Gutrectomy – Slaughter the Innocent

Les allemand de Gutrectomy sont de retour avec un nouvel EP, Slaughter the Innocent, comprenant cinq titres, dont deux avec un featuring. Disponible depuis le 8 août chez Rising Nemesis Records.

On attaque l’écoute avec Turbo Queef Tornado à l’introduction mystérieuse et pas du tout rassurante, tout en montée jusqu’à l’arrivée de murmures et l’explosion de l’instrumental qui ne laisse aucuns doutes sur ce qui va suivre : on va s’en prendre plein la tronche. Je reste toujours aussi admirative devant la voix, qui garde cette violence, cette lourdeur et cette alternance de type de chants. On y retrouve tout les éléments fondamentaux du slam et ce premier titre est une vraie réussite. On continue avec le morceau éponyme de cet EP, Slaughter the innocent, dont le rythme va être totalement différent que précédemment, plus rapide dans un premier temps, puis beaucoup plus lent affirmant la violence qui ressort de l’écoute. Certains passages sont très éloigné du style du groupe, on peut même retrouver une certaine influence hardcore et des fameux two step, cela apporte une touche nouvelle qui est très bien et permet aussi de se reposer quelques secondes. Alors que le pense le morceau terminé, avec ce son digne d’une tempête de vent, le groupe nous surprend et nous achève totalement. C’est lourd, c’est gras et on adore !

Avec Jackhammer Lobotomy, on voit apparaître le premier featuring avec Paleface. On remarque rapidement un changement de rythme mais surtout la voix apporté par le guest qui surprend dans un premier temps. On part sur quelque chose de vraiment hardcore, de rapide et dont les paroles ne sont presque pas compréhensibles par le débit. Cette alternance de chant est rafraîchissante et surtout osée mais cela fonctionne totalement que l’on en redemande ! Même s’il s’agit de deux genres pas si éloigné que cela, on a rarement vu (à ma connaissance en tout cas) ce genre de mélange. Le quatrième titre, Backstreet Brawls arrive et nous rapproche de la fin. Alors que ce morceau commence comme ses prédécesseurs, la surprise survient avec les chœurs, toujours porté très hardcore et l’insert de cris humains digne d’un film d’horreur. On part aussi sur un instrumental plus lent, ce qui semble étirer le titre alors qu’il s’agit du plus court de l’EP (1min14). On conclut notre écoute avec Human Scorn et le dernier featuring de Slaughter the Innocent, avec Signs of the Swarm. Toujours aussi lourd, toujours aussi rapide, ce titre termine très bien ce nouvel opus. La voix du guest apporte une dimension totalement nouvelle et presque malsaine qui s’associe parfaitement et surprend moins que sur le titre Jackhammer Lobotomy.

Slaughter The Innocent est, sans surprise, un très bon EP. C’est lourd, violent, surprennant mais surtout maîtrisé. On notera le chant toujours aussi puissant, l’instrumental lourd et la batterie qui ne s’arrête que rarement de tabasser. Si vous avez l’occasion de voir Gutrectomy en concert, n’hésitez pas et foncez les soutenir, vous ne serez pas déçu !

 

Tracklist : 

Turbo Queef Tornado
Slaughter the Innocent
Jackhammer Lobotomy
Backstreet Brawls
Human Scorn

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *