Vulvodynia : Praenuntius Infiniti

Le cinquième album des Sud-Africains de Vulvodynia intitulé Praenuntius Infiti s’apprête à sortir le 17 septembre prochain et ce sera le premier sur le label Unique Leader Records. Que nous ont réservés Bob (leur nouvelle mascotte) et ses acolytes pour ce nouvel opus?

Praenuntius Infiniti est également le titre qui donne son nom à l’intro de ce nouvel album, et c’est sur quelque chose d’inquiétant avec une voix qui l’est tout autant (peut-être Duncan Bentley, le vocaliste du groupe, who knows?) qui décrit le nouvel album et son univers avant d’enchaîner sur The Shadowy Descent Of Gaia déjà dévoilé par le groupe précédemment. Vulvodynia livre ici un premier morceau très violent mais qui garde un côté relativement entêtant (comme beaucoup de leurs morceaux) comme d’habitude c’est la performance de Duncan Bentley qui me bluffe le plus, il passe d’un scream Deathcore avec un chant guttural possédé en un claquement de doigts. C’est encore un single pour la suite avec Eternal Wasteland Of Galaxies, le morceau reste lourd mais avec une vibe plus Deathcore que le précédent et un chant plus proche de ce genre musical. Les guitaristes montrent également ici toute l’étendue de leurs talents sur des parties plus techniques. Les premiers feats sont sur le titre Praenuntius Ascends pour lequel le groupe accueille deux vocalistes en plus de Duncan à savoir Jon Huber (ancien I Declare War) et Matti Way (ancien Abominable Putridity), on reconnaît d’ailleurs tout de suite la partie de Matti sur ce titre qui donne encore dans quelque chose de très lourd mais qui garde également un côté très sombre renforcé par la partie rythmique, le final est assez perturbant si on pense tout de suite à une fin de morceau, les voix reprennent pour quelques secondes de pure brutalité, surprenant mais très intéressant d’avoir ce mélange!

Puis c’est la première partie de Banquet Of Enigmatic Horrors Pt 1 : Terror également déjà sortie pour promouvoir ce nouvel opus qui se lance, le clip tout comme le morceau permet au groupe d’accentuer le côté sombre de leur musique avec toujours plus de lourdeur à se briser les cervicales. Puis c’est donc Banquet Of Enigmatic Horrors Pt 2 : Agony qui suit avec un invité de marque à savoir Pitbull Statham (regardez le clip pour comprendre)… euh Oliver Rae Aleron (vocaliste du groupe Archspire) qui rejoint Duncan au chant et niveau technicité vocale, accrochez-vous on a sur ce morceaux deux monstres, Oliver est réputé pour sa rapidité et sur ce morceau ses parties sont littéralement incroyables, ce morceau est également plus technique comme sur Eternal Wasteland Of Galaxies. Un court interlude instrumental Whispers Of Calamity permet de faire la part-balle au travail des guitaristes avant d’enchaîner sur The Seven Judges tout comme Ravenous Revolution (le titre suivant) cette composition garde un côté très entraînant mais sur Ravenous le côté Slam Death est plus mis en avant et les capacités vocales de Duncan sont encore une fois exploitées au maximum avec un passage Pig Squeal avec plusieurs nuances pour le final. A Cosmic Betrayal est littéralement le morceau qui donne envie de foutre des grandes patates dans un pit avec son côté presque “dansant”. Les deux derniers featurings de l’album sont dans la suite à savoir The War Within avec Jamie Graham (ancien Heart Of A Coward/Sylosis) et avec Jordan James (Disentomb) sur Forging The Deity Crusher. Le premier vient ajouter une touche plus Hardcore au morceau même si Vulvodynia dissèmine quelques éléments du genre dans sa musique. Funeral Ov The Gods est l’avant-dernier titre qui revient sur un titre plus accrocheur que les précédents puis il est déjà temps de clore ce nouveau chapitre avec Deicidal Finality. Ce dernier titre revient à quelque chose de plus inquiétant avant de laisser place une dernière fois à la violence pure avant de revenir dans une ambiance plus inquiétante avec la voix présente dans l’introduction.

Vulvodynia grandit, Bob et ses acolytes gardent leur base principale mais ajoute des éléments plus techniques et franchement bienvenus à leurs compositions. Les guests présents sur ce nouvel album arrivent à amener les morceaux dans une autre dimension quand à Duncan Bentley (chant), il montre clairement qu’il est un des plus grands vocalistes du genre actuellement. Une violence que j’ai pour ma part hâte de retrouver sur scène avec ce Praenuntius Infiniti qui est un grand album pour cette année!

 

 

Tracklist :

1. Praenuntius Infiniti
2. The Shadowy Descent Of Gaia
3. Eternal Wasteland Of Galaxies
4. Praenuntius Ascends [Ft. Matti Way & Jon Huber]
5. Banquet Of Enigmatic Horrors I: Terror
6. Banquet Of Enigmatic Horrors II: Agony [Ft. Oliver Rae Aleron]
7. Whispers Of Calamity
8. The Seven Judges
9. Ravenous Revolution
10. A Cosmic Betrayal
11. The War Within [Ft. Jamie Graham]
12. Forging The Deity Crusher [Ft. Jawd James]
13. Funeral Ov The Gods [Ft. Elliot Einstein]
14. Deicidal Finality

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *