[Live-Report] Hellfest : Day 3

Dernière journée au Hellfest 2017 et on est déjà tristes de devoir repartir le lendemain comme tout les ans, c’est beaucoup trop court même si c’est toujours épuisant (et encore plus avec la chaleur cette année). On commence donc la journée avec Northlane sur la Mainstage dont on attend le passage avec impatience, après la déception que nous avait causée le groupe lors de l’Impericon Festival l’année dernière. Leur entrée en scène est désormais beaucoup plus sobre et c’est un groupe plus proche de leurs débuts qu’on retrouve ici. Malgré des qualités vocales indéniables, Marcus Bridge ne nous fera pas oublier Adrian leur précédent chanteur, notamment sur le morceau culte “Quantum Flux” dont le “Set Me Free” est repris par le public. Le reste de la set-list est composé de morceaux anciens, le plus récent extrait de l’album “Node” reste “Rot” en bref Northlane n’est pas un groupe exceptionnel mais n’hésitez pas à aller les découvrir (surtout en festival)

 

Set List :

Paragon
 Citizen
 Rot
 Dispossession
 Intuition
 Quantum Flux

 

Shvpes est le groupe du fils de Bruce Dickinson (Iron Maiden) pour ne citer que lui. Griff ferait-il honneur à son nom? Le groupe Shvpes est un groupe de Metalcore, on ne peut plus classique et peu innovant mais vraiment excellent comme nous avions pu déjà le remarquer lors de leur venue avec Trivium et Sikth à Cognac il y’a quelques mois, la bonne ambiance règne et le groupe est très enthousiaste (trop peut-être), les titres s’enchaînent mais sonnent comme de petites pépites à nos oreilles. A découvrir rapidement avec leur excellent album “Pain.Joy.Ecstasy.Despair”.

 

False Teeth
 State of Mine
 Skin & Bones
 Breaking the Silence
 Two Minutes of Hate
 God Warrior
 Shapes

The Devil Wears Prada nous avait énormément déçus quelques jours avant lors de leur passage parisien, qu’en sera-il de ce passage là? Nous n’attendions pas grand chose de ce groupe et ce fut une bonne surprise, le line-up plus énergique, les morceaux mieux mis en valeur (même si la set-list manquait clairement d’anciens morceaux), Jeremy Depoyster à la guitare sur le dernier morceau bref un set clairement plus satisfaisant que celui à Paris.

 

Après eux aussi, un concert à Paris plutôt décevant quelques jours avant (d’énormes problèmes techniques avaient contraint le groupe à écourter leur set), nous savions très bien que Chris Motionless et ses compères ne nous décevraient pas cette fois-ci et…ce fut le cas une playlist beaucoup plus variée que lors de leur passage à Paris, des musiciens beaucoup plus à l’aise et un frontman plus communicatif, nous n’attendions pas tant mais le plaisir ne fut pas gâché.Entre les titres de “Graveyard Shift” comme “Rats” qui ouvre le show, “Loud” ou encore “570” qui finira le set en beauté, se glisse quelques classiques comme “Abigail” annoncé par Chris comme étant le moment pour les anciens fans, “Reincarnate” et “Devil’s Night” finissent de nous achever avant bien sûr “570”. MIW est un groupe à voir et à revoir, on ne saura que trop vous les conseiller.

 

Rats
 Break the Cycle
 Eternally Yours
 Loud (Fuck It)
 Reincarnate
 Death March
 Devil’s Night
 Abigail
 570

On prend racine en Mainstage pour voir Skindred, le groupe est un savant mélange de Ragga/Punk voir Metal par moments et nous l’avions découvert il y’a quelques années sur le fest, le set ayant été plutôt sympathique, nous y retournons donc cette année. Le groupe arrive sur scène sur la marche impériale de Star Wars en version Dubstep et c’est parti pour le show avec une fosse qui saute et danse partout en chantant les classiques tels que “Jump Around” la cover de House Of Pain, “Kill The Power” ou encore “Pressure” et “Warning” qui clotûre le set sur un joli tournoiement de tee-shirt/foulards/bandanas général. Skindred en live c’est une fête à vivre.

Imperial March (Dubstep remix)
 Under Attack
 Rat Race
 Doom Riff
 Jump Around
(House of Pain cover) (Snippets)
Sound the Siren
 Kill the Power
 Pressure
 Warning

Un bon set en cache forcément un mauvais, notre déception ultime s’appellera Ill Nino. Après avoir attendu un passage avec impatience, force est de constater que cela ne servait à rien. Christian Machado et son absence de voix qui répète sans arrêt que nous sommes une famille (oui mais bon le répéter à chaque morceau n’est pas très utile), un line-up qui manque clairement de pêche et une set-list sensiblement décevante si on oublie “This Is War” et “How Can I Live” bref nous ne recommanderons pas ce groupe en live pour l’instant.

God Save Us
 If You Still Hate Me
 This Is War
 What Comes Around
 Liar
 I Am Loco
No Murder
Rip Out Your Eyes
Te Amo…I Hate You
How Can I Live

A Day To Remember accompagné de leur fidèle Elmakias et de leur canon à tee-shirt reviennent pour la 3ème fois au Hellfest. Que nous ont-ils réservés cette année? Un show toujours aussi festif, une set-list qui pioche autant dans leur dernier album en date “Bad Vibrations” que dans “Homesick” largement représenté dans le show avec “I’m Made Of Wax”, “Mr Highway” ou encore “Have Faith In Me” et “If It Means A Lot To You” reprise en majorité par le public, une pause acoustique bien méritée qui prouve que le groupe peut faire bouger n’importe qui même sur un morceau calme. Le grand final sera “The Downfall Of Us All” qu’on attendait plus en début de set comme habituellement. En bref, ADTR une valeur sûre en live!

All I Want
 I’m Made of Wax, Larry, What Are You Made Of?
 2nd Sucks
 Right Back at It Again
 Paranoia
 Exposed
 Mr. Highway’s Thinking About the End
 Have Faith in Me
 Naivety
 If It Means a Lot to You
The Downfall of Us All

Une semaine après le Download à Paris, on retrouve Alter Bridge avec la même set-list mais un show et une prestance toujours incontournable. Myles Kennedy et Mark Tremonti menent la barque d’une main de maître et enchaîne les titres comme “Addicted To Pain”, l’énorme “Metalingus” ou “Show Me A Leader”. Rien à signaler de leur côté, on les retrouvera dans tout les cas à l’Elysée Montmartre le 10 octobre prochain pour un set bien plus long, on l’espère pour faire durer le plaisir qu’est ce groupe en live.

 

Come to Life
Farther Than the Sun
Addicted to Pain
Cry of Achilles
Ties That Bind
Crows on a Wire
Isolation
Blackbird
Metalingus
Show Me a Leader
Rise Today

On a raté Of Mice And Men lors de leur passage à Paris après les déceptions The Devil Wears Prada et Motionless In White nous n’avions pas jugé bon de rester plus longtemps au Petit Bain. Un tort à la vue de la set-list et de la présence du groupe même si Aaron Pauley (bassiste et nouveau frontman du groupe depuis le départ d’Austin Carlile) ne présente pas le même charisme que son prédécesseur, force est de constater que le job est fait et plutôt bien fait sur des titres attendus comme “Bones Exposed”, “Pain” ou “You Make Me Sick”. Le chant clair est maîtrisé tout comme le scream, les nouveaux titres dont “Back To Me” sont en live très bons et le public est enthousiaste.Un groupe au final surprenant et plutôt très bon en live, on recommande à 1000%!

Bones Exposed
Would You Still Be There
Unbreakable
Back To Me
Public Service Announcement
Never Giving Up
Pain
You Make Me Sick
The Flood
The Depths

Scour est le projet Black Metal de Phil Anselmo (Pantera/Down/Superjoint Ritual). Aussitôt arrivés et presque aussitôt repartis, un son ignoble et une présence quasiment nulle des musiciens et de Monsieur Anselmo…On passe notre tour…

Crooked
Dispatched
Piles
Bleak
Codes
Shake
Clot
Red
Barricade
Tear Gas
Massacre
(Bathory cover)
Strength Beyond Strength
(Pantera cover)

Direction la Warzone pour Every Time I Die, dont le vocaliste Keith Buckley sera absent suite à un problème familial l’obligeant à rester chez lui, il sera remplacé au pied levé par Ryan Mckenney de Trap Them, Griff Dickinson de Shvpes, Jeremy dePoyster de The Devil Wears Prada et Lawrence de While She Sleeps même si la grande majorité du set sera interprété par Ryan de Trap Them qui prouve qu’il maîtrise le répertoire du groupe à la perfection. Le show est brillamment réalisé par tout les guest vocaux et le line-up original, au final un résultat inattendu mais si un set avec autant de guest pouvait être aussi bien fait (surtout au dernier moment) on en redemanderait plus souvent!

Roman Holiday
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
The Marvelous Slut
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Thirst
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Floater
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Underwater Bimbos from Outer Space
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Gloom and How It Gets That Way
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
No Son of Mine
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
I Didn’t Want to Join Your Stupid Cult Anyway
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Fear and Trembling
(Lead vocals by Ryan McKenney (Trap Them))
Indian Giver
(Lead vocals by Jordan Buckley)
tourette’s
(Nirvana cover) (Lead vocals by Andy Williams)
The New Black
(with Jeremy DePoyster)
It Remembers
(with Jeremy DePoyster)
Decayin’ With the Boys
(Lead vocals by Lawrence “Loz”… more )
Bored Stiff
(Lead vocals by Griffin Dickinson (SHVPES))
We’rewolf
(Lead vocals by Griffin Dickinson (SHVPES))

Linkin Park était notre attente principale après le Download, force est de constater qu’ils se sont malheureusement encore trompés en acceptant de venir jouer au Hellfest même si le show en lui-même était loin d’être “nul”, “de la merde” ou autres qualificatifs, les anciens morceaux tous ralentis, le show basé uniquement sur le dernier album “One More Light” …On assistera à une grande majorité du show avant de revenir à la Warzone pour le dernier show de Dillinger Escape Plan en terre clissonnaise.

Fallout / Roads Untraveled
Talking to Myself
Burn It Down
The Catalyst
(Shortened (No Third Verse/Breakdown)
Wastelands
(w/ ‘War’ Outro Sample)
One Step Closer
(2017 Intro; Ext. Outro)
Castle of Glass
(Experience Version; 2017… more 
Good Goodbye
(Ext. Singalong Intro; Live Version)
Lost in the Echo
(Shortened (No First Chorus or Second Verse))
New Divide
Invisible
(w/ ‘Remember The Name’ Outro)
Breaking the Habit
(Acapella outro)
Crawling
(Piano Version; Shortened (No… more )
Leave Out All the Rest
(2017 Version)
From the Inside
(Tour debut)
What I’ve Done
(2017 Intro; Extended Guitar Solo)
In the End
(Crowd Sang Through First Chorus)
Faint
(Extended Outro)
Numb
(Numb/Encore Intro+Outro)
Heavy
Papercut
Bleed It Out
(Extended Intro; Extended bridge; Extended outro)

The Dillinger Escape Plan ont annoncés leur split depuis quelques temps et viennent faire un dernier set au Hellfest. Le show est incroyable pour notre première et dernière fois, au niveau des lights, de la folie des musiciens et de la qualité musicale, TDEP est un groupe à part que beaucoup de gens n’aimeront pas forcément comme un certain Converge dont les styles peuvent se rapprocher mais ils ont un public solide bien présent ce soir. Une grosse perte dans l’univers musical actuel en espérant un retour dans quelques années, pourquoi pas?

Prancer
When I Lost My Bet
Panasonic Youth
Black Bubblegum
Symptom of Terminal Illness
Milk Lizard
Surrogate
Happiness Is a Smile
One of Us Is the Killer
Farewell, Mona Lisa
Sunshine the Werewolf
Limerent Death
43% Burnt

Pour finir sur le Hellfest 2017, on notera des améliorations mais aussi des points à améliorer comme plus de points d’ombre à l’avenir si un temps caniculaire se représente. Mais le festival reste notre valeur sûre et nous ne saurons que trop recommander à tout un chacun d’y aller faire un tour si l’occasion se présente.

Merci à Roger pour les accréditations, à tout les collègues/amis croisés autant photographes que chroniqueurs que bossant sur les scènes, merci aux groupes qu’on a pu croisés et à Ben Barbaud pour tout ça. A l’année prochaine sans faute!

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *