Live Report : Andy Black à Birmingham et Manchester.

Le Samedi 14 mai, je suis partie à Birmingham dans le but d’aller voir sur scène Andy Black dans le cadre de sa tournée solo intitulée The Homecoming Tour.

Etant habituée à voir Andy se produire sur scène avec son groupe Black Veil Brides, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre et, je fus agréablement surprise.

En première partie, il y a eu Creeper, un groupe anglais dont je n’avais jamais entendu parler avant et pourtant ils gagnent à être connus. En effet, ils ont bien chauffé la salle avec une musique quelque peu punk rock, qui parfois ressemblait étrangement à du Green Day. Lorsque l’on connaît Andy, on comprend facilement pour c’est ce groupe qui a été choisis pour faire sa première partie. Voyez un peu par vous-même ce que ça donne en visionnant la vidéo ci dessous.

Après cette première partie endiablée, nous avons attendu quelques minutes avant de finalement revoir les lumières de la salle s’éteindre. Andy Black est sur le point de monter sur scène. L’ambiance est électrique, les fans sont au rendez-vous. Et bien que j’ai eu peur de l’ambiance, connaissant les fans de BVB et sachant que là c’était Andy tout seul, ma surprise était grande lorsque je me suis rendue compte que les fans restaient calmes, sans pousser, au contraire du concert à Manchester le 16 mai, soit deux jours après, ou l’ambiance était misérable, les fans totalement irrespectueux.

image

Andy arrive donc sur scène et entame alors la première chanson de la soirée qui n’est qu’autre que Stay Alive, une musique énergique en ouverture du concert, que demander de mieux ? Son album solo étant sorti une semaine avant le début de cette tournée anglaise, il était difficile d’imaginer que les fans reprendraient en choeur chacune des ses chansons et pourtant, ce soir là, le public et Andy ne formait plus qu’un. Notons aussi les musiciens extraordinaires qui accompagnent Andy tout au long de cette tournée. Lors de cette soirée, Andy a interprété les chansons les plus marquantes de son album mais a aussi fait deux covers : Dancing With Myself de Billy Idol et Time To Waste d’Alkaline Trio. A l’origine, il était prévu une troisième reprise du groupe Social Distortion qui était bien prévue sur la setlist et pourtant, ce soir là il ne l’a pas fait. On comprendra à la fin pourquoi. C’est en effet après avoir interprété They Don’t Need To Understand ( sa première chanson en tant qu’Andy Black, sortie en 2014 ) et revenir sur la scène pour un rappel qu’Andy nous dira qu’il allait interpréter une chanson qui n’était pas prévue à l’origine, et que c’était la première fois qu’il la jouait en live. La reprise de Social Distortion a donc été remplacée par Drown Me Out, la chanson la plus explosive de son album. A cette annonce, c’est toute la salle qui est en ebullition et qui acclame Andy. Il faut bien l’avouer, cette chanson était attendue au tournant et nous n’avons pas été déçus.

Le concert se termine sur “ We Don’t Have To Dance”, premier single de son album solo, il n’y avait vraiment pas une meilleure chanson pour clôturer ce concert, Andy quittant la scène acclamé par une salle pratiquement complète. Tout ce que l’on peut dire c’est qu’il n’a pas à rougir de sa prestation. Comme à son habitude il a fait le show. Andy Biersack alias Andy Black sait totalement comment remplir tout l’espace scénique, interagir avec son public. Que se soit avec Black Veil Brides ou son projet solo, il nous fait partager sa passion, il est souriant, totalement heureux d’être là et on aime voir ça.

Retrouvez plus de photos des deux concerts ici : https://www.instagram.com/bvbworldnet/

Morgane.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *