Ektomorf : Reborn

Après 26 ans de carrière et 14 albums studios, le groupe de Thrash/Groove Metal originaire de Hongrie, Ektomorf s’apprête à sortir son 15ème album Reborn via Napalm Records. L’occasion pour moi de me plonger dans l’univers du groupe pour la première fois.

Le premier titre Ebulition commence fort avec une batterie qui donne envie de se rompre le cou. Sur ce morceau on peut découvrir des influences Hardcore voir Death qui s’ajoutent au son originel du groupe. Les riffs de guitare exécutés par Zoltan “Zoli” Farkas qui officie également et de Szebasztián Simon sont dévastateurs en soi cet album s’annonce fort dès le premier titre.

 

Reborn est le titre de l’album et sur ce morceau on découvre un côté plus mélodique du groupe avec un interlude de toute beauté. Les paroles sont aussi très simples à retenir et seront à coup sûr reprises en live par des fans déchaînés.

I bleed ,I die , I reborn

Le troisième titre And The Dead Will Walk possède un côté plus sombre/plus inquiétant avec un tempo plus ralenti que sur les deux morceaux précédents. Mais le côté “gras” du son d’Ektomorf persiste quand même. On retrouve les mêmes ingrédients sur le titre The Worst Is Yet To Come par exemple.

Le son plus rythmé du groupe revient sur le très bon Fear Me avec son solo de guitare à 2:50. On sent également un côté plus rageur dans la voix de Zoltan qui bien sûr prend tout son sens avec les paroles :

Fear me , betrayal , I get you
You Die now

Where The Hate Conceives commence avec une guitare acoustique mais revient très vite sur des riffs plus violents. Une ambiance sinistre avec des bruits d’orages et le son d’une cloche d’église nous annonce le titre The Worst Is Yet To Come. On retrouve sur le refrain un son de cloche (ou de gong) qui était présent au tout début du morceau mêlé au bruit de l’orage.

L’avant-dernière composition Forsaken est purement instrumental et est également le titre le plus long de cet album avec pas moins de 7 minutes au compteur. J’ai l’impression que sur ce titre chaque instrument est parfaitement à sa place et étant peu friande de ce genre de composition (sans voix) les 7 minutes s’écoulent de façon agréable.

Smashing The Past clôt l’album et on retrouve encore des grosses influences Hardcore sur ce titre notamment dans la rapidité d’exécution mais aussi le débit de parole de Zoltan. Le break remplit son rôle à merveille et en live ce titre promet une bonne séance de headbanging. J’aurais aisément vu Hatebreed jouer un titre comme celui-ci ou Jamey Jasta apparaître en featuring tant ce morceau m’a fait penser à ce groupe.

Reborn a pour moi été une bien belle découverte de l’univers de Ektomorf, l’album est court, hargneux tout en restant mélodique à souhait! Pour les novices du groupe n’hésitez pas à y jeter une oreille et pour les fans, cet album vous comblera à coup sûr!

 

Tracklist :

01. Ebullition
02. Reborn
03. And the Dead Will Walk
04. Fear Me
05. Where the Hate Conceives
06. The Worst is yet to Come
07. Forsaken
08. Smashing the Past

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *