NORTHTALE – ETERNAL FLAME

On pensait le Power Metal oublié depuis son âge d’or à la fin des 90’s. Mais depuis quelques années et des groupes comme Dragonforce, Sabaton ou Powerwolf qui le remettent au premier plan, il n’y a jamais eu autant de bands de ce style la. Certains ne décollent jamais, d’autres intègrent quelques spécificités comme la synthwave avec Beast In Black, cartonnent. Et il y a ceux qui ont tout pour devenir grand, Northtale fait parti de ceux là.

 

Sous l’impulsion du guitariste Bill Hudson, guitariste live de Doro/Circle II Circle/Vital Remains/UDO et de Patrick Johansson, ancien batteur de Yngwie Malmsteen, l’envie de poursuivre l’héritage de Helloween et autres Stratovarius se fait pressante.
Après un premier album Welcome To Paradise, signé sur Nuclear Blast, bien accueilli, et le départ prématuré de leur chanteur Christian Ericksson (ancien Twilight Force), juste après la sortie de celui-ci, le combo suédo-brésilien remet le couvert en compagnie d’un nouveau chanteur, Guilherme Hirose, brésilien lui aussi, à la voix aiguë puissante. On lance donc ce Eternal Flame, à l’artwork feu et glace très sympathique.

 

Des le premier morceau, Only Human, la vitesse donne le ton, double bass drum à balle, on est en plein Stratovarius de la grande époque, la voix de Guilherme ressemble à son prédécesseur à s’y méprendre, ça tricote sévère et sans arrêt au niveau des riffs ainsi que sur les solos, la prod est digne de celles sorties au Finnvox il y a 20 ans par la paire Karmila/Jussila, bref ça reste classique mais c’est le panard total.
Wings Of Salvation ralentit un peu, une sorte de mid tempo, avec une interlude au piano en plein milieu, suivi d’une partie symphonique doublée à la guitare, très Malmsteenien et très agréable.

 

Arrive le morceau préféré de votre serviteur, Future Calls. Ce riff d’intro, il sonne carrément comme Ride The Sky de qui vous savez. Et là, la voix de Kai Hansen se fait entendre. On est au sol. Ils ont osé mais c’est tellement bon qu’on en redemande encore, un refrain d’enfer, un solo des plus néoclassiques exécuté par le fils de Kai, Tim Hansen au beau milieu de tout ca, difficile de s’en remettre.
En revanche, le titre The Land Of Mystic Rites, n’en déplaise aux fans d’Angra, risque d’en surprendre plus d’un, en effet, c’est très heavy/prog, incluant des passages chers aux brésiliens, un ovni par rapport au reste. Étonnant.

 

Midnight Bells rappelle clairement Symphony X, ultra heavy, accordé bien plus bas et même thrashy à certains moments, mais toujours mélodique.
Eternal Flame rappelle lui encore une fois Strato, rapide, mélodique, battles de guitare/clavier, double bass omniprésente, un fleuron du style.
In The Name Of God sonne super bien, une suite logique au morceau Higher du premier album, très heavy et agrémenté d’un solo très inspiré de John Petrucci, même le solo de clavier fait penser à Jordan Rudess.
Ride The Storm revient aux bases heavy/speed avec ces nappes de claviers typiquement finlandaises, le clavier et la guitare se renvoyant la balle sans arrêt et avec ces voix doublées comme l’a pu beaucoup faire Tony Kakko de Sonata Arctica, quelle jouissance.

 

King Of Your Illusion puise cette fois ci du côté d’Helloween, beaucoup de chœurs, un solo tout en shred, très sympathique.
Judas Be My Guide, accompagné du chanteur de Dragonland, Johan Heidgert, est une reprise de Iron Maiden, sur l’album Fear Of The Dark, finement exécutée et assez proche de l’originale.
On attaque enfin sur le gros morceau de 11 minutes, Nature’s Revenge, qui démarre en trombe, le power/speed comme on l’aime, très néoclassique et heavy une fois de plus sur le milieu, puis viens un growl très inattendu lors d’un passage ultra lourd pour laisser place à l’accalmie momentanée et revenir à toute vitesse comme au début du morceau. Fantastique.
Ivy clôture l’album sous forme d’outro en reprenant juste avec des orchestrations toutes les mélodies de l’album, et quoi de mieux de finir sous cette forme.

 

On tient clairement le meilleur album de Power Metal de l’année, un quasiment sans faute, Northtale avait clairement imposé sa présence avec Welcome To Paradise, il est désormais dans les hautes sphères du style avec Eternal Flame. Reste plus qu’à les voir en live, en espérant que cela arrive vite.

 

 

Tracklist :
01 : Only Human
02 : Wings Of Salvation
03 : Future Calls
04 : The Land Of Mystic Rites
05 : Midnight Bells
06 : Eternal Flame
07 : In The Name Of God
08 : Ride The Storm
09 : King Of The Illusion
10 : Judas Be My Guide
11: Nature’s Revenge
12 : Ivy (Outro)

 

 

Une réflexion sur “NORTHTALE – ETERNAL FLAME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *