Black Veil Brides : The Phantom Tomorrow

Le sixième album studio de Black Veil Brides intitulé The Phantom Tomorrow est sorti vendredi dernier via Sumerian Record. Ce nouvel album est un concept-album qui évoque une histoire imaginée par le frontman Andy Biersack, histoire qui sera d’ailleurs également adapté en roman graphique.

L’album s’ouvre avec l’intro qui donne son nom à l’album The Phantom Tomorrow, 1:33 d’instrumental qui ferait un très bon générique à un film ou une série concernant les super-héros. Scarlett Cross est le premier vrai titre de ce nouvel opus, le morceau est plutôt entraînant et la voix de Andy Biersack apporte une certaine profondeur au morceau notamment sur le couplet avant un refrain taillé comme un hymne. Sur Born Again, le chanteur enchaîne les variations vocales mais clairement ça ne marche pas du tout! Le seul point positif de ce titre c’est littéralement la partie rythmique avec la basse de Coma et la batterie de Eagleton. Blackbird ressemble à un morceau d’affirmation de soi et qui renvoie directement au personnage principal de l’histoire, qui doit s’accrocher à ses valeurs malgré le monde semi-dystopique dans lequel il évolue. Le morceau est plutôt sympa et assez fort au niveau des paroles mais malheureusement au niveau ambiance, l’ensemble paraît très plat. Spectres est un interlude sur lequel on entend la mélodie de Blackbird reprise au violon par Jinxx qui officie habituellement à la guitare dans BVB avant d’enchaîner sur le single, Torch.

Chronique d’une catastrophe annoncée, Torch est un morceau littéralement oubliable, les choeurs finaux n’apporte strictement rien à l’ensemble, le morceau est construit comme une Power Ballade mais je crois que même une vraie Power Ballade serait plus agréable à écouter que ce morceau complètement dénué d’émotions…bien sûr ça plaira sûrement aux fans mais l’ensemble est vraiment vide…L’introduction de Shadows Rise entre le violon et les riffs de guitare dévastateurs promet du lourd au moins pour ce titre, effectivement le morceau rejoint pas mal Scarlett Cross au niveau enthousiasme et le violon rajoute un côté un peu macabre à certains moments qu’on pourrait assimiler à une influence Danny Elfman. Ce morceau évoque le combat des âmes (des héros de l’histoire probablement) face à l’obscurité naissante qui risque de les submerger. La fin fait penser à une mélodie de boîte à musique avant le titre Fields Of Bone qui commence calmement avant d’exploser sur le refrain, le titre reste entraînant comme tout bon single de cet album (excepté Torch). Le thème de cette chanson reste assez biblique et évoque la vie après la mort et le conflit interne autour de la recherche du Paradis. Les choeurs à fin amplifient le côté hymne de stade! Crimson Skies est probablement LE meilleur morceau de l’album et surtout le plus lourd, rien qu’au niveau de l’introduction les parties de guitares sont plus incisives, le refrain reste bien en tête et les choeurs apportent plus de profondeur. On peut également noter la brève apparition de chant screamé sur ce titre peut-être un élément qui aurait pu apporter plus de choses à l’album. Kill The Hero est l’avant-dernier morceau de The Phantom Tomorrow (album dont on ne voit pas le bout clairement) ici c’est encore une fois la partie rythmique qui se démarque le plus…Ce titre donne l’impression d’un appel aux armes/d’un soulèvement et se veut motivant (on y’est pas encore mais bel effort) surtout au niveau des paroles :

« Kill the hero
Fuel the venom and the sorrow
Now it’s time to tear it down to the ground
Raise the torch and lead us out and save tomorrow
Nothing’s left, so kill the hero »

Fall Eternal clôt ce nouvel opus d’une jolie façon, Black Veil Brides sait utiliser les bonnes mélodies (encore une fois le final du morceau au violon et violoncelle est très beau) au niveau du contenu lyrique les paroles font penser à un héros déchu qui s’est tout simplement laisser envahir par la noirceur. Un final intéressant et plutôt agréable à écouter.

Black Veil Brides sort ici un album « compliqué » et peu intéressant au niveau des compositions, l’histoire imaginée par Andy Biersack pourrait bénéficier d’un intérêt plus approfondi au niveau du roman graphique qui devrait (possiblement) déjà être disponible. The Phantom Tomorrow est donc l’album oubliable de l’année (et il en faut bien un).

 

Tracklist :

1. The Phantom Tomorrow (Introduction)
2. Scarlet Cross
3. Born Again
4. Blackbird
5. Spectres (Interlude)
6. Torch
7. The Wicked One
8. Shadows Rise
9. Fields Of Bone
10. Crimson Sky
11. Kill The Hero
12. Fall Eternal

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.