Xtreme Fest – Interview: Olga des Toy Dolls

Interview réalisé le samedi 3 août 2019, à l’Xtreme Fest. On a rencontré Olga qui arrivait tout juste de Belgique après leur concert de la veille.

Bonjour Olga ! Tu as l’air fatigué, la tournée est difficile ? 

Oui, je le suis, je pense qu’il faut juste que je dorme à chaque fois que je le peux, entre les balances, les interviews et les shows !

Votre nouvel album sortira le mois prochain et vous l’avez annoncé avec le titre « Richard Clayderman is a Creep », est ce que vous pouvez nous en dire plus, et surtout qui est Richard Clayderman ?! 

Vous avez certainement entendu parler de Richard Clayderman ! Je jouais du piano quand j’étais petit et je voyais sa tête partout dans mes leçons, mais je ne l’aimais pas du tout. J’ai vu sa tête pendant des années, il avait toujours le même visage, les mêmes yeux, les mêmes dents.. Je ne suis pas violent mais je trouve qu’un gros poing en pleine poire ça serait cool ! (rires)

J’ai écrit cette chanson il y a à peu près 10 ans et je n’avais jamais vraiment eu le temps de la finir, donc pour le 13ème album et nos 40 ans d’existence on a pris le temps de la terminer. 

Comme tu viens de le souligner ce sont bientôt vos 40 ans d’existence, et dans votre dernier album vous parliez de sciatique.. Seriez-vous les papis du punk ?

Oh non ! (rires) Charly Harper (ndlr: chanteur des UK Subs) en est un ! Charly est beaucoup plus vieux que moi, c’est lui le papy du punk ! 

Votre lineup à beaucoup changé depuis le début des Toy Dolls..

.. C’est vrai, mais depuis 15 ans on reste solide !

..Et vous avez toujours énormément de fans, de la première comme de la dernière heure ..

Aujourd’hui on a les fans originels et puis leurs fils et leurs filles !

Savez-vous pourquoi vos fans sont toujours là ? 

Nous aimons le niveau sur lequel nous travaillons, qui est près des gens, et quand on répond aux questions des gens (ndlr: comme sur youtube dans les vidéos « Ask Olga ») on reste près des gens. On est pas un groupe du style MTV, on ne pourrait pas travailler à ce niveau là.. Et les fans sont restés super loyaux partout autour du monde ce qui est très flatteur ! 

Et vous avez gardé ce style inimitable sur scène avec vos vestes de costumes et vos lunettes, d’où vient cette idée ? 

Je pense que ça vient du début des années punk, je suis allé voir The Jam en concert et j’ai trouvé ça super de les voir porter des vestes de costume à la place des traditionnels blousons de cuir et t-shirt et je me suis dit « c’est tellement différent de d’habitude ! ». Maintenant je sais que pas mal de groupes le font, comme les Hives par exemple. Je trouve que ça rend bien, ça fait « business » ! (rires) Et pour les lunettes c’est juste que j’ai trop peur de regarder le public dans les yeux !

Même avec les années tu as toujours peur du public ?

C’est même de pire en pire honnêtement ! Je pense pas que ce soit lié au nombre de gens dans la salle, on peut être 300 ou 30 000, pour moi c’est lié au fait de connaître quelqu’un dans le public. Si tu ne connais personne dans les 30 000 personnes ça va bien se passer mais si il y a Jean Machin au milieu des 300 personnes c’est horrible ! 

Ahah je vois ! Dernière question, est-ce-que tu as eu le temps de visiter le site du festival ou est ce que tu en auras demain ?

Oh non.. on retourne à Londres à 7 heures du matin, on prends le train pour pouvoir voyager avec notre matériel. C’est un long voyage depuis Toulouse via Paris puis l’Eurostar jusqu’a Londres..

Dommage ! Bon concert pour ce soir, bon voyage pour demain et merci beaucoup pour cet interview !

Une pensée sur “Xtreme Fest – Interview: Olga des Toy Dolls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *