Olden World Limit – Eclipse

Olden World Limit revient après son album éponyme avec Eclipse. L’album est disponible en streaming, depuis le 27 janvier, via OMV Label et produit par Jordan Kiefer. Une dizaine de titres pour un peu plus d’une trentaine minutes d’écoute. On écoute ça ?

Eclipse s’ouvre sur Laissez moi, la chanson promotionnelle de ce nouvel opus. On y découvre une chanson avec une énergie forte, tout en restant assez doux comparé à d’autres titres arrivant plus tard, on ne nous brusque pas dans notre écoute et cela ouvre parfaitement. Le mélange hip hop / metal qui va nous suivre tout au long de notre écoute est très bien réalisé, tout s’emboîte ensemble. Un rythme assez changeant, notamment avec ce débit de paroles surprenant. Le tout reste en tête et ce n’est que le premier titre ! S’enchaîne Invasion avec son intro douce mais qui cache une explosion alternant avec un refrain au chant plus clair, qui donne une certaine profondeur au morceau. Il n’y a aucuns doutes à avoir, ce titre va faire bouger les foules comme il faut en live. Salem nous propose des sonorités différentes et intéressantes, très différents des deux titres précédents. C’est ici qu’on voit que mélanger deux genres musicaux fonctionne parfaitement même si j’ai eu un peu de mal avec ce titre lors de ma première écoute.

Pourrir en enfer repart sur un rythme lent pour les instruments et rapide pour le chant. On sent le morceau évoluer et on attend qu’il explose, avec une sonorité non sans rappeler les titres phares de Pleymo. On retrouve un refrain plus mélodique qui donne toujours un très bon effet et apporte un peu de douceur. A tort est l’un de mes deux morceaux préférés, l’introduction m’a captivé dès la première écoute et les paroles me sont restées en tête très vite. De l’énergie à revendre, des lyrics qui font mouche, ce titre est rentre dedans. L’apogée d’Eclipse est là ! Interlude a ce petit mélange de plusieurs styles et rend honneur à la base tout en étant surprenant dans un premier temps, l’effet est garantit et nous permet de se remettre de la première partie captivante de cet album. Il s’agit du morceau le plus court et le plus expérimental à mes yeux et j’en redemande plus !

On arrive au septième titre d’Eclipse, Materia qui est plus lourd et sombre. L’album approche de sa fin avec Il est tard. Un titre assez planant où l’instrumental semble passer au second plan dans un premier temps. Comme certains morceaux précédents le titre va exploser, a part quelques bon riffs et scream, le côté metal est mis de côté, nous permettant de s’attacher beaucoup plus aux paroles. Vérité débute avec un instrumental doux et envoutant. Dès ma première écoute, ce titre m’a marqué et j’ai eu du mal à écouter la fin de l’album car j’ai carrément bloqué sur celle-là ! Un mélange d’énergie débordante et de douceur, on nous surprend à casser l’instrumental, on ne sait pas à quoi s’attendre et ça rend ce morceau original, surprenant et marquant. Les paroles sont percutantes et font réfléchir (et reste en tête comme toute celle de l’album). On ferme les portes de cet opus avec Origine. Un titre planant mais alternant avec des passages plus rentre dedans et à nouveau quelques surprises et mélange de genres qui trouvent leur place et apporte toujours plus d’originalité à Eclipse.

Déjà très fan du premier album de Olden World Limit, je suis encore plus conquise par celui-ci. Les deux sont très différents mais c’est toujours très bien construit et surtout maitrisé. J’ai pris plaisir à découvrir des morceaux différents, avec des paroles percutantes, un instrumental qui a pioché dans plusieurs styles, donnant un album original. Très hâte de pouvoir le re-découvrir en live !

Tracklist :

Laissez-moi
Invasion
Salem
Pourrir en enfer
A tort
Interlude
Materia
Il est tard
Vérité
Origine

Gloomy

Passionnée par le poulet curry, la pizza et de temps en temps la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *