Medico Peste : The Black Bile

Après une démo, un EP et un premier album, Medico Peste, groupe originaire de Pologne sort donc son deuxième album “The Black Bile” via Season Of Mist cette année et croyez-moi l’album s’annonce prometteur pour la suite de ce projet!

Le groupe décrit son style musical comme du “Schizophrenic Black Metal” et dès le premier morceau “God Knows Why” on découvre l’univers névrosé de la formation notamment à travers le clip qui illustre le morceau (tout comme avec l’artwork de l’album) où on découvre une espèce d’hôpital psychiatrique avec des représentations chrétiennes bien évidemment détournées. Le morceau paraît presque malsain et le chant est composé de beaucoup de gémissements possédés voir clairement déchirants.

“All Too Human” fera à coup sûr se décrocher les nuques de certaines personnes rien qu’à l’écoute de son riff de guitare d’introduction. Le mid-tempo apporte une certaine dangerosité à l’ensemble de l’album ou encore d’oppression et ce n’est pas les paroles du groupe qui “rassureront” l’auditoire, les thèmes abordés sont la folie, la religion ou encore le nihilisme. Le break de ce morceau est oppressant au possible surtout au niveau vocal et ambiance et j’ose presque espérer un retour à la brutalité rapidement…

Sur “Numinous Catastrophy”, la basse et la batterie forment un ensemble presque “jazzy” qui change un peu des autres morceaux tout en gardant ce chant très particulier. On retourne à un classique de la composition des morceaux BM avec l’intro blast sur “Were Saviours Belivers?”, même si le chant désespéré revient vite à la charge et prouve encore une fois que Medico Peste n’est pas un groupe de Black Metal “Classique”. La noirceur n’est jamais bien loin dans les compositions et j’espère ne pas me retrouver submergée avant la fin de l’album. J’aime particulière le riff de guitare assez “entêtant” sur ce titre, qui je pense peut rester dans les têtes de fans du genre sans problème.

Les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas vraiment tout comme le prouve “Skin” où le groupe se permet d’expérimenter certaines choses, un seul bémol à reprocher pour l’instant à cet opus, les morceaux sont beaucoup trop longs à mon goût et j’ai parfois l’impression de décrocher sur certain morceaux.

L’avant-dernier titre “Holy Opium” permet presque de “sortir” de cette démence imposée tout le long des autres titres, le chant est moins déchirant et se veut presque “clair” par instants. Le dernier titre est celui qui donne son nom à l’album “The Black Bile” qui s’ouvre toujours sur ces cris déchirants avant de repartir sur un chant très torturé, ce titre conclut bien l’album et permet presque de redescendre quelque peu des émotions ressenties sur les morceaux précédents.

“The Black Bile” est,malgré les morceaux un poil long à mon goût, une réussite pour le groupe que j’espère découvrir en live dans les prochains mois pour me plonger un peu plus dans cet univers sombre à souhait. Le groupe est à suivre sûrement pour les amateurs de Post-Black, peut-être pour les amateurs de BM classique.

 

Tracklist :

01. God Knows Why
02. All Too Human
03. Numinous Catastrophy
04. Were Saviours Believers?
05. Skin
06. Holy Opium
07. The Black Bile

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *