Machine Gun Kelly : Tickets To My Downfall

Machine Gun Kelly vient de sortir son premier album…de Pop-Punk (oui le 25 septembre je suis pas trop en retard ça va!), produit par Travis Barker (Blink 182,Transplants,+44 ou si vous habitez dans une grotte je peux rien pour vous) et sorti via Interscope Records. Alors on a eu aucun des deux en interview (bien dommage) mais cet album vous fera replonger à l’époque où Avril Lavigne faisait du skate et Sum 41 était à la mode!

La “title track” est clairement la chanson qui donne son nom à l’album (tout est dans le titre), quelques notes de guitare accoustique accompagnent la voix de MGK avant d’enchaîner sur un rythme en soit très classique de pop-punk aux relents de punk-rock (et très inspiré Blink 182). Une bonne entrée en matière!

La suite est une collection de tubes dans la même veine que cette introduction (kiss kiss et drunk face et son syndrome de Peter Pan) : des morceaux qui restent dans le crâne et qui donnent envie de retrouver une salle de concert très vite pour pogoter entre vieux teenagers.

Le single “bloody valentine” déboule assez vite, premier single de l’album, qui fut une bonne mise en bouche même si ce n’est clairement pas le meilleur titre de ce disque (à noter que sur l’édition deluxe se trouve la version unplugged de ce morceau qui me plaît beaucoup plus et qui à mon sens a plus d’intérêt).

Arrive le premier featuring de l’album à savoir “forget me too” avec la chanteuse Halsey et probablement mon morceau préféré de l’album (ou un de mes préférés), une bonne ambiance punk-rock et un featuring (pour une fois) équitable entre les deux interprètes, chose assez rare pour être signalée. Les voix de Monsieur Baker et de Halsey se mêle à la perfection et le dernier refrain donne envie de stage-dive avec une gratte ou un micro (vous sentez la fille en manque de concerts?).

all i know” est en featuring avec le rappeur, Trippie Redd. Un morceau un peu plus “rap” que les précédents pour rappeler que MGK c’est aussi du rap à l’origine.

lonely” fait figure de “ballade” sur l’album et le morceau n’arrive clairement pas à tirer son épingle du jeu à mon sens, malgré le thème émouvant du morceau qui parle de la relation de Colson Baker avec son père et sa tante décédés tout les deux, on passe à la suite.

Le premier interlude “kevin and barracuda” fait office d’introduction au single “concert for aliens“. Un dialogue entre MGK et son ami Pete Davidson avec pour thème (oh suprise!) les aliens. Avec un clip haut en couleurs et le duo MGK/Travis Barker (Mod Sun à la réal), ça pue l’Emo Kid à plein nez et les délires bizarres mais ici on est plutôt clients de ce genre de trucs, le titre est vraiment fun!

my ex’s best friend” est le dernier featuring avec de l’intérêt présent sur l’édition classique de l’album puisque blackbear y est présent (de toute façon très reconnaissable) pour un couplet rappé couplé au reste du titre très pop-punk le mariage est réussi et ça cartonne!

On arrive déjà à la fin de l’édition classique de “Tickets To My Downfall” un rapide interlude où on entends MGK converser avec Megan Fox (“banyan tree“) et il est temps d’écouter le dernier titre “play this when i’m gone“. Une énième balade sans grand intérêt là encore.

Mais maintenant le “Sold Out” de l’album est sorti je peux donc parler des 6 morceaux qui se sont ajoutés (je ne parlerais pas de la version acoustic de “bloody valentine” déjà évoquée plus haut mais cette version est plus intéressante que sa version originale). MGK a d’ailleurs tweeté récemment à propos de cette version deluxe où il avoue avoir oublié d’ajouter le morceau “why are you here“.

Le premier titre est un trio où on retrouve encore une fois Yungblud mais une grosse surprise s’est ajoutée puisque Bert McCraken du groupe The Used pose aussi sa voix sur ce morceau, un excellent trio sur un air qui n’est pas sans rappeler celui d’un morceau très connu du groupe Fall Out Boy…Une petite danse?

hangover cure” reste dans la lignée de certains morceaux de la version classique et “split a pill” a un petit côté des oldies de Good Charlotte dans l’instrumentale et donc un goût de reviens-y.

La cover de ParamoreMisery Business” est bienvenue après un “can’t look back” sans grand intérêt. Le duo Travis Barker/MGK fonctionne encore une fois très bien et la reprise du titre est plutôt très cool pour les fans du Paramore d’avant (oui parce que Paramore maintenant on va pas se mentir mais bon…).

L’édition deluxe se finit avec la version acoustique d’un single précédemment citée dont je vous laisse le clip ci-dessous :

En bref, “Tickets To My Downfall” n’est peut-être pas l’album du siècle, il est composé de certains morceaux très dispensables mais qui reviendront sûrement hanter ma tête de fan de MGK dans les prochains jours (et donc je changerais probablement d’avis), Machine Gun Kelly a su s’entourer pour cet album des meilleurs (Halsey, blackbear, Travis Barker, Yungblud, Bert McCraken), il montre aussi qu’après être un rappeur de talent, il est aussi un excellent chanteur et excelle plutôt dans un style qui lui est très familier. Des morceaux courts qui restent bien en tête, des instrus qui donnent envie de retourner dans un pit pop-punk soon et vous aurez la recette finale de cet album.

Tracklist :

tickets to my downfall
kiss kiss
drunk face
bloody valentine
forget me too ft. halsey
all I know ft. trippie redd
lonely
WWIII
kevin and barracuda (interlude)
concert for aliens
my ex’s best friend ft. blackbear
jawbreaker
nothing inside ft. iann dior
banyan tree (interlude)
play this when i’m gone
body bag feat. YUNGBLUD & Bert McCracken of The Used
hangover cure
split a pill
can’t look back
misery business ft. Travis Barker
bloody valentine – acoustic edit

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *