Insomnium / The Black Dahlia Murder @ Rock School Barbey, Bordeaux, le 13 Novembre 2019.

Insomnium est de passage à Bordeaux, ce soir , accompagné de Stam1na et The Black Dahlia Murder! Le public a fait le déplacement et Marion et moi-même aussi. Retour sur cette belle soirée :

Arrivées en retard toutes les deux, on ratera donc malheureusement le set de Stam1na, les aléas des transports, de la route…en espérant que ce ne soit que partie remise (Mary)

Arrivée au concert 19h30, à cette heure ci les gens sont tous au bar, seule, j’attends Mary, je décide de suivre le mouvement et attendre avec une petite mousse! Après tout, c’est toujours plus agréable d’attendre accompagné que seul… Mary arrive, verre fini, paré pour rentrer voir le premier groupe, on rentre dans la salle, la dernière note résonne. C’est manqué, l’appel de la bière m’a fait manqué le coche,…  Merci c’était cool à une prochaine, (sorry guys !).On décide tout de même de s’installer car il y a déjà pas mal de monde.

The Black Dahlia Murder commence (une des rares fois où la Rock School Barbey est carrée sur le timing).Assez excitée car c’est un groupe que je connais depuis des années même si je ne les écoutent que très peu c’est important pour moi d’assister à ce show. Arrivée sur scène, petite ambiance, petite pêche, la salle n’est pas encore chauffée, en espérant que cela change vite. Les morceaux s’enchaînent, je suis toujours aussi déçue de voir que je n’ai pas d’énergie et de plaisir de les voir jouer en face de moi. Malgré tout, ils semblent proche du public, des échanges des contacts, c’est plaisant à voir!

(Big up au batteur, Alan Cassidy qui m’a quand même vendu du rêve avec comme j’aime l’appeler son « toc du batteur ». Vous savez, ce petit toc de concentration où ils tirent légèrement la langue et la colle sur la lèvre du haut comme s’il voulait toucher le bout de son nez, ouais c’est idiot mais je trouve ça cute!)

Milieu du concert, enfin ils se réveillent un peu, mais toujours pas assez pour me faire pogoter et oublier que cela fait 16h que je suis debout, je fatigue. J’observe tout de même individuellement chacun des musiciens et il faut le dire tous de même ils sont très très bons. C’est un groupe qui a su regrouper vraiment des artistes à part entière. Notamment le guitariste soliste, Brandon Ellis. À chaque solo j’étais complètement absorbée et envoûtée par la mélodie et ne quittais pas ses mains et sa belle guitare verte craquelée des yeux.

Concernant le travail de la régie. Au top, le son était à mon sens bien réglé, pour une fois on entendait les chœurs chantés, pour ma part c’est important de le noter! Et les lights étaient superbes, point négatif tout de même pour la fumée, un peu trop à mon sens, j’avais mal aux yeux, et avais l’impression d’avoir fumé un gros pétard…(Marion)

Pour ma part, je note qu’au niveau de la set-list, le groupe se focalise principalement sur leur dernier effort studio à savoir « Nightbringers » sorti en 2017, mais l’excellent « Nocturnal » (2007)  est également très bien représenté. Au niveau de l’ambiance, le public bordelais n’a pas l’air au meilleur de sa forme et malgré quelques pogos et circle-pit, je peine à rentrer dans la musique du groupe que j’apprécie normalement, je trouve le set « plat » et le groupe paraît peu enclin à déchaîner les foules et ne se réveillera qu’à la moitié du set, je finis donc le set sur un avis très mitigé concernant la prestation de TBDM! Mary

 

Set-List TBDM :

Widowmaker

Jars

Contagion

Miasma

Matriarch

Warborn

What A Horrible Night To Have A Curse

Nightbringers

As Good As Dead

Malenchantments Of The Necrosphere

On Stirring Seas Of Salted Blood

Kings Of The Nightworld

Everything Went Black

Deathmask Divine

 

Le concert se fini petite entracte pour le changement du plateau, les metaleux sont des soiffards (comme moi) si tu as le malheur de perdre 2 min à chercher ta monnaie tu peux être sûr de passer l’entracte à faire la queue pour un demi et un pauvre coca. Ça va que la bière est pas mauvaise. Retour dans la salle retrouver Mary et ses amis, fans du groupe suivant, Insomnium alors que ni moi ni elle connaissons, ce genre de concert où tu pars à l’aventure, WE LOVE THAT!

Petit historique rapide de ce groupe de Death Metal Melodique fondé en 1997 venu de Finlande par un fan (merci pour cette leçon d’histoire !). Pendant ce temps, le groupe lui-même fait ses propres balance et ça, c’est pas fréquent et c’est génial ! 21h54 la salle s’éteint 21h55 la musique commence, encore une fois, pile à l’heure. Bon autant vous dire qu’avec la tête qu’ils ont en 2 secondes j’ai bien vu qu’ils venait des pays du nord, on peut pas se tromper. Et aux premières notes et bien il m’a fallu environs 30 secondes (oui vraiment) pour me dire « ah, ouais, quand même». Sur scène, tout ce que je voulais, ça bouge, ça change de place, ça  joue avec le public, ça fait voler les chevelures blondes dans tous les sens. Une patate d’enfer et la banane jusqu’aux oreilles, c’est ultra communicatif, donc forcément, je souris bêtement.

Je les aime.

Le guitariste Markus Vanhala aime la caméra et ça se voit , il joue beaucoup avec l’objectif de Mary et j’adore voir ça ! Il a un look et une attitude sur scène très « Glam Metal », on peut dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à le regarder (Mec t’as refais ma soirée, merci !)

La soirée suit son fil, le son est bon, les lights sont bons (Bravo à l’équipe technique pour ce concert c’était vraiment au top).

Malheureusement l’heure tourne et la fatigue prends le dessus, je pars au bout de 40min de concert, exténuée et laisse ma douce Mary vous raconter la suite de cette soirée qui pour moi a été pleine de surprise, excellente comme un peu moins bonne.

À vous les studios (enfin à toi le clavier). Marion

Ma chère collègue Marion devant partir, je m’exécute pour la suite du report et ne peut que confirmer ses dires. Insomnium m’a mis une gigantesque gifle et ce dès les premières notes de leur set. Je ne vois donc pas passer les 1h15 de show dantesque. Les finlandais ont l’air comme chez eux sur la scène de la salle bordelaise, jouent avec leur public Niilo Sevänen (chant/basse) communique énormément entre les morceaux, remerciant notamment le public dans sa langue natale à la fin du set. Pendant le rappel, nous avons par ailleurs le droit à un intermède unplugged entre les deux guitaristes pour le morceau « One For Sorrow » avant que l’intégralité du groupe ne revienne sur scène pour le morceau final à savoir « Heart Like A Grave » qui donne son nom au nouvel album studio du groupe sorti il y’a quelques semaines. Il est temps pour Insomnium de quitter la scène sous les acclamations du fosse littéralement conquise et salue une dernière fois ses fans. Insomnium a été une totale découverte pour moi et il me tarde déjà de les revoir! Mary

Set-List Insomnium :

Intro

Valediction

Neverlast

Into The Woods

Through The Shadows

Pale Morning Star

Change Of Heart (ei introa)

And Bells They Toll

Mute Is My Sorrow

Ephemeral

Groves

Rappel :

Primeval

While We Sleep

One For Sorrow (acoustic)

Heart Like A Grave

En conclusion une bonne soirée malgré la petite déception commune pour The Black Dahlia Murder mais la découverte de Insomnium a grandement rattrapé le tout!

Merci à Tangui de Garmonbozia pour les accréditations, ainsi qu’à la Rock School Barbey pour son accueil et pour avoir rendue la date possible. Merci également au Cyclope d’avoir fait une apparition rapide à la fin du set, une blessure qui restera dans nos annales.

Mary & Marion

Marion Tapia

26 ans. Mélomane, fan de jeux vidéos et de sport. Groupes favoris : While She Sleeps, Moscow Death Brigade, Siberian Meat Grinder, Wildways,... Pourquoi se limiter à un seul ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *