[Live-Report] While She Sleeps + Rolo Tomassi + Landmvrks @Bordeaux, BT59 (12.01.2018)

Que d’émotions pour cette soirée qui à démarrée bien fort. Du monde, plus que ce que j’aurais pensé, de l’énergie, et des sourires sur tous les visages. Ce soir c’est décidé, ça va être le feu dans la salle avec LANDMVRKS, Rolo Tomassi et While she Sleeps.

Pour débuter cet incroyable éventement, c’est le groupe LANDMVRKS, venu tout droit de Marseille, qui a fait monter la température dans la salle avec son style Metalcore/Hardcore bien costaud. Le set est intéressant la qualité du son n’est pas trop mal, devant la scène on avait un peu de difficulté à entendre la voix de Florent Salfati les balances étaient un peu justes. Mais dans l’ensemble ça a était un vrai régal. Quelques moments de communication, d’interaction, de présentation des morceaux, la bonne humeur était présente et notamment pour le batteur Nicolas Soriano qui a des mimiques et un jeu de scène pour le moins original, j’avais l’impression d’avoir un Maori venu tout droit de Nouvelle-Zélande en train de danser le Haka derrière sa batterie, simplement Fantastique ! Enfin, on peut dire que pour leur premier show sur Bordeaux, ces messieurs ont était très bien accueillis et ils nous l’ont bien rendu.

 

C’est avec ROLO TOMASSI, groupe de Mathcore venu de Stocksbridge en Angleterre que cette soirée s’est poursuivie. A la fois délicate et puissante, la chanteuse Eva Spence m’a complètement envoûtée. Elle a une voix à te faire sauter la tête et un déhanché a te faire virer de bord… Le jeux de scène et la qualité sonore étaient excellents en devant de scène. Changement d’ambiance, lors de certains passages on découvre une Eva à la voix douce qui nous entraîne avec une mélodie intimiste et apaisante pianotée par son frère James Spence. Ces passages très aériens rajoutent ce « petit truc en plus » qui fait que ce groupe est unique en son genre. Premier concert dans la région Bordelaise pour eux également, le thermomètre était déjà bien haut, il a presque failli exploser. Une excellente découverte pour ma part.

 

Pour finir cette soirée en beauté, ce sont les très appréciés While She Sleeps , groupe anglais de Metalcore qui ont mis la salle en furie, honnêtement je n’ai jamais vu ça auparavant. Du début à la fin, impossible de bouger sans suivre le mouvement de la foule en folie. Il faut dire que Lawrence Taylor, (vocaliste du groupe depuis 2009 ayant précédé Jordan Widdowson) est une bête de scène, il était particulièrement en forme et pour vous dire, j’ai participé à 5 de leurs concerts et je n’ai jamais vu ça. 9 ans d’activité au compteur depuis l’arrivée de Loz et déjà 3 albums de sortis en l’espace de 6 ans avec pour premier chef d’œuvre « This is the six » qui reste encore un album très joué dans leurs lives. Ce soir c’est leur dernier album « You Are We » qu’ils sont venus nous présenter, un album fidèle à ce qu’on connaît d’eux depuis des années. C’est du vrai, c’est du bon.

La salle se plonge dans le noir, une musique de fond se fait entendre pour faire monter la tension puis « You are We » commence. Et là on en vient à une seule et unique idée, survivre à cette vague déferlante, a ce tsunami humain ! Beaucoup d’énergie et de sueur, à tel point qu’il nous pleut dessus au premier rang, mais franchement la qualité du show et du son est tellement bien que c’est le dernier de nos soucis. Passent ensuite « Civil Isolation », la célèbre « Seven Hills » du premier album, « Brainwashed », « Death dolls » … Entre temps Loz a eu le temps de se jeter deux ou trois fois dans la foule de se coucher sur la scène, de nous arroser avec de l’eau, toujours dans l’esprit provocateur, un peu sale gosse sur les bords mais ça a son côté attachant. Vient ensuite « Empire of silence », « Feels », puis « Trophies » que nous avons eu la chance d’avoir en supplément par rapport au concert de Paris. Issue de l’EP « The North Stands For Nothing » sorti en 2014 dont nous avons très peu entendu parler, moins bien que les autres mais il en reste tout de même intéressant. Vient ensuite « Crows », « Steal the Sun » où l’on a également pu avoir l’occasion de voir Loz se pendre par les pieds tête en bas à un tuyau passant au-dessus de la scène du BT. En regardant vers la gauche, j’ai eu la chance de voir les membres du staff de la salle se décomposer se disant « faut pas que ça lâche…, il ne faut vraiment pas que ça lâche ! ». Pour les 4 derniers titres de la soirée ils ont sélectionné la crème de la crème avec « This is the six » morceau incontournable en concert qui fait tout simplement des ravages dans le public. Suivi de « Four Walls » issu de l’album Brainwhashed qui elle est caractérisée par sa mélodie et ses chants en chœur à vous hérisser les poils. Un début tout en douceur pour ensuite une claque en bonne éduforme. Cela se poursuit par la chanson « Silence speaks » initialement en featuring avec Oli Sykes du groupe Bring Me the Horizon, pas présent ce soir bien évidemment (quoi que, dommage !).

Ce qu’il faut savoir pour leurs lives, du moins pour tous ceux que j’ai vu sur Bordeaux, c’est que pour cette avant dernière chanson ils font monter un maximum de gens sur scène. Et ça n’a pas loupé on devait certainement être une 20 aine ou plus a jumper et chanter on sentait la fin venir, on sait ce que ça veut dire mais c’est tellement agréable cette cohésion de groupe ! Tout le monde descend et là, « Hurricane » se lance. Chant clair, mélodie à la guitare, voix de chœur en font, la batterie se lance, ce sont les derniers instants et tout le monde donnent ses dernières forces.

Ce show a été pour moi incroyable, d’une qualité exemplaire. J’en suis sortie avec des courbatures et la voix cassée, et vu tous ce que ces musiciens ont donnés sur scène, j’aurais pu y laisser ma jambe avec plaisir pour les remercier de leur énergie.

Set-List :

You are We
Civil Isolation
Seven Hills
Brainwashed
Death Doll
Empire of Silence
Feels
Trophies
Crows
Steal the Sun
This is the Six
Four Walls
Silence Speaks
Hurricane

 

Très gros événement pour ce début d’année 2018, les artistes était au plus haut de leur forme. ALTERNATIVE LIVE et le BT59 à Bègles nous ont gâtés avec cette belle programmation, et vont certainement continuer sur cette lancée ! Merci à Ninon d’Alternative Live pour l’accréditation.

 

Photographe : Mary Motionless

Marion Tapia

26 ans. Mélomane, fan de jeux vidéos et de sport. Groupes favoris : While She Sleeps, Moscow Death Brigade, Siberian Meat Grinder, Wildways,... Pourquoi se limiter à un seul ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *