Mork : Katedralen

Mork sort aujourd’hui son cinquième album studio Katedralen via Peaceville Records. Le one-man band a été fondé en 2004 par Thomas Eriksen qui officie sur tout les instruments en studio et a participé au projet The Deathrip.

Mork est donc ce qu’on peut appeler un projet Black Metal qui vient puiser son inspiration dans les moments les plus sombres de ce courant musical et ce cinquième album ne déroge pas à la règle. Mais comme pour confirmer ce statut, certains musiciens de formations cultes viennent prêter main forte à Eriksen sur certains morceaux comme Nocturno Culto (Darkthrone) ou encore Dolk (Kampfar).

Sur Katedralen, le chant est exclusivement en norvégien et pour ouvrir ce nouvel album c’est le titre Dodsmarsjen qui retentit avec son intro à l’orgue, un morceau très agressif  qui s’inscrit dans la tradition Black Metal avec ses parties de batterie blastées, ses hurlements dévastateurs et ses riffs tranchants. Le morceau suivant Svartmalt a été choisi comme single pour promouvoir l’album, il est très entraînant (à l’instar de certains morceaux de Darkthrone), le morceau est moins rapide et agressif que le précédent mais pas moins sombre.

L’ajout du chant clair sur le titre Arv apporte un côté plus doux et envoûtant dans cet univers très sombre. Nocturno Culto est présent sur ce titre tout comme sur le précédent. Le duo fera remonter une certaine nostalgie aux amateurs de Black Metal des 90’s.

Det Siste Gode I Meg fait la part belle à des riffs à la fois Black Metal et Rock avec des chants clairs et mélancoliques à souhait. Dolk de Kampfar apparaît sur le morceau suivant Født Til A Herske pour un des titres les plus beaux de l’album avec des chants mystiques. Lysbæreren continue sur la lignée des morceaux mystiques de cet album avec un côté plus groovy certes et une rythmique qui donnera clairement envie d’headbanguer.

Le dernier morceau de Katedralen est aussi le plus long avec pas moins de 9 minutes au compteur De fortapte sjelers katedral, un titre purement Black Metal pour clôturer l’album comme il avait commencé.  Ce titre se distingue par son final de toute beauté interprété par un orgue qui nous emmène presque vers notre dernière demeure.

Après un EP et un bel album, Mork continue sur sa lancée et nous propose un Black Metal sans concessions qui nous replonge à l’âge d’or de ce genre musical controversé. Un album qui donnerait presque envie d’une belle omelette norvégienne bien évidemment!

 

Tracklist :

1. Dodsmarsjen
2. Svartmalt
3. Arv
4. Evig Intens Smerte
5. Det siste gode i meg
6. Fodt til a herske
7. Lysbaereren
8. De fortapte sjelers katedral

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *