Entretien avec Stefano (bassiste) du groupe Aborted

Pour la sortie de leur nouvel album Maniacult, Victor a pu s’entretenir avec le bassiste de la formation : Stefano Franceschini.

1 – Aborted n’a pas besoin d’introduction mais peux-tu nous résumer un peu l’historique de votre avancée musicale pour ceux qui auraient loupé celle-ci lors de cette dernière année ?

Je dirais jeux vidéos et fans de films d’horreur obsédés par du blast beats depuis 1995.

2 – Votre nouvel album sera disponible dans quelques jours, comment appréhendez vous la sortie ?

Owh, je suis terriblement excité pour la sortie de cet album, que les gens puissent en avoir une écoute totale, j’ai vraiment hâte de voir comment ils l’apprécieront.

3 – Qu’est ce qui vous a inspiré pour écrire cet album ?

On voulait vraiment écrire la suite de Terrorvision et là on a eu l’idée d’un personnage un peu maléfique, ce personnage un peu fou qui essaie d’invoquer des très vieux démons pour conquérir le monde. Mais tout se passe à l’intérieur de sa propre tête. On voulait garder l’atmosphère et la dimension créée par Terrorvision mais également ajouter un peu ce style old school que cet album et nos travaux un peu plus récent possèdent.

4 – Quels ont été les thèmes explorés sur ce nouvel album ?

C’est une combinaison entre la santé mentale qui reflète tout ce qui se passe dans le monde actuellement, ce que l’on voit dans les médias qui poussent les gens à croire tout ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux alors qu’il suffirait de faire quelques recherches pour vérifier les sources. Par exemple sur les diverses théories du complot avec le vaccin, la biologie, la terre plate. On voulait combiner un peu toute cette folie avec des trucs plus sérieux.

5 – Comment s’est déroulé la composition de l’album ? Quand avez vous commencé à travailler dessus ? Parle nous un peu du processus.

La plupart des chansons ont déjà été écrite à la fin de l’année dernière. On a commencé à travailler sur les enregistrements et ça donne la possibilité de pouvoir arranger les chansons pour qu’elles sonnent le plus parfait possible à nos yeux. Au niveau du timing, l’album était plus ou moins écrit au début de l’an dernier mais l’album en lui même était vraiment terminé vers la fin de l’année.

6 – Donc vous avez vraiment enregistré au début de cette année ?

Totalement ! Entre Mars et Avril.

7 – Quelle est ta chanson préférée sur le nouvel album ?

Probablement The Title Track, Maniacult. Il y a tellement de groove, c’est so heavy.

8 – Il y a quelques jours, vous parliez des invités sur l’album. Comment avez vous choisi les guests sur cet album ?

On a principalement choisi des gens que nous connaissons vraiment ou avec qui nous avons déjà travaillé dans le passé. Par exemple, Joe de Fit for an Autopsy, on a fait une tournée avec eux en 2013 – j’étais pas encore dedans mais le reste du groupe a trouvé sa petite routine avec eux. On se connait depuis un moment, pareil avec d’autres invités. On était tous des fans du travail des uns et des autres depuis un moment. On voulait aussi travailler avec Ben (Duerr) parce qu’on le connait aussi depuis longtemps et c’est un grand fan d’Aborted alors on voulait l’avoir sur l’album.

9 – Visuellement, l’univers est extrêmement développé qu’il s’agisse des autres albums d’Aborted ou de celui-ci également. Comment avec vous travaillé sur cette partie ?

On a eu beaucoup de temps pour travailler sur l’Artwork. On a commencé dés la fin de 2019.On avait une fenêtre assez large, c’état pas vraiment précipité, on a prit notre temps et nous avions déjà sorti un EP donc nous n’avions pas besoin de sortir un album trop rapidement. On a vraiment prit le temps de faire des ajustements avec l’avancement et les différentes versions de l’album. On connait Pär Olofsson depuis un moment, il avait déjà travailler sur Terrorvision et on a entièrement confiance en son style.

10 – Tu es dans le groupe depuis plusieurs années maintenant, comment tu vois ton évolution en tant que musicien depuis que tu as rejoins le groupe ?

C’était terriblement bénéfique pour moi, en tant que personne mais aussi en tant que musicien. J’ai vraiment été vaniteux et j’étais torturé. Ça m’a donné l’opportunité de grandir énormément et d’évoluer en tant que musicien et même en terme de matériel. J’ai appris à mieux connaître mon instrument, parce que plus tu joues, plus tu te concentres sur l’instrument, plus tu portes attention aux détails.

11 – La tournée que vous aviez prévu pour cette année à été déplacée à l’an prochain, qu’est ce que les gens peuvent espérer de Hell over Europe Tour ?

Énormément de Blast Beat, mais à part ça on planifiait de revenir avec une toute nouvelle production alors vous pouvez espérer pas mal de grosse choses totalement folles sur scène. Et on est super excités d’être de retour en tournée.

12 – J’imagine que vous allez aussi jouer des chansons de l’EP sorti l’an dernier ?

Je pense. On pense garder notre setlist habituelle mais également ajouter les morceaux de toute cette nouvelle ère. On doit encore travailler sur la setlist mais ça peut arriver.

13 – Quels sont vos plans futurs outre la promotion de cet album ?

L’objectif est de retourner en tournée et surtout retrouver notre routine pré-covid. Retourner tourner aux US, au Canada pour tourner. Espérons qu’on puisse avec les restrictions de voyage mais espérons, vite s’y rendre de nouveau ! Possiblement tourner dans des parties du monde où nous n’avons pas été depuis longtemps, comme l’Australie ou l’Amérique du Sud.

14 – J’imagine qu’en tant que groupe vous avez hâte d’être de retour sur les routes et jouer pour les
gens ?

Ça a été trop long !

15 – Pour finir cette interview, quel groupe ou artiste sont dans ta playlist actuelle ?

Owh, ma playlist personnelle ? Je vais te dire ça tout de suite ! On a tous notre propre playlist individuelle.Cannibal Corpse, Exodus et quoi d’autre .., ? Iron Maiden, ce genre de groupe. Depeche Mode aussi. C’est ce que j’écoute dans ma petite routine personnelle.

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *