[Live-Report] You Me At Six @ La Maroquinerie, 06.02.19

Le groupe anglais You Me At Six est de retour en France pour la dernière date de leur tournée européenne, pour donner suite à la sortie de leur dernier album VI, en octobre 2018. C’est une Maroquinerie complète qui les attendent ce mercredi 6 février ! En effet, les fans ont répondu à l’appel, leur dernier concert parisien datant de mars 2017, à la Cigale. Ils sont accompagnés, pour cette tournée, des groupes HOT MILK et Big Spring.

Les portes s’ouvrent, et le public s’engouffre précipitamment dans la petite salle de la Maroquinerie. L’attente se fait ressentir parmi les fans des premiers rangs, qui s’impatientent. Enfin, l’une des deux premières parties se lance : il s’agit de HOT MILK. Originaires de Manchester, le tout jeune groupe vient de lancer leur tout premier single intitulé Awful Ever After, au début de l’année. On sent, tout au long de leur prestation, une influence très pop punk, qui pourrait faire penser à celle très présente au début des années 2000. Le mix de voix masculine et féminine ne nous lasse pas. Avec une énergie à revendre, HOT MILK prend possession de la scène, se liant avec le public dès le départ. Ce dernier se montre d’ailleurs réceptif ! Pour une première fois en France, le groupe a su susciter l’intérêt et se font acclamer par le public, qui a visiblement apprécié.

 

@fromthemorgue
@fromthemorgue
@fromthemorgue
@fromthemorgue

 

Après HOT MILK, c’est au groupe originaire de Brighton, Big Spring, de monter sur la scène de la Maroquinerie, bien plus remplie que pendant le groupe précédant ! Le son est plus rock et plus violent, le public bouge. Pourtant, en comparaison avec HOT MILK, il y a beaucoup moins de connexion avec le public. Ce dernier se montre tout de même réceptif et sensible face au quatuor exclusivement masculin devant eux. Ces derniers bougent beaucoup sur la scène, et on comprend très vite qu’ils aiment ce qu’ils font. Néanmoins, on déplorera leur manque de communication et cette impression de comportement surjoué, malgré une bonne prestation musicale.

 

@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)

Le public compte les minutes et s’impatiente, quand enfin, c’est au tour de You Me At Six ! Tant attendus, ils sont acclamés par les cris de joie des fans, et on sent déjà que le public est prêt à profiter comme jamais. C’est avec Fast Forward, chanson tirée de leur nouvel album VI, que le groupe se lance et on comprend vite que le ton de la soirée est donné. Le public est déchaîné et hurle les paroles de chaque chanson qui sera jouée ce soir-là. Ils enchaîneront avec plusieurs chansons tirées de leurs cinq différents albums, comme Lived a Lie, de leur album Cavalier Youth ou encore Reckless, tirée de Sinners Never Sleep. On remarque cependant un manque de titres tirés de Take Off Your Colours, leur premier album, sorti en 2008. Josh Franceschi, chanteur du groupe, se déhanche sur la scène avec joie, au rythme des chansons jouées. On voit que le quintet est heureux d’être de retour dans la capitale, et nous le fait comprendre à maintes reprises. Avec – sans grande surprise – une grande majorité de chansons de VI dans cette setlist, on remarque avec joie l’efficacité de cet album en live, ainsi que l’évolution du groupe, sur scène depuis maintenant plus de dix ans. Take on the World (Night People), sera le moment d’émotion du concert et fera lâcher quelques larmes à certains fans dans la fosse. La Maroquinerie est illuminée par les flashs des téléphones portables. Josh prend plaisir à rappeler, avec une certaine émotion, ses origines françaises de son père, lui dédiant la chanson précédemment citée. Il révèlera un t-shirt du PSG, tout en rappelant la victoire de la France lors de la coupe du monde de football en 2018. Le titre Bite My Tongue, habituellement en feat avec Oli Sykes (Bring Me The Horizon), sera entièrement interprété par le leader du groupe. Le rappel sera rythmé par Room to Breathe (Cavalier Youth), No One Does It Better (Sinners Never Sleep), Straight to My Head (VI) et pour finir, Underdog (Hold Me Down), qui signera la fin du concert, alors qu’on a à peine vu le temps passer.

 

@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)
@darlenechab (instagram)

 

En conclusion, les anglais ont su montrer leurs capacités et leur efficacité sur scène, bien qu’elles soient connues de ceux qui avaient déjà eu la chance de les voir avant cette date. S’ils sont présents depuis plus d’une décennie, c’est qu’il y a une raison. Leur énergie et leur communication avec le public permettent de comprendre l’impact qu’ils peuvent avoir chez certains. Ce fut un concert riche et puissant, et il était possible de le comprendre en voyant les fans trempés mais ravis à la fin du concert. Il est certain You Me At Six possède d’autres cartes à jouer, et ce que l’on espère, c’est que la prochaine fois sera encore meilleure.

 

SETLIST

Fast Forward

Lived a Lie

Reckless

Loverboy

Back Again

Night People

Fresh Start Fever

Cold Night

Predictable

Give

3AM

Take on the World

I O U

Bite My Tongue

 

Encore:

Room to Breathe

No One Does It Better

Straight to My Head

Underdog

 

Merci à Lucie de Ephelide pour les accréditations !

fromthemorgue

20 ans. Amoureuse de la musique, qu'importe le genre. J'écris principalement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *