Alice Cooper : Detroit Stories

Alice Cooper sortira son 21ème album studio Detroit Stories le 26 février prochain via EarMusic. Que nous a réservé le Prince des Ténèbres sur cette nouvelle galette? A découvrir dans la suite.

Cet album est plus ou moins un concept album qui rend hommage à l’héritage musical de la ville de Detroit dont Vincent Furnier (Alice Cooper pour ceux du fond qui ne savent pas) est originaire. Le premier titre est également premier single à avoir été dévoilé est Rock & Roll qui est une reprise du groupe Velvet Underground. Cette chanson a été écrite par Lou Reed qui a d’ailleurs continué à la jouer lors de ses concerts solos. Un bon vieux titre Rock & Roll à souhait à la sauce Alice Cooper qui fera à coup sûr danser sur les pistes.Un petit plus sur l’histoire de cette chanson : les paroles célèbrent l’avènement du Rock en tant que genre musical dans les années 50.

On continue dans les titres dansants à souhait avec Go Man Go et son côté très Punk. Et ce titre scandé dans les couplets à coup sûr repris en live dès que l’occasion se présentera. On oubliera pas les pogos que déclencheront sûrement cette chanson.

On passe aux deux autres singles de cet album avec en premier Our Love Will Change The World qui après quelques recherches s’avère être tout sauf une chanson joyeuse d’ailleurs Alice Cooper en parle comme “une des chansons les plus étranges qu’il ai jamais faite“. Musicalement, ce morceau aurait pu aisément sortir sur un album des Beatles à la grande époque. Le contraste entre instrumental joyeux et paroles sombres est saisissant :

We have very little respect for everything
Very little regard for anything
We’ve got something against so much
And we’re only beginning
Our mind’s a cynical machine now
That’ll never run out of steam
We’re all pessimistic creeps, or so it seems
‘Cause that’s how we’re living”


On retrouve les riffs bien Rock et l’ambiance sombre chère au chanteur sur le single Social Debris. Pour l’anecdote ce morceau a été enregistré par le line-up original de Alice Cooper. Ce morceau est un cadeau à la ville de Detroit et aux fans du groupe comme l’a si bien dit le chanteur. Le groupe se sentait à ses débuts comme des déchets sociaux (Social Debris) car il ne s’adaptait pas à ni à la scène Rock ni à la Scène Metal en place à l’époque. Social Debris est donc une chanson sur Alice Cooper tout simplement.

$1000 High Heel Shoes est un titre hyper funky avec en background vocal, la chanteuse Carla Camarillo et Sister Sledge. Le groupe The Moto City Horns assure toute la partie des cuivres sur ce titre.

Detroit City 2021 est un hymne à la ville natale de Alice Cooper et comme d’habitude on a sur ce titre la recette classique d’un succès du chanteur : un titre hyper Rock, un refrain mémorisable facilement et des riffs qui font mouche. Et ce solo une vraie pépite!

Un morceau plus blues arrive dans la suite et c’est Drunk And In Love. Ce morceau est interprété par des guest de qualité puisqu’à la basse on retrouve Paul Randolph de Jazzanova et la guitare de Joe Bonamassa (qu’on ne présente plus). Ce titre est vraiment une belle surprise et montre une nouvelle facette de Alice Cooper.

Mais le Rock refait très vite son apparition sur Independence Dave (probablement un jeu de mot avec Independence Day) et son harmonica entêtant à souhait. L’intro du morceau suivant I Hate You m’a d’abord fait penser à un titre d’AC/DC mais au final on a ici affaire à un titre plus Punk à la Sex Pistols.

Le titre Don’t Give Up est le morceau le plus calme/lent de l’album mais garde un côté Rock très actuel avec un bon refrain et des couplets qui racontent une vraie histoire. Et cette fin de morceau sur une pub pour le groupe est vraiment originale. Une autre bonne surprise sur cet album.

On arrive doucement mais sûrement au bout de ces 15 titres de Rock pur avec l’avant-dernier morceau Shut Up And Rock. Le titre parle de lui-même je ne vais pas vraiment m’éterniser dessus mais c’est un excellent titre. Le dernier titre East Side Story est comme le premier, une reprise d’une chanson de Bob Seger. A l’origine ce titre avait été écrit par Seger pour un groupe local de Detroit mais au final il s’est retrouvé à l’interpréter lui-même avec son groupe.

 

Au final, Detroit Stories est un album d’Alice Cooper ni plus ni moins et il deviendra à coup sûr un classique de la discographie. On y découvre des vrais morceaux surprenants mais aussi des morceaux plus typiques que le groupe a l’habitude de proposer. Et au risque de me répéter, cet album prendra toute sa dimension lors de futurs concerts qu’il me tarde de voir.

Tracklist :

01. Rock ‘N’ Roll

02. Go Man Go

03. Our Love Will Change The World

04. Social Debris

05. $1000 High Heel Shoes

06. Hail Mary

07. Detroit City 2021

08. Drunk And In Love

09. Independence Dave

10. I Hate You

11. Wonderful World

12. Sister Anne

13. Hanging On By A Thread (Don’t Give Up)

14. Shut Up And Rock

15. East Side Story

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *