ZWM – 8°6 Crew – Korttex @ La Semaine du Ska – Toulouse

Du 26 octobre au 3 novembre avait lieu à Toulouse la Semaine du Ska, avec à l’affiche, entre autres, Sir James et son éclairage sur l’argot jamaïcain, un DJ-set de Foxy Lady, Mr Leu et sa mento-calypso, une soirée d’halloween hiphop avec Maitre Madj, et bien sur les tant attendus 8°6 crew sur la scène du Métronum. 

Il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre et j’ai managé une place dans mon planning d’hyperactive pour aller enfin voir les parisiens sur scène. 

ChairYourSound étant la plateforme des premières fois pour moi, j’inaugurais mon premier concert au Métronum aka la meilleure salle quand tu fais 1m50. Et oui, la team hobbit sera ravie d’apprendre que la configuration en escalier de la salle te permet d’apprécier le concert depuis le bar, le merch, la régie, les côtés, le milieu, les crash barrières, bref un 360° sonore (et olfactif) qui est un réel plus pour apprécier au mieux ce qui se passe sur la scène. 

Je vous sors mes gifs les plus chiadés.

Première partie assurée par ZWM, comprendre « glisse ou crève », qui ont bien échauffé nos articulations avec leur ska-punk bilingue darija-toulousain. +10 points pour leurs transitions clownesques, et +25 points pour la méga énergie délivrée. C’est une formation qui marche, sublimée par les lights de la scène. 

Petite pause bière-clope-pipi dans la cour et sous la pluie, mais assez ravie que Toulouse bénéficie d’une scène punk et skin engagée, relativement jeune, et sur son 31 (Haute Garonne tu connais) pour honorer cette semaine qui skank. 

Le crew Bavaria arrive enfin, en terrain connu car tout le monde entonne en choeur les paroles de leur skinhead reggae poétique dès les premiers accords. 

La scène du Métronum parait bien petite quand elle est occupée par les 7 musiciens et l’ambiance devient vite moite et brumeuse, parfait pour expier ses poumons sur « Promesses » (mon titre pref’). 

En prime on gagne l’interpretation de deux nouveaux titres de leur EP « Green and White Ska » sorti le 16 octobre chez UVPR : « Green and White Ska » et « Dire Stop » déjà connus de celles et ceux qui s’était massé.es au pied de la scène. 

On cloture la soirée sur le set des perpignanais de Korttex qui achèvent nos cervicales avec un ska-punk-hardcore bien salé mais qui ne profitent pas d’une foule compacte, la salle commençait à se vider doucement. J’étais venue pour trémousser mon fessier au rythme en croche du reggae donc j’ai eu du mal a apprécier le petit goût de moshpit que Korttex apportait, pas ce soir mais je reviendrais ! 

Comme d’hab’ c’était bien, comme d’hab’ j’ai kiffé, comme d’hab’ je reviendrais, vous allez finir par vous dire que je n’ai pas un avis objectif. Vous avez raison, j’aime trop la musique live pour garder la tête claire. Mais grâce à ça je mets des paillettes dans vos vies (zéro humilité).  

Léa <3. 

PS: la prochaine fois je reviens avec des photos et des vidéos où on ne m’entends pas chanter, promis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *