Report – Livestream Dropkick Murphys – Paddy’s Day 2020

C’est une première. Pour vous, pour moi, pour eux. J’aimerais vous dire que ce sera la dernière mais on est jamais sûr de tout dans la vie. 

Hier soir, minuit, heure locale du pays des mangeurs de croissants et de baguettes, les Dropkick Murphys ont assuré leur show annuel de la St Patrick. Gratuitement, en direct de Boston, Massachussets my friend ! Et tout ça sans l’ombre d’un public mais avec 130 000 spectateurs depuis leur canapé. 130 000 personnes c’est en gros la population de Limoges, haut lieu de porcelainerie et capitale de la diagonale du vide (ou alors c’est Aurillac? Sorry on vous aime quand même). 

Le monde entier est sur pause mais les plus irlandais des américains ont décidé de ne pas annuler leur date et d’en faire profiter un maximum de monde, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité bien sûr! On s’est donc retrouvés devant nos écrans pour un show de quasiment deux heures disponible sur Twitch, Facebook, Youtube et Twitter. (si tu l’as loupé tu peux d’ailleurs le retrouver ici) 

J’avais préparé un set-up de qualité pour inaugurer ce passage à l’ère numérique (ok boomer style):

-enceinte bluetooth pour un son surround dolby digital

-ordinateur chargé

-lumière d’ambiance

-une bière (covid ou pas il y a des trucs qui ne changent pas hein.) 

-un pyjama 

-un plaid 

-du hummus (Ton allié covid19. Enfin ton allié tout le temps, hummus vie) 

Déjà rien que ça c’était bizarre. Ensuite, il y a une bande annonce. Et puis un bug, sinon ça n’aurait pas été un live réussi. Puis un écran de type « THIS IS NOT A TEST OF THE EMERGENCY BROADCAST SYSTEM » (complète ceci avec les paroles d’une super chanson d’un super groupe). 

Et puis de nouveau une bande annonce et je me suis dit que ça devenait louche. Un concert gratuit d’un aussi gros groupe ça sentait le plan où il allait falloir passer à la caisse.

Et puis non! On a eu un petit room tour des coulisses et en avant Guinguamp on commence avec le classique « Irish Rover ». 

Pendant la première moitié du concert j’ai eu l’impression de regarder un live d’un concert où il y avait réellement du public. C’est au moment où j’ai commencé à taper dans mes mains, seule, dans mon 15m2, que je me suis souvenue qu’on était à peu près tous.tes dans la même galère, mais qu’eux, surtout, jouaient face à une salle vide. 

Alors ok c’est un peu le télétravail des artistes, mais que ça ne devienne pas une habitude. Le show était hyper qualitatif, lights on fleek, son nickel, tu vois toute la scène (big up la team petites pattes qui voit toujours qu’un demi concert, là tu peux profiter des plans-séquences super stylés et même compter leurs tattoos!). Mais au bout d’une demie heure de show on sent bien qu’il y a un truc qui cloche: pas de refrains repris en choeur, pas de clapping, pas de pogo, mais surtout les rires pré-enregistrés pour répondre aux vannes des frontmen, ça c’était un fashion faux-pas ma chérie. 

Hormis ce petit détail, on sent le talent des DKM pour ambiancer les foules. Tenir deux heures sans se laisser (trop) décourager par l’absence de réponse directe, sans que ça tourne à la répèt’ générale avec des couacs, ou sans bâcler le truc en se disant « osef ils seront pas là pour nous huer ». Je pense qu’on s’est tous.tes trémoussé-es, voire on s’est même levé-es de notre canap’ pour esquisser nos plus beaux mouvement de bassin. 

Et là je vais te gâter. J’ai une photo du concert. (No joke, la seule fois où j’ai des photos d’un concert pour ChairYourSound c’est un concert de canapé). Et j’ai même la set-list (que j’ai noté à la main, toute seule, en sachant pertinemment que j’allais pouvoir la retrouver sur internet, elle est donc incomplète mais par pure fierté je la poste telle quelle). 

Set-List DKM Paddy’s Day 2020: 

Irish Rover 

Boys Are Back 

Paying My Way 

Black Velvet Band 

Don’t Tear Us Apart 

First Class Loser 

Johnny I Hardly Knew Ya 

Blood (avec une ambiance rouge sur la scène, de toute beauté ♥️) 

Famous For Nothing 

The Bonny

Smash Shit Up 

Going Out In Style

Cruel

Time To Go 

The Fields Of The Anthery

Sunday Hardcore Matinee

I Fought The Law (reprise qui m’a mise en joie tu t’en doutes, cf ici) 

Forever

The Rocky Road To Dublin 

The State Of Massachusetts 

You’ll Never Walk Alone 

+ 3 nouvelles chansons : 

Mick Jones Nicked My Pudding 

Queen Of Suffolk County

Burn It To The Ground

Pour finir sur les classiques: 

Rose Tattoo

We’ll Meet Again 

Shipping Up To Boston

ça a gé-chan les concerts en 2020.

Ces derniers temps sont difficiles, le stress, l’isolement, l’inquiétude ne sont pas cool à gérer, et ça faisait du bien de retrouver un petit goût de concert (et de bière) dans ce quotidien tendu ! 

Avant de clore cet article, qui j’espère restera sur internet pour la postérité de l’action, je voudrais vous rappeler quelques petits trucs:

-Nos Boston Lads ont lancé une cagnotte pour venir en aide aux soignants et aux personnes impactées par le covid-19 que vous pouvez retrouver ici. 

-En France vous pouvez faire des dons sur les sites des CHU et des Hôpitaux. Si vous avez une formation médicale (infirmièr.e , aide-soignant.e, médico-social) vous pouvez être réserviste sanitaire. Les étudiants en médecine, pharmacie, dentaire peuvent aider le SAMU pour désengorger les centres d’appel.

-Si tu sors d’une grotte je te rappelle les gestes-barrière: se laver les mains (une fois toute les heures au moins, ou à chaque contact à risque), tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique (que l’on jette tout de suite après. Non on ne les mets pas dans sa poche de jean), éviter les contacts au maximum. 

-Restons chez nous, pour que ce confinement dure le moins longtemps possible et qu’on puisse très vite vous abreuver de report, d’interview, de concert, de photos que j’oublie tout le temps de prendre, pour que la saison des festivals commence bien, pour qu’on annule pas le Hellfest, ni le Motocultor d’ailleurs, pour qu’on puisse tous.tes aller se baigner dans le lac de l’Xtreme Fest, pour qu’on aille de nouveau boire des bières en terrasse, bref stay home, stay safe, et surtout n’oublie pas:

United we stand, Divided we fall. 

Des bisous à 1 mètre. 

Léa 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *