While She Sleeps – Sleeps Society (Special Edition)

Voilà plus d’un an que While She Sleeps nous ont laissé avec la merveille qu’est leur dernier album, Sleeps Society. Ils reviennent en juin pour une version special edition avec de nouveaux titres et d’anciens dans une nouvelle version. Disponible depuis le 3 juin !

On attaque avec Enlightenment (?) et ses sons et son ambiance particulière. Des annonces radio laissent doucement leur place à l’instrumental et au chant, il n’y a aucun doute a avoir, on est bien sur du While She Sleeps. On retrouve cette alternance de moments doux et ceux où on rentre dedans sans prendre la moindre pincette. D’une durée de cinq minutes, on ne voit rien passer tellement de choses différentes se passent. Une très bonne entrée en matière. You Are All You Need reste dans ce rythme rapide, toujours plus brutal avec un instrumental entraînant et où tout fonctionne parfaitement. Le refrain reste en tête a une vitesse folle ! On découvre Systematic dans une nouvelle version. Le tout est beaucoup plus lourd et on découvre pas mal de nouvelles sonorités, alors que l’on pense que les changements sont moindres, le groupe nous surprend et un chant propre au rap vient changer la donne ! Surprenant et totalement déroutant à la première écoute.

Eye to Eye est un titre totalement inédit et il a rapidement tourné en boucle dans ma playlist. Avec son introduction douce et jouant sur les émotions, le groupe fait rapidement exploser le tout. Ici, on retrouve tout ce qu’on aime chez le groupe et cela donne quelque chose de dynamique et d’entraînant. Le refrain rentre très vite en tête et ce titre risque de faire un malheur en live. On continue avec guest dans Nervous. Dans ce morceau beaucoup plus calme mais qui cache quand même quelques scream bien placés, on fait place à Simon Neil. Deux voix différentes mais qui ensemble rendent merveilleusement bien. On a cette touche de légèreté, d’émotion et le morceau prend vite aux trippes. Captivant à souhait, cela permet de faire une petite pause. Arrive le morceau le plus court, moins de deux minutes, Pyai. Un titre aussi mystérieux que son nom. On a l’impression de sortir d’un réveil, on est apaisé et cela réveille notre imagination. Il en ressort un petit côté thérapeutique.

« Somebody told me to change and somebody told me to stay the same
Somebody told me it’s fate. Somebody told me the way
We live will come with a consequence »

On reprend en douceur avec Know Your Worth (Somebody), légèrement moins énergique que ces prédécesseurs, il n’en ai pas moins tout aussi percutant et violent, avant d’alterner avec des choses plus clair et des paroles reprises en chœur. La fin du titre est totalement envoutante et clôture parfaitement. No Defeat For The Brave nous présente un deuxième guest, Deryck Whibley. Une introduction qui cache bien son jeu car on y découvre un titre violent, digne de While She Sleeps au plus haut de sa forme. On retrouve leur schéma habituel et cela nous prouve une nouvelle fois qu’ils savent ce qu’ils font. Une guitare agressive, une fosse qui va se bastonner et un morceau qui ne fait que monter en puissance. Un nouveau titre se cache ici : The Enemy is the Inner. Des sonorités et un chant assez différents de d’habitude, un rythme entraînant, rapide et avec peu de scream. On a quelques passages instrumentaux très beaux et le tout apporte un peu de nouveauté et de surprise.

« There’s no perfect escape, no permanent faith that cures our need to be free
Don’t give up when you’re close to the edge. There’s no defeat for the brave »

Contraste total avec Division Street où on trouve du piano ! Les différentes voix sont mise en avant de la meilleure des façons, c’est émouvant, touchant et ça fait du bien après ce déchainement de violence. The Long Way Home est le dernier titre inédit de cette Special Edition. D’une durée de 5 minutes c’est l’un des titres les plus longs. L’introduction est toute douce avec du piano et des chœurs. On continue et on trouve de nombreuses références à d’autres titres, que ce soit au niveau des paroles ou des sonorités. Un morceau captivant et intriguant, comme on aime.

« Substitute this feeling with something I don’t need, I’d rather suffer than believe and not feel
If only we could choose the reasons we refuse to sleep. Find the proof that you are all you need »

While She Sleeps nous offre une version acoustique de son titre You are All you Need. Une version calme, douce et émouvante. Une très belle façon de mettre en avant ce titre.  Arrive le tour du titre éponyme : Sleeps Society. Un morceau hypnotisant avec ce léger sentiment de danger, du à la violence et à la rapidité que l’on découvre. Les petites touches électro font leur retour et donne une dimension toute nouvelle. On nous fait attendre, on explose et le chant tient la barre au la main tout du long. On notera également quelques petites touches nu metal dans la veine de Limp Bizkit et co qui trouvent facilement leur place. Comme dit le dicton, jamais deux sans trois et c’est ici que se cache notre dernier morceau calme avec Call Of The Void. L’introduction nous transporte loin de ce que While She Sleeps nous propose habituellement. Une nouvelle preuve que les anglais maitrisent également des chansons calmes et qu’ils se donnent toujours à fond. Le dernier morceau de cet opus est là, DN3 3HT! et il est totalement inattendu. La radio du début reprend et on entend, de loin et avec une qualité propre à l’époque, une personne parler, puis une autre.. en tendant l’oreille, en écoutant plus attentivement, on se rend compte qu’il s’agit d’une interview. On y parle création, musique, live, … une belle façon de clôturer Sleeps Society.

Tracklist :

Enlightenment (?)
You are All you Need
Systematic feat. Rou Reynolds  [Nouvelle version]
Eye to Eye  [Nouvelle chanson]
Nervous feat. Simon Neil
Pyai
Know your Worth (somebody)
No defeat for the Brave feat. Deryck Whibley
The Enemy is the Inner  [Nouvelle chanson]
Division Street
Fakers Plague  [Nouvelle chanson]
The Long Way Home  [Nouvelle chanson]
You are All you Need (Acoustic)  [Nouvelle version]
Sleeps Society
Call of the Void
DN3 3HT

 

 

Gloomy

Passionnée par le poulet curry, la pizza et de temps en temps la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.