JOUR 2: Megasound @Espace Culturel Jean Carmet, Angers (16 Novembre 2019)

Les 15 et 16 Novembre derniers, la périphérie d’Angers a accueilli la 1ère édition du Megasound. Une édition presque sold out avec très belle affiche, qui comptait alors : No One Is Innocent, Tagada Jones, Dagoba, ou encore Ultra Vomit… On peut dire que c’est un essai transformé pour le festival !

 

Sadhayena :

Sadhayena est un groupe de metal originaire de Nantes, qui mélange judicieusement le thrash et le heavy, pour former quelque chose de moderne et novateur. Le line-up est composé de Quentin (chant), Romain ‘Raven’ (basse), Martin ‘Shenzi’ (guitare) et Antoine (batterie). « Énergie » et « agressivité » sont les deux mots qui caractérisent la musique du groupe et notamment leur premier album sorti en 2017, et intitulé « Emergency » ; qui s’inspire de grands noms comme Pantera, Megadeth, ou encore Death Angel

Le groupe avait la chance d’ouvrir les hostilités du deuxième jour, de la première édition du festival. Le groupe qui vient de changer de chanteur a effectuer une très bonne prestation: entre puissance, hargne et dynamisme. Pas grand chose à dire de plus: c’est bon et efficace...

SETLIST :

  • Emergency
  • Mr Gein
  • Dance Like a Marionette
  • Night Eternal
  • Protect Your Back
  • No Time To Waste
  • Creeping Love

 

Banane Metalik :

Banane Metalik est un groupe français de gore’n’roll, c’est-à-dire un style de musique plutôt rock’n’roll/punk avec une culture visuelle. Le line-up est composé de Ced666 (chant), Jimmy (basse et contre-basse), PunkyBones (batterie), Med et Boris XxX (guitares). Le groupe à la notoriété internationale est connu pour son univers et son énergie communicative. De plus, ils ont quelques chansons avec la présence de guests : et notamment avec les Bérurier Noir

C’est la première fois que j’assistais à un concert de ce groupe ; et dès l’installation, j’ai été plongée dans leur univers visuel. En effet, le décor de scène est composé de bidons à l’inscription radioactif et agrémenté de faux cadavres, ainsi que de faux avant-bras en guise de décoration de micros. Mais également par leur apparence sur scène : chacun des membres du groupe ont un maquillage de latex, qui lui est propre. Concernant leur musique, j’ai été emportée dans leur gore’n’roll, dès leur première chanson. En effet, le groupe a une folle énergie qu’il partage volontiers avec son public : pendant le show, je me suis retrouvée en tête avec le chanteur, l’espace de quelques instants… Pendant la totalité de la prestation, les fans se sont hissés sur scène pour enchaîner slams et accolades avec le chanteur. Pour conclure, on sent que le groupe est fait pour la scène et qu’ils aiment ce qu’ils font !

 

Dagoba :

Dagoba est un groupe de death metal mélodique originaire de Marseille, formé en 1997. Le nom du groupe est une référence et un hommage à l’univers de « Star War » : en effet, puisqu’il évoque le nom de la planète ‘Dagobah’ où vit Yoda dans l’épisode V de la saga. Ils ont pour influence des groupes de metal des années 1990, comme Pantera ou Machine Head… Le line-up est composé de Shawter (chant), Ritch (guitare), Werther (basse) et Bastos (batterie). Ils sont connu pour détenir le record des walls of death les plus impressionnants, et notamment au Hellfest…

Après sept concerts en huit mois, cette année sur la tournée « Black Nova »; pouvoir retrouver Dagoba à Mûrs-Érigné, au Megasound était devenu vital! Ces retrouvailles était l’opportunité pour moi, de pouvoir les shooter une nouvelle fois. Pendant la prestation, j’ai même eu le droit à de grands sourires et de tendres attentions… On peut dire que je connais le groupe et ses membres quasiment par cœur ; en effet, puisque c’est la septième fois que je vois le groupe marseillais sur scène. Et je m’en lasse pas: entre circles pit et walls of death (et même un slam du guitariste, en fin de prestation); le public était largement au rendez-vous… Un concert de Dagoba est donc, une bonne occasion de headbanger sauvagement sur du death metal français, comme on l’aime !

SETLIST :

  • Tenebra (info)
  • I, Reptile
  • Face The Colossus
  • Black Smokers
  • Inner Sun
  • The Infinite Chase
  • When Winter…
  • The Sunset Curse
  • Stone Ocean
  • The Great Wonder
  • The Things Within

 

Ultra Vomit :

Ultra Vomit est un groupe de metal parodique, formé en 1999 et originaire de Nantes. Le line-up est composé de Fetus (chant et guitare), Manard (batterie), Flockos (guitare) et Matthieu (basse). En 19 ans de carrière, le groupe a sorti 3 albums ; dont le dernier en date intitulé « Panzer Surprise ». Cela fait maintenant 3 ans que le groupe est en tournée pour promouvoir cet album ; avec au compteur: 2 tournées warm up Hellfest, une date à l’Olympia et 2 passages au Hellfest…

C’est au moins la 8ème voire la 9ème fois, que j’ai l’occasion de voir le groupe; ici, pas beaucoup de changements: discours humoristiques, imitations et prestation scénique. Néanmoins, le groupe arrive a enchaîner un nombre record de titres à chaque concert; et 26, pour être précise! La surprise de la soirée est alors, l’arrivée d’un acolyte qui ressemble étrangement à notre ami Flockos: celui-ci est présenté par le groupe comme étant la personne qui aurait dû remplacer le guitariste, pendant son congés paternité. Fauxckos a donc joué quelques morceaux avec le groupe et notamment « Keken », où Manard a lâché la batterie pour pousser la chansonnette. Le show se termine (ou pas) sur « Je Collectionne Des Canards (Vivants) » avec l’intervention du mec des canards; avant le retour du quatuor, pour finir avec « Kammthaar » et « Évier Metal ».

SETLIST :

Looney Tunes Theme + Boyard Theme

  • Darry Cowl Chamber
  • Les Bonnes Manières
  • Un Chien Géant
  • E-Tron (Digital Caca)
  • Mechanical Chiwawa
  • Je Ne T’ai Jamais Autant Aimer
  • Maïté Ravendark
  • Calojira
  • Takoyaki
  • Jésus
  • Pipi VS Caca
  • Boulangerie-Pâtisserie
  • Batman VS Predator
  • Jack Chirac
  • La Marseillaise
  • Le Train Fantôme
  • Une Souris Verte
  • Phoned to Death
  • La Ch’nille
  • La Bouillie IV
  • Keken
  • Anthracte
  • Quand J’étais Petit
  • Je Collectionne Des Canards (Vivants) feat. Andréas

Rappel

  • Kammthaar
  • Évier Metal

 

En remerciant, l’Espace Culturel Jean Carmet qui a permis les concerts de ce soir-là; AMC Productions pour l’accréditation photo; les groupes pour leur gentillesse et leur temps (et notamment Dagoba et Banane Metalik pour nos échanges); l’accueil reçu et les personnes rencontrées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *