[Chronique] Aborted – Terrorvision

Le groupe belge Aborted est de retour avec son douzième album studio « Terrorvision ». Sorti il y’a presque un mois via Century Media, on ne se penche que maintenant sur cet opus, que nous ont-ils donc réservés?

L’album s’ouvre par l’intro « Lasciate Ogne Speranza », quelques douces notes de piano bienvenues avant l’avalance de violence que promet cet album et notamment le premier titre de cet album qui donne son nom à l’album « Terrorvision », on passe réellement du paradis à l’enfer. Blast/Double pédale, Growl puissant de Sven nous arrivent en pleine tête quand au reste de la session instrumentale, il n’est pas en reste question brutalité. Un morceau somme toute très classique chez Aborted, mais on en redemande pour la suite de l’album!

Le troisième titre « Vespertine Decay » s’est notamment vu gratifier d’un clip très réussi est probablement un des morceaux les plus intéressants du groupe puisqu’il nous montre toute l’étendue de la palette vocale de Sven. Ce morceau ainsi que celui qui suit sur l’album « Squalor Opera » prouvent que le groupe arrive à se diversifier et permet également l’ajout de chœurs accrocheurs. Les morceaux « Deep Red » qui est un énorme coup de coeur de cet album avec son intro à faire décrocher les cervicales n’importe quel Metalhead avisé ainsi que « Altro Inferno » sont la continuité logique des deux morceaux clipés. Les choeurs vocaux de ces morceaux seront à coup sûr repris par un public qu’on espère bien présent sur les futures dates du groupe.

A noter que les structures des morceaux restent les mêmes sur la quasi totalité des titres de « Terrorvision » à l’exception des deux suivants : « Visceral Despondency » et « A Whore D’Oeuvre Macabre » (intéressant jeu de mots) avec en final des solo ravageurs et des breakdowns finaux de type colossaux (ça ne s’invente décidément pas).

« The Final Absolution » est comme son nom ne l’indique pas, le morceau qui clôture « Terrorvision », une intro plus « lente » que ses prédécesseurs de l’album avant d’enchaîner sur les derniers élans de haine d’Aborted pour un final auquel les fans du groupe seront sûrement habitués mais quand la recette continue à fonctionner, pourquoi se priverait-on?

« Terrorvision » est donc dans la continuité de l’album précédent de la formation « Retrogore » mais cet opus, nous aura largement plus intéressé. Un album accessible au plus grand nombre de Metalhead, il plaira autant aux fans de leurs débuts qu’à un public peut-être moins amateur de brutal death. On recommande donc chaudement cet album et on retrouve le groupe très bientôt en tournée avec notamment les français de Benighted.

Tracklist :

1 – Lasciate Ogne Speranza [0:57]
2 – TerrorVision [4:33]
3 – Farewell To The Flesh [4:41]
4 – Vespertine Decay [6:00]
5 – Squalor Opera [4:01]
6 – Visceral Despondency [3:32]
7 – Deep Red [3:20]
8 – Exquisite Covinous Drama [5:01]
9 – Altro Inferno [4:49]
10 – A Whore D’oeuvre Macabre [3:01]
11 – The Final Absolution [5:07]

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles. Fanatique de Marilyn Manson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *