Cage Fight : Self-Titled

Le premier album de Cage Fight intitulé sobrement Cage Fight sortira demain via Candlelight Records. Le groupe de Hardcore est à l’origine un projet de James Monteith, le guitariste du groupe TesseracT. Au chant, on retrouve une voix bien connue du Metal Français, Rachel Aspe (Eths).

Après une brève intro avec des samples et un côté un peu Hip-Hop (apporté par Jeremy Sylvester), le premier morceau The Mirror Shattered tout comme les deux suivants Killer et Hope Castrated semblent vouloir être plus agressifs que les deux autres et malheureusement (à mon sens) ça pêche complètement! Aucun titre ne sort du lot, c’est juste du Hardcore pur et simple pas spécialement innovant mais pas mauvais non plus notamment au niveau des riffs de guitare et quand au chant c’est très propre mais ça ne me touche vraiment pas… Guillotine le sixième morceau sort un peu plus du lot surtout au niveau des vocalises de Rachel qui rajoute des cris littéralement proche d’un style plus Brutal Death qui s’intègrent parfaitement à ce moment assez lourd de la composition. Une brève interruption avec l’interlude Hip-Hop, Cage Fight et le groupe repart dans l’arène!

C’est le single Shine Don’t Fade qui ouvre la deuxième moitié de l’album, le morceau commence avec un riff que n’aurait sûrement pas renié BodyCount. Les morceaux sont assez courts et s’enchaînent plutôt bien en formant un tout assez homogène (et pour quelqu’un qui n’écoute plus de Hardcore depuis des années, croyez-moi c’est plutôt un gage de qualité). Respect Ends est probablement le morceau que j’ai le plus aimé sur ce premier opus, très agressif autant dans le chant que dans les riffs, le genre de truc qui donne envie de distribuer des mandales dans un pit! Eating Me Alive est en featuring avec le regretté Trevor Strnad (The Black Dahlia Murder) reste tout autant agressif que le précédent, le mariage des voix de Rachel et Trevor est particulièrement intéressant! Une cover de BodyCount pour clôturer cet album et c’est Bitch In The Pit, efficace à souhait quoique le morceau d’avant My Dreams (le plus long de l’album) aurait conclu ce premier chapitre de manière plus intéressante mais autant envoyer un dernier uppercut quand c’est possible!

Cage Fight propose un album plutôt sympa et brut de décoffrage et pour un premier effort ça vaut le coup d’oreille! Amateurs de Hardcore à la Madball ou encore Terror, ce sera pour vous!

 

 

Tracklist :

1: Intro Feat. Jeremy Sylvester
2: The Mirror Shattered
3: Killer
4: Hope Castrated
5: Make A Decision
6: Guillotine
7: Cage Fight!
8: Shine Don’t Fade
9: One Minute
10: Tell Me What Real Is
11: Respect Ends Feat. Trevor Strand
12: Eating Me Alive
13: My Dreams
14: Bitch In The Pit

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.