Baest : Necro Sapiens

Baest est de retour en ce 5 mars avec leur troisième album intitulé Necro Sapiens sorti via Century Media. La cage de la bête a été forcée par cette dernière et après avoir découvert le groupe en live il y’a déjà un petit moment, elle est bien énervée!

Le groupe propose donc un Death Metal Old-School (bien que le groupe soit encore relativement récent puisque formé en 2015). Cet album va donc vous graisser les cages à miel après cette courte intro qu’est The Forge, on commence directement par le single Genesis. En soi un titre dans la plus pure tradition Death Metal avec cette voix grasse à souhait, cette rythmique qui fera se décrocher n’importe quelle nuque en live mais tout ceci bien sûr à la sauce de Baest qui nous fait plonger dans son univers la tête la première. On continue dans les abysses ou vous préférez arrêter là?

Pour ceux qui sont encore présents pour lire cette chronique, le deuxième titre n’est autre que celui qui donne son titre à l’album à savoir donc Necro Sapiens.Simon Olsen (chant) démontre en deux titres qu’il n’a rien à envier à ses aînés et que son chant a aussi beaucoup évolué sur cet album puisqu’ici son chant caverneux est beaucoup plus travaillé que par le passé.

Sur Czar on retrouve les mêmes éléments que sur le morceau précédent mais avec des passages plus mystiques ajoutés. La rage est quand même toujours présente sur ce morceau mais on note également que le sens de la mélodie du groupe est bien présent (et se ressent quand même beaucoup sur cet album). Le morceau Abattoir commence par un solo de batterie avant de s’abattre sur l’auditeur tel un rouleau compresseur, ce morceau avait été choisi comme single et je dois bien avouer que ce choix a été plutôt intelligent de la part de Baest. Il démontre à la fois les talents de la session instrumentale mais aussi l’évolution surprenante du chanteur. En gros avec ce morceau, le groupe montre qu’il n’a rien à envier aux monuments du genre tels que Morbid Angel ou encore Entombed.

Une intro très lente pour Goregasm avant l’ambiance sombre, des riffs rapides et une inspiration qu’on pourrait penser tout droit sortie d’un morceau de Bloodbath avant Towers Of Suffocation. Sur Necro Sapiens, le rythme ne faiblit pas, le groupe fait preuve de rigueur dans son travail de réalisations de leurs compositions avec encore un titre fait pour headbanguer à savoir Purification Through Mutilation mais le rythme s’intensifie encore sur la fin avec le morceau Meathook Massacre qui bottera clairement les fesses de l’auditeur vu sa violence (probablement le titre le plus violent de l’album) avant d’enchaîner sur Sea Of VomitSimon vomit les paroles comme il sait si bien le faire sur un titre dans la plus pure tradition Death Metal avec cette session rythmique du feu de dieu le tout entrecoupés de break.

Baest nous livre ici un troisième effort studio de très belle facture, le groupe est déchaîné et puise dans ses diverses influences, la principale étant bien sûr le Death Metal Old-School pour nous plonger dans son univers et dans sa vision bien propre de ce style musical. J’ai déjà hâte de me péter les cervicales en découvrant ces nouveaux titres sur scène!

 

Tracklist :

1. The Forge
2. Genesis
3. Necro Sapiens
4. Czar
5. Abattoir
6. Goregasm
7. Towers of Suffocation
8. Purification Through Mutilation
9. Meathook Massacre
10. Sea of Vomit

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *