CARCASS – TORN ARTERIES

Il y a groupes qui passent au statut de cultes très rapidement. Carcass en fait clairement parti. Inventeurs du goregrind en 1988 avec l’album Reek Of Putrefaction puis des bases du death mélodique (pourtant décrié à l’époque) avec Heartwork en 1993, le groupe s’est mis en silence pendant plus de 10 ans pour mieux revenir vers 2008 avec des concerts de qualité (normal, Michael Amott était la).

 

Et malgré le départ de ce dernier quelque mois avant sa sortie, l’album Surgical Steel de 2013 à mis tout le monde d’accord, prouvant au passage son statut emblématique de groupe sur qui compter.
Cependant, l’EP nommé Despicable, sorti en 2020, assez passable, n’augurait rien de terrible pour la suite. Mais comme le dit Schwartzy dans Last Action Hero : Monumentale Erreur. Ce Torn Arteries vaut clairement le détour.

 

Car, dès le premier morceau titre, Torn Arteries, le death metal direct reprend ses droits, en ligne droite direct. La voix de Jeff Walker est toujours affûtée, malgré son look de Farmer américain, les riffs et solis de Bill Steer frappent toujours là où il faut, et les petits blast beats parsemées un peu partout ne sont que délectations pour nos oreilles.

 

Le mid tempo groovy Dance Of Ixtab donne envie de secouer la tête, ultra taillé pour le live. La suivante Eleanor Rigor Mortis pourrait être sorti il y a 28 ans, d’aucun d’entre vous n’y aurait vu que du feu.
Under The Scapel Blade, autre mid tempo ravageur, nous rappelle toujours l’affection de Jeff Walker pour la médecine, les textes très pointus de ce domaine sont sa prédilection.

 

Flesh Ripping Sonic Torment Limited, dans la meme lignée, possède quelques accélérations très sympathique, un autre futur morceau qui va casser des cervicales en concert.
Kelly’s Meat Emporium est certainement la meilleure compo de l’album, alternant passages thrash et blast beats, mélodies et riffs typiques de Mr Steer piquent sacrément, pour notre plus grand bonheur.

 

The Scythe’s Remorseless Swing et sa déferlante d’envolées sauvages clôture de très belle façon un album pas parfait mais assurément un super millésime 2021, agrémenté d’une pochette surprenante, mais néanmoins qui matche avec le contenu. Vivement la tournée avec Arch Enemy et Behemoth l’an prochain.

 

Tracklist :
01 : Torn Arteries
02 : Dance of Ixtab (Psychopomp & Circumstance March No. 1 in B)
03 : Eleanor Rigor Mortis
04 : Under the Scalpel Blade
05 : The Devil Rides Out
06 : Flesh Ripping Sonic Torment Limited
07 : Kelly’s Meat Emporium
08 : In God We Trust
09 : Wake Up and Smell the Carcass / Caveat Emptor
10 : The Scythe’s Remorseless Swing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *