Carpenter Brut : Leather Terror

La trilogie Leather de Carpenter Brut continue avec le deuxième volet Leather Terror qui sortira le 1er avril 2022 via Virgin Records/No Quarter Prod.

Pour rappel le premier volet de la trilogie se concentrait sur Bret Halford, étudiant en science introverti, amoureux d’une fille (Kendra) qui lui préfère le quaterback populaire. Le jeune homme enrage et décide de créer un breuvage afin de contrôler toutes les filles/femmes. Mais bien sûr rien ne se passe comme prévu, il finit défiguré et décide de devenir une Rock Star, Leather Teeth, chanteur/leader du groupe Leather Patrol.

Maintenant : Bret est devenu un vengeur impitoyable (en plus d’une Rock Star) ! Il n’a de cesser de vouloir se venger des hommes ceux qui ont été une entrave entre Kendra et lui mais également les pourvoyeurs de son traumatisme. Ce deuxième volet est la suite de SON histoire et il est beaucoup plus violent que le précédent.

L’Opening Title semble déjà nous plonger dans une BO de film d’action et on s’attend à tout avec ce nouveau concept album du projet Français puis c’est Straight Outta Hell qui outre son ambiance très 80’s avec une touche Electro propose un son très Metal. The Widow Maker est la première collaboration de ce nouvel opus avec Alex Westaway (Gunship), la voix du chanteur donne littéralement vie au personnage de Bret et nous emmène dans les pensées du jeune homme où l’amour n’est qu’un trou dans la tête et un mensonge :

« Love’s just a hole in the head
It’s all a lie »

 

Puis c’est au tour de Greg Puciato (The Dilinger Escape Plan) de poser sa voix sur le single Imaginary Fire qui donne vie aux pensées coincées dans la tête du personnage principal avec sa voix envoûtante et quelques cris, l’artiste se greffe parfaitement à l’instrumental de Carpenter Brut, chapeau Messieurs! …Good Night, Goodbye nous plonge dans une ambiance plus axée film d’épouvante pour finir sur une touche plus mélancolique avec la voix de Krystoffer Rygg (Ulver). L’instrumental Day Stalker c’est le retour à ces passages purement Synthwave qui jalonnent les albums ou EP de Carpenter Brut et qui permettent d’imaginer la suite des aventures de Bret, ces compositions sont complètement immersives (et si en plus on les écoute au casque c’est un bonheur).

Pour Lipstick Masquerade retour dans les génériques TV des années 80 avec l’artiste parisienne Persha qui pose sa voix sur ce morceau plein de peps qui rappelle facilement l’ère de Flashdance et consoeurs. Stabat Mater en duo avec la chanteuse de Sylvaine est très différent de ce que propose Carpenter Brut en règle générale, la voix de Kathrine se détache particulièrement du lot dans une nappe de sons assez lents et quelques touches électroniques avant une outro très classique qui permet d’enchaîner sur l’avant-dernier titre Paradisi Gloria. Puis arrive le final sur Leather Terror avec Johannes Andersson (Tribulation) et Ben Koller (Converge), le chant Black de Johannes apporte littéralement un plus à ce morceau en accentuant le côté Darkwave quand au batteur de Converge il n’est pas en reste avec sa frappe très soutenue particulièrement mise en avant ici.

Ce deuxième volet est littéralement un chef-d’œuvre, Carpenter Brut nous livre ici un album à son image avec des collaborations de qualité qui s’intègrent parfaitement à son univers! Hâte de découvrir ça en live très prochainement!

 

 

 

Tracklist :

01) Opening Title

02) Straight Outta Hell

03) The Widow Maker

04) Imaginary Fire

05)  … Good Night, Goodbye

06)  Day Stalker

07) Night Prowler

08)  Lipstick Masquerade

09) Color Me Blood

10) Stabat Mater

11) Paradisi Gloria

12) Leather Terror

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.