The New Roses + Black Lake @Le Ferrailleur, Nantes (15 Février 2020)

Après avoir sillonné l’Europe, à l’occasion de leur tournée « Nothing But Wild Tour »; The New Roses a fait un petit crochet en France en proposant 4 dates, et notamment un passage au Hangar 31 du quai des Antilles. Ils étaient accompagnés de Black Lake qui a assuré leur première partie sur cette date…

 

Black Lake est un groupe de heavy metal, originaire de Nantes connu des scènes de l’Ouest depuis 2014 dont le line-up est composé de Arthur (bassiste), Brice (batteur), Nicolas (guitariste) et Sylvain (chant). Le groupe vient de sorti, fin 2018, leur deuxième EP intitulé « BLAST » qui a pour but de reproduire leur spontanéité et la vitalité de leurs prestations live.

Les nantais ont ouvert les hostilités de la soirée. Ils ont alors, commencé sur les chapeaux de roue, en proposant un show qui a mis tout le monde d’accord. Ils ont débuté par leurs deux nouvelles chansons, à savoir « Burn » et « On & On ».

Les copains ont ensuite enchaîné avec deux morceaux issus de leur premier EP sorti le 16 Février 2016, c’est-à-dire à dire la chanson éponyme « Black Lake » suivie par « Heavy Load for Easy Life »; pour finir, sur la quasi totalité de leur deuxième EP, sorti le 23 Janvier 2019.

Pour résumer, Black Lake est un groupe de jeunes passionnés et électriques qui œuvrent dans un heavy, stoner, rock décoiffant et chargé de décibels. Une touche de fraîcheur, dans la veine de Dirty Rodeo, accompagnée de larges sourires et d’interactions avec le public.

Black Lake qui est donc ni une ville de la province du Québec, ni une série TV de 2016; mais bien un groupe qui a l’avenir devant lui. Si vous les avez adoré, ils se produiront au tremplin du festival Megascène, le 29 Février 2020 (prix libre); aux côtés de L’atelier Tordu, de Rue de la Forge, et d’Origine Club.

SETLIST:
Burn
On & on
Black lake
Heavy Load for easy Life
River
Wanted
Because the chaos reigns
Raise your glass

 

The New Roses est un groupe de hard rock originaire de Wiesbaden, en Allemagne. Donc, le line-up est composé de Timmy Rough (chant et guitare), Norman Bites (guitare), Hardy (basse) et Urban Berz (batterie). Les Allemands semblent inarrêtables puisque aujourd’hui, ils comptent 4 albums studio, dont le très attendu « Nothing But Wild », successeur du très bon « One More For the Road » sorti en 2017.

Le public est déjà installé depuis longtemps devant la scène. En effet, puisque j’ai même eu l’occasion de discuter avec une allemande qui a parcouru des centaines de kilomètres pour assister au concert; c’est certainement la plus grande fan du groupe. Découverts au Hellfest 2017, j’étais pressée de pouvoir revoir le groupe. Il est 20h30, c’est l’heure du rock’n’roll: le rideau s’ouvre enfin! Petite tristesse cependant, de voir que le groupe n’est pas venu avec son line-up complet: le guitariste, Norman Bites, étant la pièce manquante du puzzle ; remplacé par Dizzy Presley (ancien membre).

Mais, très vite la déception est balayée par le début de la première chanson « Nothing But Wild » (issue de leur nouvel album). The New Roses donne alors le ton et nous embarquent rapidement dans leur univers Hard Rock Blues des années 80; et le timbre de voix de Timmy colle parfaitement au style musical du groupe.

S’enchaîne alors, plusieurs chansons avant d’arriver sur ma chanson préférée « It’s a Long Way »; c’est celle qui m’a fait le plus d’effets au Hellfest, avec son refrain entêtant et son riff entraînant. Un bonheur de réentendre cette chanson qui est considérée un peu comme LA chanson phare du groupe, puisque qu’on la retrouve dans 3 de leurs opus: dans l’EP « The New Roses » (2012), dans l’album « Without a Trace » (2013) et enfin dans l’album « Dead Man’s Voice » (2016).

Le groupe nous a alors offert 2 covers pendant leur prestation; la chanson « She Talks to Angels », une reprise du groupe The Black Crowers accompagnée par une intro solo de Timmy; mais surtout la chanson « Johnny B. Goode », une reprise de Chuck Berry, considéré comme le pionnier du rock’n’roll et décédé il y a 2 ans. Un bel hommage du groupe pour ce Grand Monsieur…

Le show qui a été rythmé avec une grande complicité entre le bassiste et le guitariste; mais également avec le batteur et une présence imposante sur l’ensemble de l’espace de la scène. Le concert se termine (enfin presque) sur « Down by the River »; le premier single dévoilé du dernier opus du groupe. Mais le quartor n’a dit son dernier mot, et offre 3 derniers morceaux à leurs fans; avant de se retirer et de les rencontrer au stand de merch.

SETLIST:
Nothing But Wild
Unknown Territory
Life Ain’t Eat (For a Boy With Long Hair)
Gimme Your Love
It’s a Long Way
For a While
Running Out a Hearts
Whiskey Nightmare
Devil’s Toys
She Talks to Angels
Glory Road
Every Wildheart
Johnny B. Good
One More for the Road
Down by the River

Rappel:
Forever Never Comes
Ride With Me
Thirsty

 

En remerciant Garmonbozia Inc. et Le Ferrailleur qui ont permis la date de ce soir là; à Tangui pour l’accréditation; à Black Lake et The New Roses pour leur temps et leur gentillesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *