Entretien avec Maurizio Iacono (chant) du groupe Ex Deo

Pour la sortie de leur quatrième album 13 Years Of Nero, Reaper a pu s’entretenir avec Maurizio Iacono (chant) du groupe Ex Deo.

 

1/ Salut Maurizio, comment vas tu, avec la situation sanitaire actuelle ?

Salut, et ben, écoute ça va, je sais pas si tu savais mais actuellement, j’habite en Floride, et on a été relativement épargné sur ce coté la, c’est resté pas mal ouvert, il y a eu juste 2 mois de confinement, s’il y avait pas les masques, on aurait même pas vu qu’il y avait une pandémie ici, j’ai été pas mal chanceux de ce coté la, coté musique ça a été très difficile, pas être capable de tourner beaucoup, mais dernièrement, avec Kataklysm on a fait une tournée aux Usa avec Deicide et ça s’est super bien passé, on a fini la tournée jusqu’au bout, et la on revient de Suisse, on était au festival Meh Suff, on commence tranquillement a tourner de nouveau, en espérant que tout ça est derrière nous.

 

2/ On va parler un peu de 30 years of Nero, comment t’es venu cette idée de traiter du sujet de Néron et ses 13 ans de règne ?

Alors, tu vois , tu peux pas parler de Rome Antique et pas parler de Néron, il était trop populaire, un caractère bien trempé, et forcément, tu peux pas faire Caligula et pas faire Néron, chronologiquement, ça marche, il y a avait des gros caractère dans l’empire Romain, et Néron était un de ceux la et on a décidé de faire quelque chose sur lui.

 

3/ L’album contient quelques nouveautés, notamment le chant clair de Britanny Slaves dans le 4e morceau de l’album, est ce que tu peux nous en dire plus sur cette collaboration ?

Alors, j’ai une compagnie de management avec pas mal de groupes et Unleash The Archers en fait parti. Je suis un grand fan de Britanny, elle a un chant incroyable, c’est la version femelle de Rob Halford (rires), elle a l’attitude, et j’ai tout fait sur l’album, mais je peux pas faire une voix de femme (rires), et elle était la meilleure candidate je trouvais que c’était un bon match et ça a super bien marché.

 

4/ Apres Romulus, Caligula et Hannibal, c’est désormais Néron, le monde Romain te fascine toujours autant.

Toujours. Ecoute, c’est 1000 ans d’histoire, il y a des vilains, des héros, il y a tout dans l’histoire romaine, et c’est fascinant, et cela nous relie au monde d’aujourd’hui, c’est un monde vrai, tu vois, les Vikings c’est cool mais c’est beaucoup de mythologies, avec Rome, tout est vraiment arrivé, il y a eu des choses embellies, d’autres un peu folles (rires), c’est quelque chose de spécial, parfait pour le Metal.

 

5/ C’est encore une fois Clemens Wijers de Carach Angren, qui a réalisé les orchestrations de l’album, qui d’ailleurs sonnent incroyablement bien, est ce important que ces parties symphoniques subliment ta musique ?

Oui, clairement, écoute, si tu veux faire Rome, tu peux pas juste des guitares, et que ca reste comme ça, il faut une ambiance, une ambiance historique, cinématographique aussi, et le soundtrack de Ex Deo c’est de transporter le monde dans l’empire Romain, et pour faire cela, il faut vraiment du talent, et de comprendre le propos et Clemens est un génie à ce niveau la, on a une bonne alchimie ensemble, on a composé différemment, sur Immortal Wars c’était vraiment épique et ancien, avec des influences du Moyen Orient, mais avec Nero, il fallait du psychologique, que cela reflète la mentalité de Nero, la paranoïa, le drama qui était autour de lui, la peur, la colère, toutes les choses qui lui passait par la tête, on a essayé de mettre tout ça dans la symphonie, c’est pour cela qu’il y a beaucoup de riffs élaborés, dissonants, c’était ça le but, et je trouve qu’on a bien réussi (rires).

 

6/ Eliran Kantor avait réalisé l’artwork de Immortal Wars, pour le nouveau, c’est le retour de Seth Siro Anton de Septicflesh, as tu préféré travailler avec lui pour celui la ?

J’adore travailler avec les 2, Eliran, c’est quelqu’un d’incroyable, il a fait un super boulot pour Immortal Wars, l’artwork est magnifique, mais je voulais une connexion entre Caligula et Nero, Seth avait déjà fait Caligula, et ce que j’aime dans son travail, qui est un grand ami aussi, c’est qu’il est capable de prendre quelque chose d’ancien et mettre le macabre dedans, comme si c’était vivant, Eliran c’est plutôt dans le style peinture ancienne, plus froid, et pour ce projet la, Seth était parfait.

 

7/ La tournée avec Fleshgod Apocalypse arrive dans environ 1 an, après 2 reports, et un passage à Toulouse qu’on attend avec impatience, que peut on attendre de ces concerts ?

Malheureusement, Ex Deo ne sera pas la sur la tournée, les conditions sont trop compliquées, mais il y a d’autres plans en préparation, Fleshgod fera quand même la tournée avec un autre groupe, du même calibre, pour nous on veut faire quelque chose de spécial, un peu théâtral, mais avec la situation actuelle, on peut pas pour le moment, on le regrette car ça aurait vraiment matché, mais on va trouver d’autres solutions.

 

8/ Concernant Olivier, votre ancien batteur, que s’est il passé ? Et peux tu, du coup, nous présenter votre nouveau batteur ?

Ecoute, un groupe c’est une famille, tu le sais autant que moi, c’est pas juste quand les choses vont bien que tout va bien, quand les choses vont mal c’est la qu’on voit tous les caractères, il y a rien de mal qui est arrivé, c’est juste qu’on s’entendait pas sur certaines choses, on n’avait plus le « brotherhood » comme avant, c’est très important pour nous surtout pour Kataklysm, on est tous une grosse famille, et ça doit rester comme ça, tu le sais, il y a eu un détachement, c’est un bon mec, on est en bon rapport, il y a aucun souci la dessus, mais il fallait continuer avec quelque chose de différent, pour l’évolution du groupe, la on a un nouveau batteur pour Kataklysm, c’est James Payne, c’est un batteur phénoménal, une machine de guerre, et on l’a vu sur la tournée qu’on vient de faire, et on est déjà une famille avec lui, l’alchimie est incroyable, il a un coté très organique quand il joue, c’est un peu moins robot (rires), et pour nous, c’est magique, et avec Ex Deo, on a Jeremy Kling, qui joue aussi dans Venom Inc, on essaye de séparer maintenant les 2 groupes, qu’on ait chacun notre propre armée (rires).

 

9/ Concernant Kataklysm, tu nous déjà répondu au début de l’entretien, mais apparemment la tournée avec Deicide a été un succès.

Oui, beaucoup de sold out, ENFIN, les concerts sont importants pour les gens aux Usa, beaucoup de monde attendait cela, les gens n’étaient pas chaud au début, ils se regardent les épaules (rires), mais après 2/3 chansons, les mosh parts démarrent vite (rires), donc globalement très heureux d’avoir fini le tour en entier.

 

10/ As tu des news de Max Duhamel, votre batteur historique ?

Pas beaucoup, on l’a croisé 1 ou 2 fois, avec lui ça s’est pas bien fini, on le considère comme un grand ami, il était dans Ex Deo et Kataklysm depuis quasiment le début, malheureusement il a pas gardé contact avec nous, donc on s’est détaché, mais on espère un jour se revoir et reparler, on lui souhaite le mieux.

 

11/ Un dernier petit mot pour les fans français de Ex Deo et Kataklysm ?

On adore tellement Toulouse, on est tellement bien reçu par les gars habillés en rouge la (Coucou SPM Prod), toujours le bon vin, le bon catering (rires), la France c’est la deuxième maison, on veut revenir très vite, ça nous manque beaucoup, il faut pas oublier nos libertés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *