Step in Fluid + Gold @Confort Moderne, Poitiers (20 Septembre 2019)

Après une longue absence, le groupe Step in Fluid remonte sur scène ; et quoi de mieux que celle du Confort Moderne (Poitiers), pour le plus grand bonheur de leurs fans. Ils étaient accompagnés de Gold, un groupe de dark rock, originaire de Rotterdam..

 

Gold, mélange harmonieusement la pop sombre, le post-punk, et le black metal. À travers ses paroles, il véhicule des questions et situations extrêmement personnelles : à la fois très dures comme la thématique de la mort pour « He Is Not » et « Things I Wish I Never Knew » ; mais aussi plus joyeuses comme la thématique de l’amour et de la force pour « Lack of Skill » ou encore « Wide-eyed ».

Je suis en position sur la coursive pour me préparer à photographier, quand je vois le groupe passer juste à côté de moi : le concert va bientôt pouvoir commencer… Les lumières se tamisent et Gold monte sur scène pour se mettre en place. La salle est plongée dans l’obscurité, on aperçoit juste les silhouettes des artistes.

D’un coup, la lumière blanche s’allume ne laissant apparaître (tout d’abord) que la chanteuse, Milena Eva ; puis l’ensemble des musiciens. La lumière a un rôle très important: en effet, puisqu’elle varie régulièrement pendant la prestation ; tantôt dans des tons de fushia et cyan, tantôt dans des tons naturels et chauds. Ces couleurs mettent l’accent sur l’atmosphère qui règne sur scène et dans la fosse : à la fois lourde et légère.

Pour conclure, la chanteuse à la gestuelle aérienne et à la voix angélique s’apparente à une sirène et, sa présence sur scène m’attire irrésistiblement dans ses filets. À ce moment précis, j’ai l’impression d’être envoutée, tout comme Ulysse lors de son voyage de l’Odyssée…

SETLIST :

  • Sinead O’Connor ‘War’ (intro)
  • Wilde-eyed
  • He Is Not
  • Summer Thunder
  • Old Habits
  • Taken By Storm
  • Please Tell Me You’re Not The Future
  • You Too Must Die
  • O.D.I.R.
  • Mounting Into Bitterness

 

Step in Fluid, est un projet instrumental porté initialement, en 2009, par le guitariste Harun Demiraslan (Trepalium) qui propose au batteur Florent Marcadet (Carpent Brut et Klone) de le rejoindre pour créer une formation qui explore de nouvelles sonorités. Le groupe est un mélange de plusieurs influences qui passe par de nombreux courants musicaux : tout d’abord, par le metal progressif ; puis, par le hip-hop, le funk, le jazz ou encore les musiques africaines…

En 2010, le line-up évolue avec l’arrivée du bassiste Stéphane Dupé (Varius Funkus) et du guitariste Aldrick Guadagnino (Klone). Après la sortie de leur premier album « One Step Beyond » en 2011, le line up décide de mettre le projet entre parenthèse ; ceux-ci très occupés avec leurs carrières respectives. Huit ans après, ils recrutent le claviériste Gérald Villain (Lhomé et Trepalium), qui participera à l’écriture du deuxième album « Back in Business » ; sorti le 17 Mai dernier, sur le label Klonosphere

Après avoir passer toute la première partie de cette soirée sur la coursive, je décide de prendre la température dans la fosse pour la tête d’affiche (tant attendue) de ce soir… J’assiste tout d’abord, à leurs derniers accordages, et à la mise en place de caméras sur scène : en effet, car j’apprend que leur prestation sera filmée.

Cela faisait presque 10 ans que les 5 membres ne s’étaient pas produits ensemble avec Step in Fluid, mais ils n’ont pas perdu la main, puisqu’ils arrivent rapidement à mettre l’ambiance dans la salle. Le groupe sait motiver ses fans… À la fin de la deuxième chanson « Booty Shake » et tout au long du concert, on peut entendre des sifflements et des applaudissements ; des signes qui ne trompent pas : le public est conquis !

L’absence de chant n’enlève rien au combo ; au contraire, cela permet de laisser cours à son imagination et donc de se faire sa propre interprétation des morceaux. Rapidement, Step in Fluid me fait énormément penser, au projet instrumental Mörglbl créé par le guitariste français, Christophe Godin ; et notamment à leur 3ème album « Grötesk » qui allie jazz, metal et humour…

Au début de la deuxième partie du set, les lumières s’orientent sur Gérald Villain ; ses doigts dansent sur son instrument et nous offre un petit solo de clavier. Pour une première représentation avec Step in Fluid, le claviériste a largement relevé le défi !

Le set touche à sa fin, les musiciens saluent les spectateurs et se retire dans les coulisses ; la foule, quand à elle, se dirige vers la sortie. Voici que mon moment favori arrive : la rencontre avec les artistes. Armée de mon marqueur et mon disque à la main, je me dirige vers le stand de merchandising pour faire dédicacer l’album que j’avais acheté plus tôt dans la semaine… Cet instant est l’occasion de les remercier de cette agréable soirée et d’en apprendre un peu plus sur l’histoire et les influences du groupe ; réponses que j’ai eu auprès du très disponible bassiste, Stéphane Dupé.

SETLIST :

  • Streets Of San Francisco
  • Booty Shake
  • The Funk Bot Dance
  • The Stranger
  • Vicious Connection
  • Westside Step
  • Beat Hunter
  • The Bridge
  • Smooth
  • As We Dance
  • One Step Beyond
  • Sex à Pile

 

En remerciant, le Confort Moderne qui a permis le concert de ce soir-là ; Mary et Pat pour l’accréditation photo ; Gold et Step in Fluid pour leur gentillesse et leur temps ; l’accueil reçu et les personnes rencontrées…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *