Lordi + Aeternitas + Flesh Roxon @Warehouse, Nantes (3 Mars 2020)

Le 3 Mars dernier, le Warehouse du quai des Antilles, ou plus communément appelé le « Hangar à Bananes », a accueilli le groupe finlandais Lordi. De passage en France pour leur tournée nommée « Killection Tour 2020 », le groupe s’est alors produit dans la discothèque aux côtés d’Aeternitas et de Flesh Roxon.

 

N’étant pas fan des boîtes de nuit et de la musique qui passe généralement, c’est la première fois que je passais les portes du Warehouse. En arrivant dans la salle, la surprise fut la taille de la scène ; je m’attendais à quelque chose de plus grand pour un groupe d’une telle renommée. Un Stéréolux me paraissait plus adéquat, mais finalement, un concert chaleureux et presque intimiste, c’est bien aussi. Les lumières se tamisent, et le premier groupe monte sur scène…

Aeternitas est un groupe allemand de metal symphonique moderne, formé en 1999 ; mais également autrefois, une troupe de théâtre gothique musical, avec notamment la pièce « La Fille de Rappacinis », jouée de 2008 à 2011. Le line-up est composé de Julia Marou (chant), Alex Hunzinger (chant et guitare), Anja Hunzinger (claviers), Daniel T. Lentz (guitare), Rick Corbett (basse), et Frank Mölk (batterie). Leur futur sixième album « Haunted Minds » est certainement le plus puissant à ce jour, avec l’intervention de Henning Basse (Ex-Metalium, Ex-Firewind) et Glen Drover (Ex-Megadeth, Ex-King Diamond).

La difficile tâche leur est remise : car ils sont donc, les premiers à se lancer sur la minuscule scène assez encombrée, qui ne laisse alors pas la place à beaucoup de mouvements scéniques. Le groupe présent sur l’ensemble de la tournée française, est venu défendre leur dernier album « Tales Of The Grotesque » (2018) dont les textes sont inspirés de l’écriture et des poèmes de Edgar Allan Poe. Malheureusement, de nombreux problèmes techniques n’aident pas le groupe ; mais celui-ci, ne se laisse pas abattre et continue à communiquer sa bonne humeur avec de larges sourires. La chanteuse Julia à la voix typée Nightwish ou Evanescence (et dont la ressemblance avec Amy Lee est presque flagrante), est accompagnée par le chanteur-guitariste Alex, nous proposent un ensemble de chansons à la fois fortes et puissantes, mais également. Ce n’est pas ma tasse de thé, mais l’ambiance était sympa !

SETLIST :
1. Tell-Tall heart
2. The Experiment
3. The Raven
4. The Birthmark
5 . A Case Of Revenge
6 . Child Of The Darkness

 

Flesh Roxon est un groupe de rock action originaire de Tampere (Finlande) et formé en 2012. Le groupe est composé de Nicky Rothen (guitare et chant), Tony Narrows (guitare et chœurs), Tommy The Mummy (contrebasse et chœurs) et Thomas Killjoy (batterie) ; tous passionnés de séries B, de films d’horreur et de l’énergie du punk.

Sur scène, le groupe s’apparente presque à un groupe de rockabilly avec l’apport d’une contrebasse, des chemises noires et bretelles ou cravates rouges et du maquillage noir autour des yeux. Leur musique propose des chansons aux titres sanguinolents avec des refrains entraînants. Nicky est au cœur des attentions ; en effet, celui-ci joue avec son instrument et se déchaîne sur scène (même si on sent que celui-ci été bridé par l’espace disponible) : tantôt à lécher les frettes de sa guitare ou tantôt à jouer dans le dos à la Zakk Wylde. Cependant, les autres musiciens vont plus ou moins statiques, dû essentiellement au problème de surface : pas de guitare virevoltante mais des riffs décoiffants pour Tony, porté de contrebasse pour Tommy et professionnalisme pour Thomas. Pour casser le calme de la salle, le groupe offre une surprise à son public : une petite reprise de « What Is Love » de Haddaway qui clôt ce set !

SETLIST :
1. Suck my chainsaw
2. Running Away
3. Lonely Rider
4. Out Of Control
5. Born To Lose
6. Poisonous Wine
7 : What Is Love (cover Haddaway)
8. Angel
9. God Sent Me To Hell
10. Back From
11. Let’s Alcohol
12. Beauty And Beast

A la fin du set, le surplus de matériel est retiré de la scène permettant alors un gain d’espace considérable ! Place à la valse de techniciens maquillés, pour préparer l’ensemble des instruments du groupe : guitare, micros, batterie… L’occasion de pouvoir discuter avec les copains photographes et les fans venus, ce soir.

 

Lordi est un groupe de heavy metal finlandaisformé en 1992 et originaire de Rovaniemi. Le line-up est composé de Mr. Lordi (chant), Amen (guitare), Hella (claviers), Hiis (basse), Mana (batterie). Le groupe possède un genre musical propre considéré sous le terme de « monster hard rock » du fait qu’ils développent une esthétique et une imagerie particulière en rapport à la thématique des monstres. Le groupe est connu pour faire toutes ses apparitions publiques déguisé en monstres, ainsi que pour sa victoire à l’Eurovision 2006.

Le concert commence sur les quelques notes de « God of Thunder » de KISS, suivi par une sorte d’émission de radio qui annonce le début de chaque disque. Avant que le concert commence, le public a le temps de contempler la décoration de la scène et notamment l’exposition des anciens masques du groupe. Mais voilà que chaque musicien monte alors sur scène et prend sa place : Mana, au fond à gauche ; Hella, au fond à droite ; Amen, devant à droite et Hiisi, devant à gauche… On n’attend plus que Mr.Lordi ! Celui-ci franchi enfin le rideau central (à son effigie) ; il a l’air content de retrouver son public français (en effet, 1 an plus tôt, le groupe avait dû annuler son concert prévu au Chabada à Angers ; ne laissant donc qu’une seule date en France).

Lordi est avant tout un show visuel, en effet puisque tous les membres du groupe sont grimés : Hella est une poupée diabolique vêtue de rose, Amen est une momie tout droit sortie de l’Egypte, Hiisi est une sorte d’alien, Mana un orque et garde à vos doigts, il mort ; et enfin Mr.Lordi est un géant. L’ensemble des costumes est de la réalisation de ce dernier… Ce « Killection Tour » est l’occasion pour le groupe de défendre leur nouvel album « Killection » sorti le 30 Janvier dernier et notamment le morceau « Like a Bee to the Honey » écrit par Paul Stanley (qui n’est autre que le chanteur de KISS); mais le groupe n’est pas avare et nous a proposé également de vieilles mais chansons cultes comme « Naked In My Cellar » ou encore « Who’s Your Daddy ». Le but ici n’est pas de faire le détail de chaque minute du concert, car un concert comme celui-ci se découvre et se vit en live. Mais, il faut s’attendre à des confettis, des fumigènes, une tronçonneuse, diverses mises en scène, des battles entre guitare et clavier ainsi que grosses lunettes et canons de cotillons… Mais également, et bien évidemment la chanson « Hard Rock Hallelujah », qui leur a permis de remporter la victoire à l’Eurovision 2006 ; que toute la salle à reprise à tue tête, juste avant le rappel. Le concert s’est achevé sur « Would You Love a Monsterman ? » où Mr.Lordi a déployé ses ailes géantes, comme une sorte de au revoir…

SETLIST :
1. Horror for Hire
2. The Riff D
3. Midnite Lover
4. Granny’s Gone Crazy
5. Devil’s Lullaby
6. Shake the Baby Silent
7. Blood Red Sandman
8. Mana Drum Solo
9. Scare Force One
10. Like a Bee to the Honey
11. Naked in My Cellar
12. Hiisi Bass Solo
13. I Dug a Hole in the Yard for You
14. Who’s Your Daddy ?
15. Amen/Hella Solo
16. Hard Rock Hallelujah
RAPPEL
17. Devil Is a Loser
18. Would You Love a Monsterman ?

 

En remerciant, K production et Fox Sound Production pour avoir organisé cette superbe soirée ; Elodie de HIM Media pour l’accréditation ; Aeternitas, Flesh Roxon et Lordi pour les concerts ; ainsi que tout les personnes rencontrées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *