une spirale sans fin, violent et rapide, de quoi nous mettre à terre. Le refrain est vraiment mis en avant car il est accompagné par une petite mélodie bien sympathique, qui permet une petite pause bienvenue.

L’introduction de Dying World est toute douce et semble lointaine. Un repos de courte durée car la guitare s’ajoute, ce qui donne un peu plus de contenance à l’ensemble. On reste malgré tout dans quelque chose de globalement calme et surtout prenant. Le scream arrive tout en douceur et il sert vraiment le morceau, prenant par les sentiments et il nous fait sombrer petit à petit dans un côté plus sombre et grave. On peut définir Deshumanized par de la lourdeur, de la destruction et de la technique. Un véritable contraste avec le morceau précédent, ici, c’est une plongée en Enfer que nous propose le groupe. Quelques passages sont accès mélodies et plus atmosphériques, mais on comprend bien vite qu’ils ne sont là que pour cacher la véritable idée derrière ce morceau. Assez similaire à d’autres titres de Lotus, ici ça tape, c’est rapide et les instruments s’affolent mais ils sont toujours ravageurs. On continue avec Illusions, qui nous replonge dans cette ambiance très metalcore. La première partie est plus douce et aérienne et on joue pas mal avec les sonorités. C’est l’arrivée du refrain qui fait exploser le tout et nous projette loin, tout en jouant avec nos sentiments. Le chant grave revient bien vite mais il reste modéré et accessible. On note également le retour de quelques notes électro, toujours aussi bien placées et qui apportent beaucoup au morceau.

« My blackened dying world, dying world
Who would’ve thought that the ones you held so close
Would be the first to wrap their hands around your neck
I trust your lies with eyes on the back of my head »

Avec Neo-Yakusa, l’ambiance change à nouveau et nous donne l’impression de ne pas savoir à quelle sauce on va être mangé. Le chant tape dire, avec cette impression de danger et de violence. On retrouve les éléments propres au groupe et ils prouvent qu’ils maitrisent parfaitement ce qu’ils font. On est face à un titre qui va vraiment faire mal en live. Gros coup de cœur pour le refrain qui change de ce que l’on a pu écouter depuis le début. P.O.P. n’est pas en reste et il va taper directement avec des gros scream et le retour de quelques bree bree bien placés. Un titre profond, lourd et qui nous met encore plus facilement KO. On retrouve un peu ce que le groupe nous proposait sur des albums tel que Void et cela fait plaisir. On conclut avec Ultima, qui termine totalement cette écoute. Le morceau ne propose pas de chant, tout se passe à travers les instruments et c’est un vrai voyage que nous propose Within Destruction.

Les slovènes de Within Destruction nous propose un très bon album. Je n’avais pas écouté Yokai et j’étais donc persuadée de trouver un album de slam. La surprise était donc réelle et surtout intéressante. Le groupe nous propose des morceaux efficaces, tout en s’imposant dans leur style qui mélange plusieurs influences musicales.

Tracklist :

Lotus
Toxic
Nightmare
Survival
Scars
Revenge
Dying World (ft. Lil Lotus)
Dehumanized
Illusions
Neo-Yakuza
P.O.P.
Ultima

Gloomy
Gloomy
Passionnée par le poulet curry, la pizza et de temps en temps la musique.

Latest articles

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here