Underoath : Voyeurist

Le neuvième album studio de Underoath intitulé Voyeurist sera disponible ce vendredi 14 janvier via Fearless Records. Après un teasing avec un featuring assez improbable mais complètement dingue, le reste de l’album est-il dans la même veine?

L’album s’ouvre avec Damn Excuses, son de guitares saturées avant l’explosion de la voix de Spencer Chamberlain, une introduction courte baignée dans le Post-Hardcore du groupe qui reste simple et juste foutrement efficace! Underoath en a encore sous le coude et ce nouvel album va le prouver. Hallelujah commence comme un titre actuel de BMTH et s’en rapproche diablement dans sa composition en gardant un côté très énervé dans la voix et dans l’instrumental, la présence des choeurs est également une belle initiative qui embellit le morceau. Un sample d’appels téléphoniques pour lancer I’m Pretty Sure I’m Out Of Luck And Have No Friends, un morceau assez étrange qui pourrait être découpé en partie, une première très mélodique avec du chant clair avant une explosion à 2:30 minutes pour quelque chose de plus intense avec des hurlements de la part du frontman. Cycle est en featuring avec…Ghostemane ce qui peut sembler surprenant au premier abord quand on connaît les influences musicales du BlackMage, on a ici affaire à deux voix qui apportent chacune leur lot d’émotions sur un son de guitare massif as fuck! Une grande réussite qui donne quand même bien envie de voir un gros bordel dans un pit.

On pourrait considérer (No Oasis) comme un interlude doux mais sans intérêt aucun surtout niveau au niveau de la voix qui ici semble bien monotone. Heureusement Take A Breath remonte le niveau et met en valeur la production qui pour la première fois dans l’histoire de Underoath a été réalisée par le groupe lui-même. On pourrait même croire que le morceau a été enregistré en condition live ce qui n’enlève bien sûr rien à son intensité et à son lot d’émotions à vif, car cet album est là pour faire vibrer la corde sensible des émotions. Ici l’accent du mix  est mis sur la basse et sur le côté disons plus traditionnel des morceaux du groupe. We’re All Gonna Die est probablement la KILLER TRACK de cet album avec la voix puissante de Spencer Chamberlain qui attaque directement comme un coup de poing en pleine face à coup sûr ce morceau fera mouche en live et c’est tout ce qu’on lui souhaite. Retour à un son plus Old-School pour Numb qui garde quand même un côté assez sombre dans son approche instrumentale surtout. Pneumonia est donc le dernier morceau de l’album mais également le plus long avec une durée de 07:12 minutes, dès le départ on se rapproche plus d’un Deftones que d’un Underoath, certes c’est très joli à écouter mais c’est bien décevant de clôturer un tel album avec une charge émotionnelle aussi forte par quelque chose d’aussi plat…

Mise à part la déception du final, Voyeurist est une énorme réussite pour Underoath. Au niveau émotionnel, Spencer Chamberlain a su donner de la voix pour arriver à un résultat à la hauteur des espérances, la production effectuée par le groupe est de très bonne qualité quand à l’instrumental même si par moment ça semble pêcher un peu, le résultat est quand même très beau. Premier coup de cœur de 2022 pour moi!

 

 

 

Tracklist :

01. Damn Excuses
02. Hallelujah
03. I’m Pretty Sure I’m Out of Luck and Have No Friends
04. Cycle (feat. Ghostemane)
05. Thorn
06. (No Oasis)
07. Take A Breath
08. We’re All Gonna Die
09. Numb
10. Pneumonia

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *