The Amity Affliction – Everyone Love You… Once You Leave Them

C’est durant l’année 2018, que The Amity Affliction a sortit leur album Misery, qui a animé les débats pendant un certains temps. Ils avaient voulu sortit de leur zone de confort, notamment en mettant en avant la voix claire. Moins de deux ans après, ils reviennent avec un nouveau opus (au titre à rallonge) : Everyone Love You… Once You Leave Them. Un nom criant de vérité et dont la pochette, se voulant simple, correspond totalement. Le septième album du groupe est disponible depuis le 21 février, via Pure Noise Records.

Ce nouvel opus prend en compte plusieurs chose, d’un côté de la violence comme on aime mais ils gardent ce qu’ils ont apprit avec l’album d’avant, qui les avait totalement fait sortir de leur zone de confort. Ils vont jouer sur ces deux idées, avec des débuts de morceaux soient très violent, soient très calme. Ce qui donne quelque chose d’assez nouveau venant d’eux et qui reste assez agréable. Certains de leur titre restent en tête et seront certainement reprit en chœur par les fans, je pense notamment à All My Friends Are Dead, qui est d’ailleurs mon titre préféré. La duologie douceur / violence est d’ailleurs très bien ajustée ici et ce refrain me transporte totalement sans pour autant oublier qui est le groupe que j’écoute. Cette opposition est présente dans tout l’album et je trouve cela intéressant, comme si on confrontait les fans de la première génération à ceux qui ont découvert et apprécié The Amity Affliction avec leur album Misery. On ne pourra pas leur reprocher d’avoir des guitares jouant à la limite de la violence avec brio, une batterie propre sachant prendre la place principale au bon moment et on saupoudre de touches électro qui accompagne très souvent la voix claire. Un mélange intéressant et qui semble surtout plaire aux membres. Les thèmes mis en avant dans cet album ressortent également beaucoup, ou en tout cas assez pour être facilement identifiables et compris. La mort prédomine, mais on y traite aussi de la maladie mentale ; un sujet qui semble assez d’actualité cette année pour les groupes de ce genre musical. Au fil de l’écoute, on s’approprie la douleur du titre précédent pour apprécier encore plus celui qui passe, tout en approfondissant les causes et les significations de tout cela. Soak Me In Bleach nous présente ce personnage, ce héro que l’on suis et dont on apprend à connaître toutes ses blessures. C’est un titre profond, qui cache bien son jeu par un début au rythme lent, qui va s’alourdir petit à petit, sous le point de la déprime. Je retiens également Baltimore Rain qui a su se démarquer dès ma première écoute, par ce côté électro qui semble totalement déplacé ici, mélangé à cette violence. On laisse de côté le son métalcore pour quelque chose de plus doux et de plus touchant.

The Amity Affliction ne fait pas partit de mes groupes de cœur mais j’ai appris à les connaître davantage avec cet album. Le groupe se livre sur des sujets durs et tristes, tout en se faisant plaisir à sortir de ce qu’ils sont (trop) souvent fait dans leur premiers albums. Cet album ne va pas forcément réconcilier tout les fans avec le groupe, mais il s’agit ici d’un bon compromis qui apporte de nouvelles choses intéressantes.

Tracklist : 

Coffin
All My Friends Are Dead
Soak Me In Bleach
All I Do Is Sink
Baltimore Rain
Aloneliness
Forever
Just Like Me
Born To Lose
Fever Dream
Catatonia

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *