[Report] Hellfest 2016 : Day 1

Comme chaque année depuis 2011, nous retrouvons les terres clissonnaises et le Hellfest, retour donc sur 3 jours de festival intense !

La journée du vendredi commence plutôt mal pour nous avec l’annulation du set de Tremonti(reporté le soir-même sous la Valley), ce sera donc pour nous l’occasion d’aller voir le groupe Harm’s Way sur la Warzone réaménagée cette année (plus de place, un mausolée de Lemmy Kilmister et le skatepark). Harm’s Way donc c’est efficace en live, le son est très lourd, une des caractéristiques du Beatdown et on se réveille bien devant leur set avant d’enchaîner avec la suite en Main Stage.

14h20 : Le Bal des Enragés s’apprête à monter sur scène et c’est la folie. Pour rappel, le Bal est composé de membres de groupes de la scène française (Tagada Jones, Lofofora, Black Bomb A,AqME, Punish Yourself, Loudblast…) et reprend uniquement des classiques du Metal, Punk, Rock autant français qu’internationaux. Preuve en est avec le « Smells Like Teen Spirit » de Nirvana repris avec brio par Vincent (AqME), Stéphane (Loudblast), Didier (Lofofora) entre autres, le public est très réceptif et chante tous les morceaux avec plaisir comme le célèbre « Mort Aux Vaches ». On retrouve le Bal très bientôt pour un vrai show de presque 3h comparé à leurs 45 minutes de set au Fest, nous espérons passer un encore meilleur moment.

Halestorm (à ne pas confondre avec Alestorm) investit la Main Stage 1 conduit d’une main de maître (ou devrions-nous dire de maîtresse) par Lzzy Hale. On découvre le groupe sur scène pour notre part après des années sans avoir écouté et c’est tout bonnement du rock pur et dur. La demoiselle a un beau brin de voix et est déchaînée sur scène et les musiciens particulièrement le batteur assure le reste du show avec brio.

La scène française est particulièrement bien représentée ce jour-là avec ensuite Mass Hysteria. Toujours en Main Stage devant une forte affluence, le groupe se donne comme à son habitude et Mouss suivi de Yann descendront dans la fosse pour un circle-pit sur « P4 ». Le reste de leur set-list étant majoritairement composée de classiques tels que « Furia », « Vae Soli ! » ou encore « Chiens de la Casse ». Mass Hysteria, fer de lance de la scène française, sont bien représentés par leurs Furieux et Furieuses dans le pit et leur réputation scènique n’est plus à faire en bref encore un grand moment passé avec eux.

Un petit tour pour Anthrax pour au final ne pas être emballés par le groupe même si c’est toujours plutôt sympa de voir des groupes comme eux à l’affiche quand ça pêche de notre côté musical, ça pêche même si la prestation est bonne.

On arrive sur la fin du set de Bullet For My Valentine après des années sans les avoir vus sur scène, des changements de line-up relativement récents et des albums pas franchement très bons, la surprise fut totale, le groupe est en forme, Matt Tuck peut encore prétendre avoir une bonne voix mais le nouveau bassiste est plutôt mou et nous fera regretter Jay à de nombreuses reprises autant sur « Tears Don’t Fall » que sur « Waking The Demon » qui conclut le set. En bref, on replonge 5/6 ans en arrière et par moments, c’est plutôt agréable, à suivre donc.

Le groupe qu’on attendait le plus arrive enfin en MainStage, un groupe phare de la scène Hardcore,Hatebreed bien sûr. Arrivé sous des trombes d’eau, le groupe a une pêche d’enfer, Jamey Jasta est souriant et est prêt comme d’habitude, à envoyer de bonnes ondes au public du groupe présent. Nous ne verrons pas beaucoup le show en raison d’une énorme averse qui nous ferait presque regretter de ne pas avoir emmené le Tahiti Douche (un peu d’humour ne fait pas de mal).

13521993_1010035282383441_6582575895077061197_n

Une petite pause avant le show explosif des Allemands de Rammstein est toujours méritée. Il fait déjà nuit noire quand le groupe investit la MainStage après un décompte d’une minute (on est sadiques ou on ne l’est pas après tout) et c’est tout de suite la folie autant sur scène que dans le public venu très nombreux pour un retour en France attendu depuis un moment (1 semaine après le Download bien évidemment). S’enchaîne un nouveau morceau « Ramm 4 », et les classiques tels que « Reise, Reise », « Du Hast » , « Feuer Frei », « Amerika » avec des effets pyrotechniques dont seul le groupe a le secret et un envol de Till Lindemann pour conclure le set. Pour nous, c’était une première mais pas une dernière, le show est époustouflant et carré, le groupe est vraiment très professionnel (trop peut-être pour certains) mais un moment comme celui-ci reste à vivre à fond.

Fin de ce premier jour avec The Offspring, mais mieux vaut ne pas en parler à la vue de notre déception cruelle, on regrettera Converge qui passait sur la Warzone au même moment.

Des photos sont présentes sur la page facebook : Mary Warner Photography

Mary

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *