Silverstein – A Beautiful Place To Drown

Déjà vingt ans que le groupe Silverstein a marqué les esprits avec des chansons indémodables, comme My Heroine. Ils reviennent cette année pour fêter cet anniversaire, avec l’album A Beautiful Place To Drown, qui va comporter pas moins de quatre featuring, dont notamment Caleb Shomo de Beartooth. L’album va traiter du sentiment de défaite que l’on ressent lors de notre combat contre nos propres démons.

Malgré une thématique assez sombre, l’album ouvre sur Bad Habits. Une chanson pleine de joie et qui va donner la pêche à tout le monde, tout comme le reste des titres. Le tout souligné par le featuring avec Aaron d’Intervals, qui va donner tout et cela donne un morceau qui déchire totalement ! On continue avec Burn it Down, où la place de guest va être céder à Caleb Shomo, dont on reconnaît facilement la voix. L’énergie monte de plus en plus et on la seule envie que l’on a, c’est d’augmenter le volume encore plus fort. Where are You reste dans cette même optique, proposant ce que les canadiens savent le mieux faire.

Arrive ensuite Infinite, une des chansons proposées par le groupe lors de la promotion de cet album. C’est clairement ma chanson coup de cœur ! Elle propose également un featuring et les deux voix se mêlent parfaitement ensemble. Les paroles collent totalement avec la thématique de l’album et donne envie de tout faire pour combattre ces fameux démons. Shape Shift commence calmement, seul la voix de Shane se fait entendre, avant d’être accompagné par un instrumental assez doux. L’énergie n’est pas la même que les titres précédents et cette petite pause est la bienvenue. All on Me reste sur la même veine et je trouve ce titre très beau, très poétique. Cela change de ce que les canadiens nous proposent d’habitude, dans un premier temps en tout cas, car on sent que cela va exploser d’ici peu et c’est ce qui arrive bien vite.

 

Après le calme, la tempête. Et c’est avec Madness que cela reprend de plus belle. Un instrumental énergique, un featuring (et oui encore un) qui fonctionne plus que bien, avec Princess Nokia, qui apporte vraiment sa patte ici. Ce qui donne un titre joyeux, qui donne envie de danser dans son salon. L’album continue avec des riffs déjantés, comme sur Stop, une explosion de joie, de bonne humeur et de volonté de réussir, d’être heureux. Chose qui revient dans la discographie de Silverstein, ce groupe donne le sourire ! Il se conclut avec un dernier featuring, sur Take What You Give, qui varie un tout petit peu de ce que nous propose les canadiens, un petit mélange entre du Sum41 et du Blink 182, mais on ne peut pas dire le contraire, cela fonctionne totalement.

Silverstein est un groupe que je suis depuis bien longtemps. On sent une évolution à chaque albums, mais ils savent garder la recette gagnante, celle qui fait qu’on reconnaît leur titres. A Beautiful Place To Drown, va peut être faire bouger un peu moins les fosses sur une grande partie des titres, mais il saura être mis en avant comme il faut par le groupe et convaincre les fans.

Tracklist :

Bad Habits
Burn It Down
Where are You
Infinite
Shape Shift
All on Me
Madness
Say yes !
Stop
September 14th
Coming Down
Take What You Give

 

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *