{Chronique} Holding Absence – Holding Absence (Sharptone Records)

Après plusieurs chansons sorties sous formes de singles, le groupe gallois Holding Absence sort son premier album éponyme via Sharptone Records en ce 8 Mars 2019.

 

L’album a été enregistré fin 2018 après une longue période d’écriture. Certains titres de cet albums avaient déjà été joués en live avant même l’annonce de celui-ci, comme par exemple à “Perish” ou “A Godsend”. Les précédents titres sortis par le groupe avaient montré un talent pour des paroles emplies d’émotions et des mélodies très inspirées. Qu’en est il de cet album éponyme?

L’intro de “Perish”, morceau disponible depuis déjà quelques mois, nous fait entrer doucement dans l’univers de Holding Absence. Et dès la fin de celle-ci la batterie fait son apparition, très présente dès le départ, avec des lignes de guitare très marquées. Lucas Woodland nous montre l’étendue de ses capacités vocales et de son talent de parolier. Un premier morceau fort qui est une ouverture parfaite à l’album. (Petit aperçu live du groupe avec la session enregistrée chez Moshhh) 

Le second titre “Your Love (Has Ruined My Life)” illustre déjà une envie du groupe de faire des morceaux assez différents les uns des autres. Les lignes de basse de James Joseph sont très marquées et les guitares éthérées de Chris Smitheram et Scott Carey ne font qu’accentuer cette impression de mélange entre douceur et douleur renvoyé par les paroles. Ce morceau contient la première utilisation de vocoder du groupe pour un effet très intéressant.

“Like A Shadow” premier single de cet album, vient confirmer son statut de tube du groupe avec un refrain qui reste en tête et des paroles toujours emplies d’émotion. Ce titre est déjà un classique du groupe qui sera repris en choeur sur les prochaines tournées de la formation.

Le titre suivant “You Are Everything” est un manifeste adressé à la fanbase grandissante et très soudée du groupe. Les paroles sont magnifiques et incitent chaque personne rencontrant des soucis personnels de quelques nature que ce soit à se dire qu’ils sont forts et importants même si cette sensation peut avoir disparue de leur esprit. Une chanson magnifique qui montre que la relation entre le groupe et ses fans est particulière et unique.

“Marigold” surprend en étant une ballade au piano où la voix de Lucas oscille entre fragilité et puissance tout au long du titre. Une belle surprise illustrant la capacité du groupe à composer des morceaux puissants même avec cette approche minimaliste.

“To Fall Asleep” est encore une surprise avec une structure peu vue chez Holding Absence. Les instruments sont très présents et on reconnaît le talent de chaque membre du groupe. Ce titre n’aura aucun mal à se tailler une place de choix sur les setlists du groupe. Les paroles sont toujours aussi percutantes et mises en valeur par les variations vocales folles.

Dernier single en date, “Monochrome” est sûrement un des titres les plus accessibles de Holding Absence mais cela ne l’empêche pas d’être très bien composé. La batterie de Ashley Green est toujours aussi présente et le talent est palpable avec des rythmes très intéressants.

“A Godsend” est une nouvelle surprise, le morceau détonne du reste avec des guitares ambiantes. La capacité à varier les plaisirs chez le groupe gallois est impressionnante et on en redemande volontiers. Ce morceau se rapproche, de mon point de vue, un peu de titres de Being As An Ocean au niveau instrumental

“Last Of The Evening Light” confirme tout ce qui a pu être observé au long de l’écoute. Encore un tube en puissance avec des paroles toujours pleines d’émotions. On dit toujours que la voix transmet énormément mais dans le cas d’ Holding Absence c’est l’ensemble du groupe qui joue ce rôle.

« Purge” revient avec un piano omniprésent et semble presque être une longue outro à l’album avant une dernière démonstration dans le magnum opus de l’album ‘Wilt”. Plus de 6 minutes au conteur pour un final en apothéose avec des performances incroyables de chacun des membres.

Ce premier album d’Holding Absence est une confirmation du talent que montre le groupe depuis sa création. Les paroles et la la musique se mêlent pour créer un ensemble incroyablement puissant et chargé en émotions. On a là une première oeuvre très solide qui annonce de très belles choses pour la suite. L’album est maîtrisé et on peut facilement ressentir la quantité de travaille mise dans son écriture et son enregistrement. Le thème de l’amour est très présent mais également celui de la dépression et de l’estime de soi et du regard des autres. On peut vous dire que l’album résonnera en beaucoup de monde et restera un disque écouté au fil du temps. 

Il est rare d’avoir un premier disque aussi pertinent et cela ne fait que justifier le statut de groupe à suivre de très très prêt de Holding Absence. Et Sharptone Records montrent encore une fois qu’ils savent repérer les talents très tôt! 

 

Tracklist “Holding Absence”

1: Perish

2: Your Love (Has Ruined My Life)

3: Like A Shadow

4: You Are Everything

5: Marigold

6: To Fall Asleep

7: Monochrome

8: A Godsend

9: Last Of The Evening Light

10: Purge

11: Wilt

VictorDW

J'écoute de la musique toute la journée et vous m'avez déjà sûrement croisé à des concerts. Oui vous l'aurez compris je suis un grand fan de Musique, j'écoute majoritairement du rock et métal (tous genres confondus) mais aussi un peu de rap, de classique et de chanson. Mon autre passion se tourne vers le cinéma et les séries en particulier les oeuvres tournant vers les mondes de l'imaginaire et la SF. Mais les films d'auteurs c'est bien aussi ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *