Anaal Nathrakh – Endarknement

Anaal Nathrakh sont de retour en ce mois de novembre 2020 avec leur onzième album studio “Endarkenment” sorti via Metal Blade.

Le groupe parle de cet album comme d’une critique du monde dans lequel nous évoluons actuellement.

Endarkenment” a été le premier titre à avoir été dévoilé! C’est un titre très influencé Grind mais qui laisse la part belle à des orchestrations magnifiques et aux capacités incroyables du chanteur. Ce titre est décrit par la formation anglaise comme l’ère du “Endarknement

Le second titre “Thus, Always, To Tyrants” possède un côté beaucoup plus malsain et le second single “The Age Of Starlight Ends” renoue plus ou moins avec le premier titre “Endarkenement” avec un côté toujours aussi énergique.

Libidinous (A Pig With Cocks In Its Eyes)” est le titre qui représente l’artwork (censuré) de cet album. Ce morceau est réellement l’image que vous vous faites de la pochette littéralement un cochon avec des pénis dans les yeux et ce titre est un véritable rouleur compresseur ultra puissant. Pour la suite “Beyond Words” est un titre qui m’a vraiment retourné les tripes avec son côté très Black Metal (ou Brutal Black) : des hurlements déchirants et du blast voilà la bonne recette pour ce titre.

Les morceaux de la deuxième moitié de l’album comportent des éléments plus mélodiques comme le montre notamment le refrain de “Create Art, Though The World May Perish“.

L’avant-dernier morceau est “Punish Them” retourne à de la violence pure pour ce qui s’avère être le dernier vrai titre rouleau-compresseur de l’album. Avant de terminer sur le titre “Requiem” qui referme le chapitre “Endarkenment“, on peut décrire ce morceau comme étant une vraie contradiction musicale : il est aussi mélodique que brutal mais aussi très malsain. Bref Anaal Nathrakh a peu levé le pied tout le long du disque et a sorti une bombe atomique.

Un des atout d’Anaal Nathrakh (et probablement celui qui me plaît le plus) est la voix de Dave Hunt Aka V.I.T.R.I.O.L, le vocaliste possède une très large palette vocale qui peut clairement aller du Grind à un chant plus Opéra ce qui différencie clairement le groupe des autres formations de Grind/Black.

Endarkenment” est un excellent album, dérangeant à souhait dans son ambiance et écrasant par sa brutalité. Il me tarde de découvrir ces compositions en live.

Tracklist :

1 Endarkenment
2 Thus, Always, to Tyrants
3 The Age of Starlight Ends
4 Libidinous (A Pig with Cocks in Its Eyes)
5 Beyond Words
6 Feeding the Death Machine
7 Create Art, Though the World May Perish
8 Singularity
9 Punish Them
10 Requiem

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *