Never Say Die – Saarbrucken – 25 novembre 2019

Direction l’Allemagne et plus particulièrement Saarbrucken pour la date du Never Say Die. A l’affiche les fameux Crystal Lake, accompagné de très bons groupes. On y va ? Un grand merci à l’Impericon pour cette date et au Garage pour l’accréditation !

La route et ses aléas ne m’ont pas permis d’arriver pour le premier groupe. On passera donc a Alpha Wolf, qui joueront devant un petit comité, ce qui est bien dommage. Le groupe a de l’énergie à revendre et cela se ressent très vite. La fosse est réceptive et c’est un très bon moyen de commencer la soirée. Ce n’est pas la première fois que j’ai l’occasion de les voir et je ne doute pas de leur potentiel grandissant.

Petite modification au niveau du running order, Our Hollow, Our Home passe à la place de Polar. La fosse ne semble pas très réceptive, les chansons plus mélodiques cassent vite le rythme du pit, malgré l’énergie folle du groupe qui nous livre un set qui mérite d’être apprécié à sa juste valeur.

Setlist : Loneshark / Hartsick / Karmadillo / Wraiths / Burn it // Bury it / Speak of Sorrow

Les anglais de Polar sont des grands habitués de la scène européenne ces dernières années et… stop. A force de les voir partout cela devient lassant et c’est sans surprise qu’on les retrouve dans presque tout les événements organisés par l’impericon.. à croire qu’il n’y a pas d’autres groupes à booker. Néanmoins, leur agressivité est toujours présente et retourne rapidement la fosse.

Setlist : Breathe / Adore / Maere / Devil / Blood for Blood / Dusk / Midnight / Drive

 

Le groupe suivant ne se fait pas attendre. King 810 entre en scène et l’atmosphère change directement. J’avais déjà eu la chance de les voir il y a quelques années (2015, en première partie de Slipknot) et c’est LE groupe que j’avais envie de revoir. Une ambiance dérangeante et presque malsaine accompagne les membres. Le batteur ainsi que le guitariste arborent des masques de roi. Le chanteur, ainsi qu’un mignon pull avec un ours en peluche, ne se fait pas attendre et entre en scène. Derrière la gentillesse du vêtement se cache la violence des paroles, inspirées des faits se déroulant dans leur home town et qu’ils ont toujours connu. Le show continue avec les aller-retour incessants du chanteur, se jetant même au sol et lançant ses bras dans toutes les directions, une manière comme une autre de canaliser son énergie.  La fosse ne bougera que sur le dernier titre de la setlist, Killem all, totalement fasciné par l’ovni de la soirée. C’est sans surprise que King 810 a su monter la barre haute et j’ai hâte de les revoir sur un set plus long !

Setlist : Heartbeats / Murder Murder Murder / Alpha & Omega / Vendettas / Fat Around the Heart / Heavy Lies the Crown / War Outside / Braveheart / Killem all

Les australiens d’In Hearts Wake arrivent et la foule est au rendez-vous, la salle s’étant bien remplie. J’ai déjà eu l’opportunité de les voir deux fois et je n’avais pas vraiment accroché à leur prestation, mais ce soir c’est le contraire qui s’est produit. Les membres sont heureux d’être là et sont d’une énergie illimité, alors qu’il s’agit de l’avant dernière date de la tournée qui n’est jamais de tout repos pour les groupes (jouant pratiquement chaque soirs). Jake Taylor, le chanteur, ne va pas hésiter à s’approcher de la barrière pour être au plus proche du public, qui va reprendre par cœur une grande partie de leurs titres. Un set de qualité et fortement apprécié !

Setlist : Survival / Warcry / Departure / Healer / Skydancer / Breakaway / Earthwalker / Refuge

L’attente ne se fait pas longue avant l’arrivée de la tête d’affiche. Première fois qu’un groupe japonais est à l’honneur et Crystal Lake a retourné la salle allemande tout simplement. Le sourire aux lèvres, une motivation sans failles et une énergie à revendre. Le public s’est réduit à la fin du set précédent, mais cela n’empêche pas les personnes restantes de répondre à cette énorme claque et on comprend rapidement qu’il s’agit de grand fans. Chacun y va, dansant, chantant et un pogo se forme rapidement tout aussi violent que les scream que nous réserve Ryo Kinoshita. Il n’hésite d’ailleurs pas à venir à la rencontre de ses fans à de nombreuses reprises et c’est toujours un mouvement de foule quand cela arrive. Venu promouvoir leur dernier album (Helix) qui va être largement représenté ce soir, sans oubliez les chansons les plus populaires du groupe, ravissant même les plus novice du groupe.

C’est un public conquis qui repart ce soir. Les affiches du Never Say Die sont toujours excellentes et j’ai hâte de découvrir celle de l’année prochaine !

Setlist : Aeon / Hail to the Fire / Six Feet Under / Machina / Agony / Alpha / Omega / Lost in Forever / Apollo / Prometheus

Gloomy

Totalement dingue de metalcore, de pizza et de Red Bull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *