[Chronique] Papa Roach – F.E.A.R + Conférence de presse parisienne

C’était au Hard Rock Café Paris que nous avions rendez-vous en octobre dernier pour la pré-écoute avec les californiens de Papa Roach pour la pré-écoute de leur album F.E.A.R, pré-écoute qui aura été suivie d’une conférence de presse.

Plongeons sans plus tarder dans ce qui promet d’être l’un des albums de l’année 2015 !

Dès le premier morceau « Face Everything And Rise », on retrouve les riffs de guitares auxquels nous ont habitués Papa Roach. Les morceaux s’enchaînent et ne se ressemblent pas et c’est tant mieux ! « Sur le titre Broken As Me », Jacoby nous prouve qu’ilà du souffle avec de fabuleux screams avant le solo de Jerry.

Quand au morceau suivant il nous rappellera « Last Resort » au niveau de sa construction, on aura également le droit à un moment de suspens où l’on se sera demandé si le morceau était fini avant de reprendre, la réelle fin arrivant soudainement.

Le 7ème titre en plus du featuring avec Maria Brink ( In This Moment ) est le morceau que l’on peut qualifier rap hip-hop de l’album.

Et c’est après un morceau avec une magnifique intro piano/violon et un autre où le duo basse/batterie se fera beaucoup plus entendre que l’on fini l ‘écoute avec Warriors ( morceau déjà paru au moment de l’écoute ) qui montre que le groupe sait tout faire, inclus mettre une bonne dose d’électro dans ses morceaux et avoir un produit final fabuleux.

En bref, F.E.A.R est un sacré album, qui plaira a beaucoup de monde malgré le fait qu’il ne soit pas maîtrisé à certains endroits dû aux nouveautés.

tumblr_inline_nky7me6wbe1sh8eqq

Une pause de cinq minutes et les californiens entrent sous les applaudissement pour débuter la conférence de presse, dont on aura retenu que le groupe espère revenir en Mars pour une date française ( date ayant eu lieu le 7 mars ).
Nous avons également le droit à quelques anecdotes sur le travail en studio, qui aura duré 3 mois, l’enregistrement de Gravity qui aura été  un moment fort et leur a montré que ce 8ème album prenait réellement forme. De plus, Jacoby aura laissé les autres seuls pendant quelques semaines et nous avoueras qu’il ne savait pas à quoi s’attendre, mais que Tobin, Jerry et Tony lui auront envoyé quelques morceaux et qu’il ne pouvait pas attendre de travailler dessus.
On apprendra que malgré le fait que l’album parle de la peur, être blessé et ce genre de sentiments, cela reste un album positif, il reste ce que le groupe est, et pour ceci ils auront affrontés leurs peurs, ils se seront de même ouverts et été honnêtes avec eux-mêmes. Cet album aura été un challenge créatif, ils se sont poussés au maximum tout en s’amusant et en restant créatif.
Pour Jacoby composer et écrire est une sorte de thérapie, où il peut librement s’exprimer.
Quand on leur parle de l’évolution de leur musique, on nous dira que ce sont les mêmes ingrédients, mixés différemment, qu’ils évoluent naturellement et qu’ils prennent ce qu’eux aiment, que les fans aiment ou non, c’est ce qu’ils sont et rien ne les empêchera d’aimer ceci.
Grâce à leur producteurs ( Kevin et Kane Churko / Ozzy Osbourne, Hellyeah, In This Moment, Five Finger Death Punch ), ils reprendront les routes du hip-hop, leur est album est “bombastic” selon leurs propres mots.
Ils finiront par nous dire qu’ils aiment le public français, et qu’ils adoreraient jouer à l’Olympia, au Bataclan et ils ajouteront avec humour qu’une date au pied de la Tour Eiffel serait à prévoir.

Ne les loupez pas à l’Olympia le 16 novembre prochain !

Solange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *