[Interview] Issues @ Paris

Q : C’est votre première date étant que tête d’affiche en France, comment vous sentez vous ?

R : Nous nous sentons très bien, prêt à faire le show (rires)

Q  : Pouvez vous nous parler de votre album ‘Beautiful Oblivion’ et de l’enregistrement de celui-ci ?
R : Oui, enregistrer cet album a été l’expérience la plus compliquée lorsqu’on enregistre un album car plusieurs
choses assez dingues se sont passées, notre studio d’enregistrement a presque faillit brûler entièrement à cause
des feux qui sévissaient en Californie à ce moment là, on était littéralement entourés de flammes et on savaient qu’il y a avaient tellement en jeu avec cet album qu’on étaient stressés, mais sans étincelles il n’y a pas de feu, donc on s’est bougé le cul.
On a dû écrire 45 chansons  ce qui représente 4 fois plus que ce que l’on écrit d’habitude, je pense que le résultat parle de lui même, enfin je l’espère. (rires)

 

Q : Quelles sont vos inspirations pour cet album et quels sont les sujets abordés ?

R : En fait on a une playlist sur spotify qu’on a intitulée ‘Nos Inspirations’ et on a mit des chansons qui nous inspiraient au moins une partie de l’album. ça allait de the nineteen seventy five à Meshuggah en passant par The Cocteau Twins et The Cure ou bien Wolves in the Throne room. C’est des groupes très divers mais on aime bien prendre les parties les plus intéressantes de nos groupes préférés ou de nos styles de musiques préférés et en faire notre mélange, ce nous qui nous donne Issues.

Tyler : On écoute un peu de tout mais c’est vrai que je me suis plus arrêté sur le monde de la pop music en ce qui concerne le chant, pour écrire les chansons et en faire des histoires qui ont du sens. J’ai toujours plus apprécié les chansons qui racontent une histoire et qui ont un sens car les gens s’identifient dans les paroles par rapport à leur vécu. J’ai pas mal écouté les chansons de Sam Smith et Miley Cyrus qui mettent beaucoup d’émotions dans leur travail.
Par exemple dans  notre chanson ‘Beautiful Oblivion’ le sujet est très important, ça parle littéralement d’abus mais on peut l’appliquer à différentes choses : pression de la société ou bien de nos parents, des drogues ou l’abus d’alcool, en gros de ce qui nous permet de s’échapper de la réalité et de trouver une forme de guérison à travers la musique c’est pour ça qu’on a appelé l’album ainsi. ( bel oubli en français). Dans les autres chansons on parle d’amour, ‘Find Forever’ fait référence au mariage, ‘Second Best’ lorsqu’on a un sentiment de ne pas se sentir assez bien, insuffisant, ‘Tapping Out’ lorsqu’on se bat avec soi-même ou dans une relation.

La plupart des chansons parle en fin de compte de ce qu’on a tous vécu depuis notre précédent album ‘Headspace’.

Pas tout l’album mais la plupart c’est pour ça qu’il est aussi triste (rires) c’est d’ailleurs pour ça que ‘Flexin’, ‘Find Forever’ sont importantes car même si on est triste ou pauvre ou autre il y a toujours du bien quelque part.

Q : Si vous deviez décrire ‘Beautiful Oblivion’ en un seul mot ? et pourquoi celui-ci ?

R : Humm c’est compliqué…
Je dirais éclectique, nan ?
Et Pourquoi ?

Je sais pas c’est toi le dictionnaire

C’est ton mot

Ouais je sais pas comment l’expliquer
Je choisirai ‘innovant’ parce que c’est une bouffée d’air frais, on y a mit tellement d’éléments, on a essayer pleins de nouvelles choses que personne n’ont fait avant nous, je pense que c’est un nouveau style de musique.
Je l’appelerai certainement ‘ horny’ (excitant), parce qu’il est putain de malade (rires)

Je dirais ‘dynamique’ parce qu’il est justement dynamique, pleins de montées, de virages, pas mal d’ambiances et d’émotions différentes.

Ou je l’appelerais ‘médicinal’ parce qu’il est très thérapeutique

Q : Quelle est votre chanson préféré de l’album ?

R : Probablement ‘Find Forever’, pendant un moment c’était ‘Drink about it’ à cause du clip video qui m’a vraiment fait encore plus aimé la chanson et parce que c’est un style totalement différent de d’habitude mais je dirais quand même ‘Find Forever’ ou ‘No problem’ parce qu’elle a un style un peu années 90 et est très entraînante.

Moi c’est ‘Here’s to You’ parce quelle a un peu tous les éléments de l’album en un et c’est la première chanson de l’album.

Ouais moi aussi, j’aime beaucoup ‘Drink about it’ aussi, enfin tout l’album en fait, chaque chanson a été choisie et retenue pour l’album et elles ont toutes leur place au final.

Q : Avec quel groupe ou artiste voudriez vous collaborer ?

R : Tool ça serait dément ! J’adore Tool.
Suicide boys

Q : Quelles sont vos prévisions par rapport à l’album ?

R :  Il semblerait que le public l’apprécie, en tout cas je pense que les gens vont l’apprécier.
Quand on a sorti ‘ Flexin’ nos fans étaient un peu en colère contre nous mais on parlait de nous et c’était le but et j’ai pensé ‘vous êtes en colère maintenant mais quand l’album va sortir vous allez certainement l’écouter pas mal de fois’.
Je pense que tout l’album aura cet effet et que plus il sera écouté plus il sera apprécié.

Je pense que nos fans, en tout cas de ce que j’ai vu, sont assez ouvert d’esprit. On a pu remarquer grâce aux nombres de lectures en streaming sur chaque chanson qu’elles n’étaient pas écoutées qu’une ou deux fois, les personnes essayent un peu de ‘disséquer’ l’album et on trouve ça cool, c’est ce qu’on recherche en tant que groupe.
On a eu les mêmes réactions concernant l’album éponyme les gens ne savaient pas trop quoi en penser, beaucoup de personnes l’ont adoré car ils étaient fans depuis notre EP et d’autres ont pensé que c’était trop technique ou différent mais à force de l’écouter ils ont commencé à l’adorer. Je ne sais pas si on a eu ce genre de réactions venant de notre album ‘Headspace’ car il était un peu plus cohésif que  l’album éponyme mais avec ‘Beautiful Oblivion’ nous avons mit la barre encore plus haute et crée quelque chose d’encore nouveau et je pense que c’est ce que les gens attendent d’Issues, de continuer à grandir parce qu’ils savent qu’on ne va pas faire le même album deux fois.

Q : Tyler, tu es maintenant le chanteur principal, as-tu une certaine pression ?
R : Ce n’est pas une pression de dingue car j’ai toujours un peu dirigé le groupe, même si on avait un autre chanteur avant, mais j’ai toujours eu l’impression d’être un peu plus en avant que lui en tant que leader de groupe. La seule pression que je ressens c’est qu’il faut que je m’occupe encore plus de ma voix car je chante deux fois plus qu’avant, je peux plus faire de pause pour boire, je dois tout le temps chanter.

Q : Ton projet solo est-il toujours d’actualité ?
R : Oui, bien sûr!

Q : Si vous aviez des conseils a donner à un jeune groupe de musique?
R : De beaucoup écrire, tout le temps.
D’écouter beaucoup de musique et aussi penser à comment la chanson à été composée.

Q : Un dernier mot pour vos fans français ?

R : Venez nous voir la prochaine fois (rires) Je plaisante.
Faites nous connaitre, parlez de nous à vos amis car on adore la France et on veut pouvoir venir ici faire plus de dates en tant que tête d’affiche. Mais on compte revenir bientôt pour avoir encore plus d’amis et de fans.

Mary Motionless

28 ans. Passionnée de musique, de photographie et de modifications corporelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *