[Live Report] The Dose + Boston Manor + Sleeping with Sirens + Good Charlotte @Le Zenith – 8 février 2019

Il y a un mois (et 2 jours), nous avons retrouvé Good Charlotte au Zenith de Paris pour la promotion de leur album “Generation RX” sorti le 14 septembre 2018. Ils sont de passage avec 3 groupes : The Dose, Boston Manor et Sleeping with Sirens.  En ce vendredi 8 février 2019, nous célébrons le premier concert au Zenith pour Alternative Live et nous les félicitons.

 

The Dose 

La soirée débute à 19h15 par un groupe dénommé, The Dose. Un duo étonnant, et on reconnait tout de suite l’inspiration musicale qui nous sort tout droit du début des années 90, dans un style grunge… à savoir Nirvana. C’est comme si nous avions les enfants de Kurt Cobain et de Dave Grohl sur scène. Le set n’emballe pas vraiment la foule et est plutôt calme. Il y a très peu de communication avec le public et même entre eux. Le positionnement sur scène était étrange, Indio le chanteur tout à gauche et Ralph, le batteur tout à droite. Cela manquait d’énergie et complicité. Le concert fut vite expédié et laisse le public sur sa fin. On à l’impression d’assister à un groupe en pleine répétition.

 

Boston Manor 

Le temps de mettre en place les instruments et de faire les derniers réglages… Boston Manor entre en scène et commence à mettre le feu au Zenith qui est davantage rempli. On sens un public plus emballé que précédemment. Les fans sont au rendez vous, les premiers pogos font leur apparitions et l’ambiance plus chaleureuse. Leur dernier album intitulé “Welcome to the neightbourhood” est joué en majorité ce soir là puisqu’en effet, 7 titre sur 8 y sont tirés. Le public présent dans la salle semble bien apprécié cette prestation énergique.

 

Sleeping with Sirens 

Encore un changement de plateau pour le troisième groupe de la soirée et pas des moindre. On peu dire que ce sont des habitués puisqu’iIls ont déjà accompagnés Good Charlotte lors de leur passage au bataclan en juin 2017. Il y a un bon mouvement de foule parmi le public, comme si certains étaient venus principalement pour Sleeping with Sirens. Les lumières s’éteignent et là… attention à vos oreilles. Les fans sont plus que présents (principalement féminin). La voix particulière de Kellin Quinn, résonne dans la salle. Ils joueront 10 titres pour le plus grand plaisir des fans venus en masse pour pogoter et se rapprocher de la scène. Leur dernier album en date est “Gossip” sorti en 2016, ils n’en joueront d’ailleurs qu’un seul morceau “Empire to Ashes”. Il n’oublieront pas de jouer les classiques evidemment tels que “Better off dead”, “If I’m James Dean, You’re Audrey Hepburn” ou “Kick me”. Kellin et sa bande sont heureux de retrouver leur public français, qui les accueillent à bras ouverts. En effet, nous avons des musiciens qui courent  et grimpent partout où il est possible de monter sur une scène.

Après des remerciements chaleureux, Kellin décide de prendre un bain de foule qui sera très écourté car les fans n’ont pas réussi à le faire slamer.

La prestation de SWS ce soir est lisse, les screams ne sont pas réalisés en live (la plupart du temps c’est un enregistrement qui est lancé). Leur musique ne me touche pas vraiment et j’ai trouvé le temps long.

 

Good Charlotte 

LE grand moment de la soirée arrive avec un groupe qui a déjà plus de vingt ans de carrière. Le titre “Generation RX” issu de leur dernier album du même nom ouvre le bal dans une ambiance sombre, on distingue très peu ce qu’il se passe sur scène. C‘est ensuite sur “Self help” que Good Charlotte apparaît. La lumière jaillit d’un coup, et c’est parti pour une heure et demie de folie. Les frères Madden sont heureux d’être sur scène face à son public, Joël nous l’a bien fait comprendre tout au long de la soirée. Et d’ailleurs, le public montre son bonheur en pogotant, et en s’égosillant la voix. Car oui, tout le monde connaît chaque paroles de chaque chansons jouées ce soir.

 

Joël, Benji et le reste de la bande, alterne entre des titres récents avec “Actual pain”, “Shadowboxer” comme les plus anciens qui ont fait leur succès interplanétaire à savoir “The anthem”, “Predictable”. Ils vont même plus loin que ça pour ravir les fans de la première heure en jouant 2 titres de leur premier album éponyme, “Little Things” et “Waldorfworldwide”. J’ai pu voir certains fans survoltés de vivre ces titres en live et de s’époumoner dessus.

 

Il y a eu aussi des moments d’émotions ce soir. Notamment sur la balade “Hold On” et “Prayers”. Joel et Benji ont pris la parole chacun leur tour pour transmettre des messages positifs à leurs fans.

 

Les grands classiques tels que “The River”, “I just wanna live” et “Life style of the rich and famous”, mettent tout le monde d’accord. Le Zenith s’est transformé en une chorale de presque 2500 personnes. C’est beau ! mais le live touche à sa fin. Les membres distribuent, setlists, médiators, serviettes et baguettes. On comprends alors que le groupe ne reviendra pas pour faire de rappel, et c’est vraiment dommage. Le public et moi même, restons légèrement sur notre faim.

 

Une prestation d’une énergie incroyable un groupe heureux et communicatif avec son public ca fait plaisir à voir. Les fans de toutes les générations ont pu trouver leur bonheur avec la large palette de morceaux joués ce soir. Une mise en scène minimaliste avec quelques jets de fumées et petits feu d’artifice mais les frères Madden n’ont pas besoin de tout ça pour livrer un show d’une belle qualité.

 

Je remercie Ninon pour l’accréditation, Alternative Live pour avoir rendu cette date possible  et encore félicitation à eux pour ce premier Zenith .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *