Rise of the Northstar + Betraying the Martyrs – Les Trinitaires – 13 décembre 2019

Direction Metz et plus particulièrement dans la chapelle des Trinitaires pour une date entièrement française et surtout complète depuis quelques jours. Un grand merci à la salle pour l’accueil et pour l’accréditation photo.

Ce soir, pas de groupes locaux pour ouvrir le bal, comme propose d’habitude Damage Done, on attaque directement avec les parisiens de Betraying The Martyrs. En pleine promotion de leur dernier album, Rapture, sortit il y a a peine deux mois, on retrouve le groupe avec son éternelle énergie qui est rapidement communicatif. La salle est pratiquement pleine, la fosse commence rapidement à s’agiter avec le premier titre, Eternal Machine et les chansons seront reprises par cœur par beaucoup.

Le set s’enchaîne avec des titres piochés dans leur différents albums, comme les très bon Lost For Words, Life is Precious ou encore The Great Disillusion pour clôturer ce show. La communication avec le public s’alterne entre Aaron et Victor et ils vont même faire monter sur scène une enfant présente à la barrière. Sans compter sur Baptiste qui va lui offrir un de ses médiators, preuve entre autre que Betraying The Martyrs est un groupe humain et attentif à ses fans. Le concert passe à une vitesse folle, comme à chaque fois avec eux.

Le dernier album ne m’avait pas réellement convaincue à mon écoute studio, mais d’en avoir eu un aperçu en live change toujours la donne et je vais me pencher à nouveau dessus. On ne change pas une équipe qui gagne, Betraying The Martyrs est présent pour son public, ils ont de l’énergie à revendre et montre clairement qu’ils passent un super bon moment !

Le ton change directement et on attend la tête d’affiche de ce soir : Rise of the Northstar. Au vu de l’installation de la scène, on se rend rapidement compte qu’ils vont nous livrer leur nouveau show, mettant en scène Shi, emblème du dernier album (The Legacy of Shi, 2018). Tout se met rapidement en ordre, les balances sont faites, les lumières s’éteignent… la bagarre peut commencer.

Après une introduction fracassante, le groupe enchaîne avec un de ses titres phares Here Comes The Boom qui va totalement retourner la fosse, déjà très à l’étroite. Les titres s’enchaînent, tout comme les circle pit et les wall of death qui ponctuent de nombreuses chansons. On retrouve aussi les plus grands fans à la barrière, chantant, hurlant, les paroles devant des membres satisfaits.

Le show étant contraint par le temps, on n’assistera pas à ce nouveau live en entier. Les discussions avec Shi, aménagé en drapeau de scène avec des yeux rouges s’allumant et une voix à en faire des cauchemars, sont réduites et Rise of the Northstar le combatte rapidement, ce qui est un peu dommage car cela peut sembler un peu futile.. Shi n’est utilisé que pour les quatre-cinq premières chansons alors qu’il doit rester plus longtemps, c’est un des points qui ont fait que j’ai un peu moins appréciés mon concert que les fois précédentes. Mais cela semblait convaincre la salle et c’est le principal. Rise alterne habillement entre les chansons de ses derniers albums et nous laisse les titres phares pour la fin. On peut donc voir une véritable explosion dans la chapelle à l’arrivée de Samurai Spirit et de Again and Again qui clôture ce live.

En tournée depuis quelques mois déjà, on sent que le groupe donne tout ce qu’il a, et le public leur en redonne le double, mais on ressent aussi leur fatigue. Ce qui n’enlève rien à la qualité de leur concert et à leur volonté de faire au mieux. J’espère les retrouver bien vite et en pleine forme !

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *