[Report] Hellfest Day 3

La fatigue du jour se faisant ressentir cruellement, nous n’assisterons pas à notre grand regret aux concerts de la fin de soirée/nuit dont celui de Ghost que nous attendions tout particulièrement.

Pour le premier concert de la journée, ce sera donc Vintage Trouble sur la MainStage 1, groupe connu en France pour avoir fait la première partie des Stones ou encore de AC/DC. Ce groupe est très surprenant, on a l’impression d’avoir le digne sucesseur de James Brown en Frontman (qui n’hésitera d’ailleurs pas à se jeter dans la foule vers la fin du set), le groupe est un étonnant mélage de rock/jazz/blues/funk…Excellent moment et excellente découverte pour notre part, ça change de nos habitudes au Hellfest et ça ne nous déplaît pas.

Dragonforce quelques secondes pour la forme, pas d’affinités particulières avec ce groupe, on passera donc notre chemin même si le son était particulièrement pendant leur set (pour une fois).

Tarja, ex-frontwoman de Nightwish…aaaaaah ça faisait bien longtemps que nous attendions de la voir et au final, malgré une bonne prestation de la Dame ainsi que de ses musiciens, la saune n’a pas pas prise avec nous…

Les français de Gojira pour la suite qui présenteront certains titres de leur dernier album (comme l’excellent Silvera) en date sorti pendant le fest ainsi que leurs classiques habituels (Backbone ou encore Vacuity). Le show est très carré et Gojira sur scène c’est toujours très explosif, à voir et à revoir.

Katatonia, groupe qui a bercé notre adolescence avec leurs sons gothiques passe sous la Altar c’est donc l’occasion de les voir, le son est très propre, la performance du groupe est bonne mais on s’ennuirait presque devant leur set en attendant un “Soil’s Song” qui n’est jamais arrivé…

Slayer, doit on encore parler de Slayer? Monument du Metal Américain, c’est la première fois que nous les voyons et un show du groupe reste extraordinaire, à consommer sans modération, loin du pit bien évidemment.

Walls Of Jericho, habitués du Hellfest, le groupe de Hardcore mené par Candace est prêt à investir la Mainstage (sans Chris Rawson), c’est la folie dans le pit, Candace distribue sourires et énergie à la pelle avec une voix qui ne faillira pas d’un bout à l’autre du set. A coup de A Trigger Full Of Promises, ou encore The American Dream, le groupe présente de nouveaux titres de leur excellent album sorti quelques temps avant le fest comme le single  No One Can Save You From Yourself.

Jane’s Addiction, pour la fin de journée direction la Valley pour découvrir en live Dave Navarro et ses compères. Le son est très bizarre, le chanteur trop bizarre, Dave Navarro et ses groupies (Ink Master juste?? et les Red Hot vous connaissez Mesdemoiselles?) sont eux par contre bien là ainsi que les deux danseuses complètement inutiles au show. Jane’s en live c’est plutôt plat et pas très intéressant au final donc on s’arrêtera après quelques morceaux.

Pour nous le fest s’arrêtera là, la fatigue ayant eu cette année bien trop raison de nos êtres, merci encore à Roger pour nous avoir accrédités encore cette année, aux collègues/copains/amis présents pour les bons moments, à Elodie pour l’interview avec Franky Costanza (coming soon) ainsi qu’à Franky et Zed pour leur amitié depuis quelques années maintenant.

Mary

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *