Naglfar : Cerecloth

Huit ans après “Téras”, les suédois de Naglfar sont de retour avec leur septième album studio “Cerecloth” qui est sorti via Century Media en début de mois! Il est temps pour moi de me pencher sur cet album.

“Cerecloth” est le titre qui ouvre l’album et qui en porte également le nom. Le titre est puissant et possède un rythme très effréné et un chant avec une voix sortant tout droit d’un film d’épouvante. Bonne entrée en matière pour les suédois.

Le titre suivant “Horns” continue sur la belle lancée de cet album qui promet de belles choses avec son ambiance très épique. “Like Poison For The Soul” (et sa très belle intro à la basse) s’insinue presque comme un venin dans la tête de l’auditeur et s’inscrit comme un morceau très classique du style Black Metal du groupe. “Vortex Of Negativity” reste dans la lignée du morceau précédent et ne propose rien de très innovant mais reste un bon morceau quand même.

Pour la suite, “Cry Of The Serafim” ne semble pas être un morceau très inspiré (ou inspirant?) le groupe a tendance à se reposer pas mal sur ce qu’il sait faire et ça peut déplaire à beaucoup. Même si personnellement, ce morceau m’a beaucoup plu et ce, dès la première écoute!

“Necronaut” ne m’enchante pas plus que ça, le morceau ne démarre pas rapidement (le chant n’arrive que passé la minute et encore). Ce morceau a un gros côté Doom qui fait aussi beaucoup dans le fait que je peine vraiment à accrocher.

Le dernier titre “Last Breath Of Yggdrasil” remonte le niveau de “Necronaut”, un morceau épique avec du clavier et du drone et qui reste une bonne conclusion pour l’album.

En soi “Cerecloth” n’est pas un mauvais album mais j’avoue n’avoir pas été charmée complètement (voir encore je reste sur ma faim) par les morceaux qui le composent après certains chef d’oeuvres proposés par le groupe. Le mix de l’album met surtout la batterie et la voix en valeur et ne permet pas vraiment un approfondissement total des autres instruments. Les compositions sont très irrégulières (pour un titre intéressant, il y’en a trois autres peu intéressants qui suivent). En bref, même si je ne pense pas avoir perdu mon temps en écoutant cet album, je ne pense clairement pas me repencher dessus à l’avenir.

Tracklist :
1. Cerecloth 04:05
2. Horns 04:38
3. Like Poison for the Soul 06:31
4. Vortex of Negativity 05:02
5. Cry of the Serafim 04:25
6. The Dagger in Creation 05:07
7. A Sanguine Tide Unleashed 03:54
8. Necronaut 03:29
9. Last Breath of Yggdrasil 06:30

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *