Lacuna Coil: Interview avec Andrea Ferro

 

[English Version Below]

 

Un an après le concert Live From The Apocalypse de Lacuna Coil, Andrea Ferro, chanteur du groupe, nous parle de ce concert et de la sortie du cd/dvd en juin dernier.

 

Salut ! Comment tu vas ?
Je vais bien ! Je suis dehors sur le balcon, il fait super chaud c’est agréable.

 

On est ici pour parler de Live From The Apocalypse aujourd’hui. Pourquoi avez-vous décidé de sortir un cd et un dvd avec le concert ?
On ne l’a pas vraiment prévu, on a juste fait le spectacle à cause de la pandémie; on voulait essayer de faire un concert en streaming. Après, on a reçu pas mal de commentaires de fans voulant revoir le show, alors on a décidé de faire un album live, avec le concert en dvd comme bonus. C’est surtout un album live, le dvd est juste un bonus. Ce n’était pas filmé dans ce but. C’est aussi un peu bizarre parce qu’il n’y a personne pendant le concert, mais le truc sympa c’est qu’on capture un moment et une sensation unique du groupe qui joue sans audience. C’était aussi la première fois que certaines personnes pouvaient se remettre au travail après un long moment, et la première fois que d’autres voyaient ce genre d’expérience à la maison. Même si c’était bizarre, c’était quand même intense. Le son était super cool, alors on a décidé qu’on pourrait combler le manque de sorties avec et voir comment ça se passe.

 

C’était un concert très spécial, avec des photos des fans apparaissant à l’écran, et la possibilité de laisser des messages. Est-ce que c’était une tentative de recréer la présence du public ?
C’était super de voir les commentaires sur l’application où les gens regardaient, même si on les voyait après parce qu’on ne pouvait voir aucun écran pendant qu’on jouait. C’était vraiment émouvant de voir ça après avoir fini. On a dû couper cette partie sur le DVD pour des raisons de confidentialité, on n’a gardé que les images de nous-même. C’était définitivement bizarre de jouer sans aucune audience. On jouait pleins de chansons qu’on avait jamais jouées en concert avant, et on a décidé de jouer l’album Black Anima en entier parce qu’on avait jamais eu l’occasion d’aller vraiment en tournée pour celui-ci. Au moins on a pu présenter nos nouvelles chansons à tout le monde. On a aussi fait des pistes bonus, ce qu’on ne fait pas habituellement. Ça a été beaucoup de travail et d’incertitudes. On ne savait pas si le réseau serait assez bon pour que tout le monde puisse voir le spectacle correctement, on avait vraiment la pression. On devait aussi bien se concentrer sur les paroles des chansons, comme on ne les avait jamais jouées en live on n’a jamais eu à s’en rappeler avant. On a aussi essayé d’interagir avec les caméras au lieu du public. Au bout du compte, je pense que c’était un concert avec un super son, alors le résultat est bon. Tous ceux qui travaillaient sur le show ce jour-là avaient le sourire. Même si ce n’était qu’un jour, après des mois sans rien faire, ils étaient tous heureux. C’était l’un des meilleurs effets du concert.

 

 

De toutes les chansons que tu as chantées ce soir-là, laquelle a été ta préférée ?
Probablement les chansons bonus parce qu’on ne les avait jamais vraiment jouées, et on a dû les apprendre juste pour le show. C’était beaucoup de concentration pour s’en rappeler et ne pas se tromper. On a sûrement réalisé seulement après le concert qu’elles rendaient vraiment bien tellement on était concentrés sur le moment pour que ça rende bien et que ça ne sonne pas comme une répétition. On voulait que ça ait l’air aussi intense que durant nos derniers concerts.

 

Maintenant que vous avez joué beaucoup de chansons que vous n’aviez jamais prévu de jouer en live avant, est-ce que tu penses que ça changera vos idées pour les setlists des futures tournées ?
Oui, bien sûr que quand on fera des tournées en live à nouveau, probablement vers le printemps 2022, on aura quelque chose de nouveau et on ajoutera beaucoup de chansons de Black Anima comme on n’a pas eu la chance de beaucoup les jouer. Il y en aura aussi un peu plus que d’habitude. Et si on a le temps, on aimerait aussi présenter de nouvelles chansons, au moins une.

 

Vous avez fait une version acoustique de Save Me au piano. Vous avez déjà pensé à faire des versions acoustiques ou réimaginées d’autres chansons ?
On l’a déjà fait quelques fois avant, mais des versions très basiques avec des guitares ou un piano. Si on voulait enregistrer des chansons entières dans ce style, et peut-être même un album, on aurait besoin de plus d’instruments pour bien ressentir le son. Si on voulait une production complète il faudrait qu’on embauche plus de musiciens qui peuvent jouer des instruments acoustiques. Ce serait un décor totalement différent. Je n’exclue pas la possibilité dans le futur, mais pour l’instant on a juste fait une version acoustique d’une chanson. Peut-être dans le futur, pourquoi pas, mais un piano c’est un peu compliqué à emmener en tournée pour l’instant ! Mais un jour peut-être qu’on pourra faire un concert entier en acoustique.

 

 

Maintenant que vous avez fait un concert avec seulement les chansons de Black Anima, tu penses que vous pourriez en faire d’autres avec des chansons d’un seul album ? Pour un anniversaire d’une sortie par exemple ?
On en a déjà fait un en réalité, il y a quelques années dans un festival appelé Metal Female Voices en Belgique. Ils nous ont invités deux ans de suite mais on n’avait pas de nouveau disque et on ne voulait pas rejouer encore la même setlist. À la place, on a décidé de jouer tout Karmacode avec la toile de fond originale et les vêtements qu’on avait pendant la tournée. Je n’exclue pas la possibilité d’un nouveau show dans le genre, peut-être qu’on pourrait même faire une nuit avec un album, une nuit avec un best of ou juste une nuit avec le nouvel album.

Vous commencez à avoir beaucoup d’albums et de chansons maintenant, donc vous avez aussi beaucoup de matière pour créer les setlists pour les concerts.
Oui, bien sûr. Évidemment quand on considère nos albums les plus connus on commence toujours depuis Comalies. On a déjà essayé de jouer des chansons de In A Reverie, Unleash Memories ou même des EPs, mais on a réalisé que très peu de gens connaissaient ces chansons. Si on fait un concert spécial comme le 119 show à Londres pour les 20 ans du groupe, évidemment il y aura des fans qui connaissent ces chansons; Mais sur une tournée normale en général c’est une petite poignée, et le reste se demande ce que c’est. On aime bien apporter des chansons spéciales un peu plus vieilles, mais on commence toujours à Comalies parce que c’est à partir de là que le groupe a commencé à être plus connu.

 

Vous avez joué Bad Things pour la première fois pendant le Livestream, et elle n’est pas sur l’album. Est-ce que c’était fun de la révéler comme ça ?
On ne l’a pas mise sur l’album parce qu’on l’a donnée en exclusivité à Amazon music. On a dû la laisser de côté pour quelques années mais elle devrait aussi sortir sur Spotify et Apple music fin 2021… Donc on a décidé de l’inclure au concert parce que peu de gens l’avaient entendue. Ça nous a fait plaisir, je pense que c’est une chanson sympa et entrainante qui a un son proche de certaines de nos vieilles chansons. C’était difficile de savoir si elle devait être sur l’album ou non, mais on doit toujours garder quelques chansons de côté pour des raisons ou d’autres, et on ne voulait pas leur donner une chanson qu’on ne pensait pas très bonne. On a choisi cette chanson pour Amazon justement parce qu’on l’aimait bien et qu’elle était aussi un peu similaire à d’autres qu’on a pu faire avant. On voulait voir comment ce serait reçu, et ça a très bien marché. Ensuite beaucoup de personnes ont voulu y avoir accès en dehors d’Amazon, alors ça va arriver. C’est difficile parce qu’il y a beaucoup de sites, évidemment Spotify et Apple sont les plus gros point de distribution pour la musique en digital, mais il y a toujours quelqu’un qui voudra quelque chose de différent et il faut vraiment être partout, comme sur les réseaux sociaux : on doit être sur Facebook, Instagram, Twitter, Youtube, TikTok… Certains sont faciles à utiliser en tant que groupe mais d’autres sont plus difficiles, comme TikTok qui est plus adapté pour un usage personnel que pour celui d’un groupe de metal entier. Mais on travaille sur quelque chose de différent, ce qui est tout aussi fun, on essaye de nouvelles choses, et même si on les utilise moins que d’autres c’est toujours important de rester en contact avec tout le monde sur toutes les plateformes. TikTok est plus pour la jeune génération et Facebook est bien pour la vieille génération, et on doit être là pour tout le monde.

 

 

Vous avez aussi organisé une fête pour la sortie de l’album. Comment c’était d’avoir un vrai événement avec les fans après tout ce temps ?
C’était super fun ! On a tous fini ivres assez tôt. Quand je suis arrivé, les gars étaient déjà là et avaient fini leur troisième bière. On a fait une très longue session de Q&A parce qu’on avait déjà pas mal bu et qu’on déconnait bien avec les gens. C’était vraiment plus comme une grosse fête qu’un gros événement. Pas très pro, mais amusant pour tout le monde. C’était comme un soulagement de pouvoir enfin refaire quelque chose qu’on avait l’habitude d’organiser avant. Au début on essayait de rester un minimum sérieux; Ils ont passé le DVD pour tout le monde, c’était cool parce qu’après quelques chansons on a commencé à se retrouver dans l’ambiance d’un concert. Quand ça s’est fini, tout le monde applaudissait comme si c’était un vrai show. Puis on a fait le Q&A et on a dû nous arrêter parce que c’était sans fin. On a dédicacé l’album de tous ceux qui étaient là, on est resté dehors pour prendre des photos avec les gens, on buvait et profitait du moment avec tout le monde. C’était vraiment bien de se sentir comme si on était dans des conditions normales à nouveau. On avait fait quelque chose de similaire quand on a sorti le DVD du 119 show, pas dans un club comme cette fois mais dans un cinéma. Je me rappelle de tout le monde en train de boire des cocktails dans des plaids et à la fin ils étaient tous devant l’écran à applaudir et acclamer comme à un concert. C’est toujours un événement social super agréable, on adore faire ça et rencontrer les gens et les fans en dehors des salles de concert officielles, où on n’a jamais le temps parce qu’on doit directement se dépêcher d’aller dans une autre salle. Ici tu peux parler à tout le monde autant que tu veux parce que t’as pas à chanter le jour d’après. J’adore ça.

Peu de groupes font ce genre d’événements spéciaux alors c’est particulièrement plaisant pour les fans d’avoir cette opportunité de vous rencontrer en dehors des shows officiels.
On a toujours aimé ces Meet and Greet un peu spéciaux. Quand on a joué pour le 119 show à Milan on avait un train Meet&Greet qui faisait le tour de la ville, le 119 express, et c’est le plus fun qu’on a eu. Il n’y a pas de pression. C’est comme quand on fait le 70 000 Tons of Metal, la croisière, on est là avec des gens pour 3 ou 4 jours donc personne ne se presse pour avoir sa dédicace ou sa photo parce qu’il y a tellement d’occasions de se croiser. Tout le monde est détendu et c’est la meilleure opportunité pour faire une véritable fête avec du monde.

 

Puisque tu apprends à jouer de la guitare, est-ce que tu penses que tu pourras jouer sur scène aussi un jour ?
Je sais pas ! Peut-être. Je suis plus du genre guitare acoustique comme garçon, je suis pas dingue de la guitare électrique. Jouer et chanter, c’est plus mon style. Peut-être qu’on peut faire quelque chose avec Cristina où je joue de la guitare, on pourrait aller dans la rue et y jouer pour les gens là-bas dans la rue !

Alors c’est parfait pour les versions acoustiques des chansons !
Oui exactement ! On peut juste jouer nos versions acoustiques dans la rue ensemble avant un concert. On sort tous les deux. Ne jamais dire jamais ! Je suis sûr qu’un jour on fera quelque chose.

 

En parlant des concerts, vous avez été annoncés dans la version reportée du Hellfest en France. Comment vous vous sentez à l’idée d’y aller l’année prochaine ?
Ce sera super parce que bien qu’on ait déjà joué dans une version antérieur du Hellfest, le Furryfest, on n’a jamais joué au vrai Hellfest depuis que c’est devenu si grand, et un des festivals les plus importants en Europe. Tout le monde ne m’a toujours dit que du bien du Hellfest alors je suis vraiment curieux à l’idée d’y jouer. Et puis on a toujours eu de très bon fans en France alors je suis sûr que ce sera une fête comme le Wacken, le Download ou le Graspop… On est très enthousiastes de revenir, pas seulement à un festival, mais pour le Hellfest ! Et bien sûr on a hâte de jouer à tous les autres festivals où on pourra aller l’été prochain. J’ai vu l’incroyable programmation du prochain Hellfest et c’est dingue. J’ai hâte ! J’aimerai pouvoir rester tous les jours ! Ce sera probablement pas possible parce qu’on aura d’autres concerts de prévu, mais j’aimerai vraiment pouvoir être là-bas deux semaines ! Il y a presque tous les groupes que je connais qui y jouent. Ça fait sens, c’est une idée très originale et une grande célébration, autant pour l’anniversaire mais aussi pour le retour des festivals.


Vous avez aussi fait beaucoup de Livestreams Instagram où vous invitiez les gens à discuter avec vous. C’était important pour vous de garder un contact avec les fans pendant que vous étiez à la maison et que vous ne pouviez pas aller en tournée ?
Oui ! C’est important de garder le contact et de faire comprendre aux gens que c’est juste une pause qu’on a été forcés de prendre. Si on est chanceux et qu’on reste en bonne santée, on pourra revenir. C’est cool, j’aimerais pouvoir en faire plus. Je ne le fais pas tout le temps parce que des fois je ne suis pas chez moi et je ne veux pas le faire depuis la rue ou un bar, mais j’aimerais qu’on puisse le faire encore plus, ou s’y habituer. Quand tu as quelqu’un avec toi en vidéo c’est sympa et tu peux échanger, mais quand c’est juste un mur de questions ce n’est pas toujours aussi facile parce que tu ne peux pas interagir. En général, j’aime bien parler avec les gens et y dédier un certain temps. Si on était ensemble on pourrait le faire plus souvent et avec tout le groupe, mais pour l’instant c’est important de garder le contact et de laisser tout le monde savoir qu’on va tous bien et qu’on continue à travailler, qu’on est tous dans le même bateau. Évidemment quelques personnes se figent quand ils nous voient donc il ne parlent pas beaucoup et ça devient un peu dur de trouver quelque chose d’intéressant à dire, et d’autres sont moins timides. Je comprend, c’est pas toujours facile de se retrouver en face de la caméra à parler à quelqu’un qu’ils ne voient toujours que de loin. Je pense quand même que c’est cool, et c’est le maximum qu’on puisse faire maintenant. Je passe toujours un bon moment et je souhaiterais avoir plus de temps pour le faire.

 

Quels sont vos plans pour le futur ? Vous essaierez de faire toutes les tournées prévues, d’écrire de nouvelles musiques ?
On a commencé à écrire des nouvelles musiques mais pour le moment on ne sait pas encore trop quelle direction on va prendre. Richard et Diego ont contribué à quelques idées. Il faut qu’on trouve une direction générale. Quand on a des chansons, qu’on les écoute et qu’elles ne sont pas toutes dans le même style, ça veut dire qu’on doit encore travailler dessus et comprendre où on veut aller avec notre musique. On a deux trois trucs pas mal mais c’est que de la musique. On cherche aussi un titre, un thème et un visuel pour l’album. Une fois qu’on a tout ça, ça va beaucoup plus vite parce qu’on sait où on va visuellement et musicalement, on a le concept et tout devient plus simple. Donc pour le moment on essaye de trouver tout ça et je suis sûr que ça ira mieux, mais ça va prendre un peu de temps avant qu’on puisse travailler pleinement sur l’album. Aussi on ajuste quelques trucs dans nos vies personnelles, comme Marco qui répare sa maison en ce moment ..!

 

Marco se charge aussi de beaucoup de la production pour le groupe, est-ce qu’il aidera à produire votre prochain album ?
Marco est toujours le producteur interne au groupe, toutes les idées viennent à lui et il les transforme pour les faire mieux rentrer dans le style Lacuna Coil. Il a aussi produit nos deux derniers albums, donc l’idée c’est de lui faire produire le prochain album aussi. D’abord il nous faut de la matière pour l’album, et puis on verra à partir de là. Mais ce sera toujours lui qui décidera de la direction de la musique, de la rendre plus ou moins heavy. Une fois qu’on a la substance de base, on verra s’ il veut le faire ou si on doit partir dans une autre direction. On est très ouverts aux possibilités, il le fera probablement mais il n’est jamais forcé.

 

Ma dernière question n’a pas vraiment de rapport avec le sujet, mais j’étais curieuse par rapport à un truc. Dans la version Livre de Black Anima, il y a quelques lignes d’explication sous les paroles des chansons. Pourquoi avez-vous décidé de les ajouter ? Comment voudriez-vous que les gens comprennent vos chansons ?
Je crois qu’au départ c’était une idée d’un gars du label, Century Media, et on a trouvé que c’était une bonne idée parce que ça vous donne plus d’indices pour comprendre l’idée derrière nos paroles. Même si, en général, je n’aime pas vraiment expliquer les lyrics parce que j’ai le sentiment que chacun les interprète un peu comme il le préfère. Heaven’s A Lie par exemple, certaines personnes pensent que c’est une chanson satanique et contre l’Eglise, alors que quand on l’a écrite c’était plus à propos de la liberté. Comme un “je n’ai pas besoin de ton paradis”, mais ce n’était pas forcément le paradis de la bible et de l’Eglise. Plutôt l’idée du paradis personnel à quelqu’un, ce qui constitue son propre paradis. Ça ne veut pas dire que c’est la même chose pour tout le monde. C’était plutôt une chanson contre ça. Mais bien sûr tu peux l’interpréter dans ce sens et penser à la religion, si tu détestes la religion à ce point, ou quelque chose d’autre. On n’est pas très religieux, donc on ne l’aime pas particulièrement. C’est ok d’un point de vue culturel, pour étudier une culture ou savoir ce que les gens pensaient avant. Mais on ne suit aucune religion, même pas le satanisme. Ça ne nous intéresse pas de cette manière. La croyance, c’est une chose, la religion c’en est une autre. Tu peux croire en la nature, l’univers, un Dieu, ou quoi que ce soit que tu admires et respecte. La religion est plus à propos des gens qui te disent quoi faire, mais qui n’en savent pas plus que toi sur l’univers ou Dieu. Bien sûr on est toujours très respectueux des gens qui ont la foi. C’est juste que chacun l’interprète à sa manière, et c’est une bonne chose. Je fais la même chose avec mes groupes et chansons préférés. Je les utilise quand j’en ai besoin, même si je ne partage pas toujours la même expérience que l’auteur. C’est ce que tu retires de la chanson qui est important. C’est pour ça que, quand on écrit les lyrics, on essaye de les écrire de manière un peu plus ouverte pour qu’ils puissent s’appliquer à plus de choses que juste ce qu’ils représentent pour nous. Parfois les gens trouvent qu’une chanson est trop triste, mais parfois une chanson triste peut t’être très utile à un moment de ta vie. Ce n’est pas vraiment triste parce que ça t’as apporté un soutien au final. Tout est relatif à l’usage que tu fais de la musique. C’est la chose la plus merveilleuse avec la musique et l’art, au final. L’art est là pour être pris, on n’existerait pas sans les artistes qui nous ont précédés parce qu’on prend des idées de ces musiciens, on s’inspire d’autres artistes, et même si la chanson finale est totalement différente, tu peux toujours copier une atmosphère, ce que ça t’as fait ressentir sur le moment. On ne crée pas à partir de rien en art. Tout a toujours été créé en s’inspirant des expériences des autres, de leurs talents et de leur vision. On peut même être inspiré par la nature. Ça évolue de soi-même au fil du temps, mais ça ne part jamais de zéro. C’est comme ça que je me sens à propos de notre musique.

 

Merci beaucoup d’avoir partagé tout ça, et pour ton temps !
Merci à toi ! J’espère qu’on se verra en vrai la prochaine fois, et pas en vidéo! Ciao!

 

 

Tracklist :

01. Anima Nera (Live from the Apocalypse)
02. Sword of Anger (Live from the Apocalypse)
03. Save Me (Live from the Apocalypse)
04. Now Or Never (Live from the Apocalypse)
05. Reckless (Live from the Apocalypse)
06. Through the Flames (Live from the Apocalypse)
07. Apocalypse (Live from the Apocalypse)
08. Black Feathers (Live from the Apocalypse)
09. Under the Surface (Live from the Apocalypse)
10. The End Is All I Can See (Live from the Apocalypse)
11. Veneficium (Live from the Apocalypse)
12. Black Dried Up Heart (Live from the Apocalypse)
13. Bad Things (Live from the Apocalypse)
14. Layers of Time (Live from the Apocalypse)
15. Black Anima (Live from the Apocalypse)
16. Save Me (Apocalypse Version) (Live from the Apocalypse)

 

 

English Version

 

Hi! How are you?
I’m fine! I’m outside on the balcony, very warm weather, it’s nice.

 

We are here to talk about Live From The Apocalypse today. Why did you decide to release a cd and a dvd with the show?
Basically we didn’t plan it, we just did the show because of the pandemic, we wanted to try to do a streaming show. Afterwards, we received a lot of comments from fans that they wanted to see the show again, so we decided to do a live album with the streaming show as a bonus dvd. It is mostly a live album and the dvd is just a bonus. It wasn’t filmed for that purpose. It is a little bit weird because there are no people in the show, but the cool thing is that you capture a very unique moment and vibe from us playing without a crowd. It was also the first time some people were working after a long time, and the first time people were seeing something like that at home. It was still intense even if it was weird. The sound was very cool so we decided we could fill the gap of having nothing new coming out by releasing it and we will see how it goes.

 

It was a very special show with photos of us coming on screens and we could also leave messages. Was it an attempt to have like a crowd around?
It’s been great to see the comments on the app, from where people were watching all of this kind of stuff, even if we saw it after as when we were playing we couldn’t see any screen. But it was very emotional to see it after we were done. We had to cut this part on the DVD for privacy reasons, there is only the footage of us on it, but it was definitely weird to play without any people. We were playing a lot of songs we never played before and we decided to play the whole Black Anima album because we never had the chance to tour properly with it. At least we could introduce the new songs to everybody. We also did the bonus tracks even if we usually don’t do this. It has been a lot of work before and a lot of uncertainties. We did not know if the network was good enough for everyone to see it properly, we had a lot of pressure. We also had to be focused on the lyrics of the songs because we never played them so never had to remember them before. We also tried to interact with the cameras instead of people. In the end I think it was a pretty good sounding show, so it was a good result. All the people that worked at the show that day were all smiling because they worked one day after months of nothing, and just the fact they were here doing something, even if they were used to do it every day before, they were all happy. That was one of the greatest impressions of the show.

 

 

What was your favourite song you sang that night?
Probably the bonus tracks because we never really played them and we had to learn them just for the show. There was a lot of concentration to remember them and not to fail. We probably realised only after the show that it was coming out very well, because on the moment we were really focused on it to sound great and not like a rehearsal. We wanted to make it look as intense as it looks during a show.

 

Now that you played a lot of songs you never intended to play live before, do you think it will change your ideas of future setlists in future tours?
Yes, obviously when we will be doing live shows again, probably around spring 2022, we will have something new and we will add a lot of Black Anima songs because we did not have the chance to play them a lot, and there will be a little more of them than normal. And if we can make it in time, we also would like to present some new songs, at least one.

 

You did an acoustic version of Save Me with a piano. Did you ever thought of doing more acoustic or reimagined versions of other songs?
We’ve done it sometimes in the past, but very basic versions with guitars or a piano. If we wanted to record full songs like that and maybe an album, we would need more instruments to feel the sound, and if you want to do a complete production, you will need to hire more people that can play acoustic instruments. It would be a totally different setting. I am not excluding it from the future, but for the moment we just did an acoustic version of one song. Maybe in the future, why not, but a piano is a bit complicated to bring on tour for the moment! But maybe one day we could do a full acoustic theatre show.


Now that you did a concert with only songs from Black Anima, do you think you could play other shows with songs from only one album, for an anniversary of a record for example?
We actually did it a few years ago in a festival in Belgium called Metal Female Voices. They invited us two years in a row and we had no new record, but we didn’t want to play the same setlist again, so instead we decided to play all Karmacode with the original backdrop and clothing we had during the tour. I am not excluding a new show like this, maybe we can do one night with one album, one night with a best of or just one night with the new album.

You are starting to have a lot of albums and songs now, so you also have a lot of choice to create setlists for shows.
Yes, of course. Obviously, when it comes to our most known album, we always start from Comalies. In the past we tried to play songs from In A Reverie, Unleash Memories, or even the EPs, but we realised that only a few people know these songs. So if you do a special show like the 119 show in London for the 20th anniversary of the band, of course there will be people knowing those songs; But on a normal tour, usually it’s only a few people and the others are wondering what is it. We like to bring some special old songs but we always start at Comalies because it is where the band started to be more famous.

 

You played Bad Things for the first time during the Livestream, and it is not on the album. Was it fun to reveal it like this?
We did not put it on the album because we gave it as an exclusive song to amazon music. We had to leave it for a couple of years but at the end of the year the original song should also be out on Spotify, Apple music… So we decided to put it on the show because not a lot of people heard it. We enjoyed it, I think it is a good catchy song that also sounds similar to some of our old songs. It would be cool to play it on some other shows too. I like the lyrics and the song. We had a hard time deciding if it should be on the album or not, but you always need to keep some extra songs for different reasons, and we did not want to give as an exclusive a song we thought wasn’t very good. We gave this one to Amazon because we liked the song but it was also more similar to what we did in the past, so we wanted to see how it was received and it worked well. Then a lot of people wanted it to be also outside of Amazon, so it’s coming. It’s hard because there are so many websites, obviously Spotify and Apple music are the biggest outlets for digital music, but there is always someone that will want something different and you really have to be everywhere, like on social media, you have to be on Facebook, Instagram, Twitter, Tik Tok, YouTube… Some are easy to use as a band but some of them are more difficult, like Tik Tok that is more adapted to only one single person and not a metal band. But we’re working on something different which is also fun, we’re trying new things and even if we use it less than the others, it is still important to be in touch with everybody on every platform. Tik Tok is good for the young generation, Facebook is good for the old generation, and we have to be here for everyone.

 

 

You also did a release party for the album coming out, how was it to have a real event with fans after all this time?
It was really fun ! We all got drunk very early. When I arrived the guys were already there and already had three beers. We did a very long Q&A because we already drank a lot at that time and we were joking a lot with people. It was really like a big party more than an event. Not really professional but very funny for everybody. It felt like a release to do something closer to what it used to be. At the beginning we tried to be a little serious, they played the dvd for everyone, it was cool because after a few songs they started to be in the mood of a concert and when it ended everyone was cheering like if it was a real show. Then we did the Q&A and they had to stop us because it was never ending. We signed the album for everyone there, we stayed outside, took pictures with the people, we were drinking and enjoying time with people. It was very cool to feel as if it was a normal situation again. We have done something similar when we released the 119 show dvd, not in a club like this time but in a cinema. I remember everyone drinking cocktails with blankets and at the end they were all in front of the screen cheering like a concert. It is always a very nice social event, we love doing that and meet people and fans outside of official venues where we never have time because we have to go to another venue in a rush. Here you can talk to everyone as long as you want because you don’t have to sing on the next day. I love it.

Not a lot of bands are doing these kinds of special events so it is really nice for the fans to have this opportunity to meet you outside official shows.
We always liked these special Meet and Greet. When we played for the 119 show in Milan we had a Meet and Greet on a train around the city, the 119 express, and it was the most fun meeting we had. There is no pressure. It’s like when you do the 70 000 Tons of Metal, the cruises, you are there with people for 3 or 4 days so no one is in a rush to have a picture or a signature because there are many occasions to meet. Everyone chills out and this is the best thing for having a proper party with people.

 

As you are learning to play guitar, do you think you can play on stage too one day?
I don’t know! Maybe. I am more of an acoustic guitar guy, I am not crazy about the electric guitar. Playing and singing is more my style. Maybe with Cristina we can do something together where I play the guitar, we can go in the street and do it for people in the streets!

Then it’s perfect for the acoustic versions of the songs!
Yes exactly! We can just play our acoustic versions on the streets together before a concert. We go outside together. Never say never. I’m sure one day we will do something!

 

Speaking about concerts, you have been announced for the postponed version of the Hellfest festival in France. How do you feel about going there next year?
It will be great because although we played in the previous version of Hellfest, the Furryfest, we never played the real Hellfest since it became so big and one of the most important festivals in Europe. Everybody always told me very good things about Hellfest so I am very curious about playing there, and we always had very good fans in France so I am sure it will be a party like the Wacken, Download, Graspop… We’re very excited to come back, not only to a festival, but for Hellfest! And of course, we can’t wait to play at all the other festivals where we will be able to go next summer. I have seen the amazing lineup they announced for the next Hellfest and it is crazy. I can’t wait! I would like to stay for the whole time! It probably won’t be possible because we will have other shows to play but I really would like to be there for two weeks! There is almost every band that I know playing there. It makes sense, it’s a very original idea and a big celebration, for the anniversary but also the comeback of the festivals.


You have also done a lot of Instagram Livestreams where you are inviting people to chat with you. Was it important to keep in contact with fans while you were at home and couldn’t tour?
Yes! It’s important to keep contact and let people understand that it’s just a break we’ve been forced to take. If we are lucky and we stay healthy we will be able to come back. It’s cool, I wish I could do it more. I don’t do it all the time because sometimes I am not home and I don’t want to do it from a street or a pub, but I wish we could do it even more, or get used to it. When you have a person with you in the video it is nice to talk and you can exchange, but when you just have a wall of questions it is not always easy because you can’t interact. In general, I like to talk with people and dedicate some time to it. If we were around we could do it even more with all the band, but for now it’s important to stay in touch and let everyone know we’re all fine and we’re still working, and that we are all on the same boat. Obviously some people freeze when they see you so they don’t talk and it’s a little hard to find something interesting to say, and other people are less shy. I understand because it’s not always easy to be here in front of a camera talking to someone they always see from far away. I think it is cool and it is the maximum we can do at the moment. I always had a good time and just wish I could have more time to do it.

 

What are your plans for the future? You will try to do all the tours you planned, write new music?
We started writing new music but we’re at the moment where we don’t really know what direction it is going to take. Richard and Diego contributed with some ideas. We have to find a direction. When you have songs, you listen to them and they are not all in the same style, it means you still have to work on them and to understand where you want to go with your music. Some stuff is pretty good but it’s only music. We’re also working on finding a title, a topic and a look for the album. Once you have that, you speed up the process so much because you know where you want to go visually and musically, you know the concept and everything becomes easy. So at the moment we are trying to find it, and I am sure it is going to get better but it will take some more time until we can fully work on the album. Also we’re adjusting personal stuff, like Marco is fixing his house now..!

 

Marco is also doing a lot of the producing for the band, will he be producing your next album?
Marco is always the inner producer of the band, every idea comes to him and he makes it more into the Lacuna Coil style. He also produced the last two albums, so the idea is to have him produce the new album too. First we need to have the material for the album, and we will decide there. But he was always the one deciding about the direction of the music, putting it more or less heavy. Once we will have the material we will see if he wants to do it or if we should go somewhere else. We are very open to every possibility, he will probably do it, but he is never forced to do it.

 

My last question is a little unrelated to the topic, but I was curious about something. On the book version of Black Anima, there are some lines of explications under the lyrics of the songs. Why did you decide to add this? How do you want people to understand your songs?
I think in the beginning it was an idea from the guy at the label, Century media, and we thought it was a good idea because it gives you a little more clues about our ideas for the lyrics. Although in general I don’t like so much explaining about the lyrics because I feel like everybody kind of uses them in a different way. Heaven’s A Lie for example, some people think it is a satanic song against the church, while when we wrote it, it was more a song about freedom. Like I don’t need your heaven, but it is not necessarily the heaven of the bible and the church. More the personal heaven for a person, the idea of paradise for someone. Doesn’t mean it is the same for everyone. So it was a song against that. But of course you can interpret it that way and think about religion if you hate the religion so much, or something else. We are not very religious people so we don’t particularly like the religion. It’s ok in a cultural way, to study a culture, to know what people were thinking in the past. But we are not following any religion, even satanism. We don’t care about it that way. Faith is one thing, religion is another. You can have faith in nature, the universe, a god or whatever you admire and respect. Religion is more about people having to tell you what to do, but they don’t know more than you about the universe and god. Of course we still are very respectful about people who have faith. It is just that everyone interpreted it in their own personal way, and it’s a good thing. I do the same with my favourite bands and songs. I use them in the moment when I need them, even if I don’t share the same experience than the writer. It is what you get from the song that is the most important. This is why, when we write the lyrics, we try to write them a little bit more open so they can be applied to more things that just what it meant to us. Sometimes people think a song is too sad, but for you a sad song can be very helpful at one point, not necessarily sad because it is bringing you support in the end. It is all relative to what use you do of music. That is the greatest thing about music and art in general. Art is there to be taken, we wouldn’t exist without previous artists because we take ideas from previous musicians, we are inspired by artists and even if we make songs that are totally different in the end, you can still copy moods and what it made you feel at the moment, without never copying their songs. We don’t create from zero in art, everything has been created by other people’s experiences, talent and vision. You can even be inspired by Nature. It evolves from itself all the time, but it is never appearing from zero. This is how I feel about our music.

Thank you very much for sharing this, and for your time!
Thank you! Hopefully see you live next time, and not in video! Ciao!

 

 

Margot Patry

En général, j'étudie les Sciences, mais des fois j'écoute de la musique !

Une réflexion sur “Lacuna Coil: Interview avec Andrea Ferro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *